Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le ginseng à cinq folioles au Canada - Mise à jour

Remerciements

Nous aimerions remercier Don Cuddy, du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, à Kemptville, Daniel Gagnon, de l’Université du Québec à Montréal, ainsi que George Argus, de Burritts Rapids, pour leur aide et leur soutien généreux. Le Centre d’information sur le patrimoine naturel, à Peterborough, nous a donné accès à ses dossiers concernant le ginseng à cinq folioles. Guy Jolicœur, du Centre de données du patrimoine naturel du Québec, nous a remis la liste d’occurrences du ginseng à cinq folioles pour cette province. Nous voulons également remercier Léopold Gaudreau et Line Couillard, de la Direction de la conservation et du patrimoine écologique du ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec, dont le soutien financier continu, depuis 1994, a permis un progrès important des connaissances sur le ginseng à cinq folioles et a ainsi abouti à l’adoption de mesures concrètes visant à protéger l’espèce au Québec.


Ouvrages cités

Charron, D. 1989. La dynamique des populations de ginseng (Panax quinquefolium L.) dans le sud du Québec. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Montréal, Montréal. 110 p.

Charron, D., et D. Gagnon. 1991. The demography of northern populations of Panax quinquefolium (American ginseng). Journal of Ecology 79: 431-445.

Clark, H., et J. Kort. 1996. Ginseng update. Saskatchewan Irrigation Development Centre, Market News 4(2): 1-9.

Coote, L. 1998. Ginseng Conservation Issues. Réunion du Fonds mondial pour la nature, tenue le 14 septembre à Toronto.

Gagnon, D., et D. Charron. 1987. Report on the status of Panax quinquefolium in Quebec. Rapport inédit rédigé pour le Fonds mondial pour la nature, Canada. 8 p. + annexes.

Lewis, W.H., et V.E. Zenger. 1982. Population dynamics of the American ginseng Panax quinquefolium (Araliaceae). American Journal of Botany 69: 1483-1490.

Menges, E. 1992. Stochastic modeling of extinction in plant populations. In : Conservation biology: the theory and practice of nature conservation, preservation and management, sous la direction de P.L. Fiedler et S.K. Jain, p. 253-275. Chapman and Hall, New York.

Nantel, P., D. Gagnon et A. Nault. 1996. Population viability analysis of American ginseng and wild leek harvested in stochastic environments. Conservation Biology 10: 608-620.

Nault, A. 1998. La culture du ginseng au Québec : une menace pour les populations indigènes? Naturaliste canadien, été 1998 : 8-12.

Nault, A. 1997. La situation du ginseng à cinq folioles (Panax quinquefolius L.) au Québec. Gouvernement du Québec, ministère de l’Environnement et de la Faune, Direction de la conservation et du patrimoine écologique, Québec. 43 p.

Nault, A., D. Gagnon, D. White et G. Argus. 1998. Conservation of ginseng in Ontario. Report 1997/1998. Ministère des Richesses naturelles, des Sciences et de la Technologie, Unité des sciences - Est. Rapport inédit. 89 p.

Nault, A., S. Laliberté et C. Leclerc-Potvin. 1997. Conservation et restauration de l’ail des bois et du ginseng – Rapport final. Gouvernement du Québec, ministère de l’Environnement et de la Faune, Direction de la recherche, Québec. Rapport inédit. 79 p.

Robbins, C. S. 1998. American ginseng: the root of North America’s medicinal herb trade. Traffic North America, Washington, D.C., États-Unis. 94 p.

Sutter, R. D. 1982. The ginseng monitoring program in North Carolina. In : Proceedings of the 4th national ginseng conference, p. 117-122, Lexington, Kentucky.

White, D. J. 1988. Ecological study and status report on American Ginseng Panax quinquefolium L. A threatened species in Canada. Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada. Service canadien de la faune, Ottawa. Rapport inédit. 170 p.

Wilkins, H. 1998. A report on the harvest and availability of Ontario wild ginseng. Fonds mondial pour la nature, Toronto. Rapport inédit. 13 p.  


Les auteurs

Andrée Nault détient un B.Sc. et une M.Sc. en biologie de l’Université du Québec à Montréal. Elle a poursuivi ses études sur la démographie et les stratégies de reproduction du genre Allium au Japon, où elle a obtenu en 1991 un Ph.D. en botanique de l’Université de Kyoto. Elle a ensuite effectué une étude postdoctorale sur l’écophysiologie de la reproduction et la génétique des plantes clonales à l’Université McGill. Depuis mai 1994, Andrée Nault est chercheuse au Biodôme de Montréal, où elle dirige un projet de recherches sur la conservation et la restauration du ginseng à cinq folioles et de l’ail des bois au Québec. Elle collabore également à d’autres projets sur les espèces en voie de disparition, notamment sur l’embryogenèse somatique du Panax quinquefolius (avec S. Laliberté, de l’UQAM, et A. Olivier, de l’Université Laval) ainsi que sur le rétablissement de l’arisème dragon au Québec (avec D. Gagnon, de l’UQAM).

David J. White détient un B.Sc. en biologie et travaille depuis plus de 25 ans à répertorier les zones naturelles ainsi qu’à évaluer la situation et l’importance des plantes rares. Il a effectué ses premiers relevés en 1972, dans le cadre du Programme biologique international. De 1973 à 1983, M. White a occupé le poste de technicien de recherche au Musée canadien de la nature. Durant cette période, il a été coauteur de plusieurs publications sur les plantes rares, dont l’Atlas des plantes vasculaires rares de l’Ontario. Depuis 1984, il travaille à son propre compte à titre de consultant en sciences biologiques dans divers domaines, allant d’inventaires et d’évaluations des zones naturelles à des rapports sur les espèces envahissantes. M. White a déjà rédigé des rapports du COSEPAC sur la situation de trois espèces ainsi que rédigé ou corédigé des rapports de mise à jour sur la situation de dix autres espèces.