Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le ginseng à cinq folioles au Canada - Mise à jour

Habitat

Le ginseng à cinq folioles ne pousse que dans les forêts décidues dominées par l’érable à sucre riches, humides, non perturbées et relativement matures, dans des sols dont le pH est près de la neutralité, par exemple sur assise de marbre ou de calcaire (White, 1988). Les populations sont souvent situées près du bas de pentes douces à exposition sud-est à sud-ouest; ce microhabitat est relativement chaud, généralement bien drainé et particulièrement riche en espèces. L’habitat du ginseng à cinq folioles est continuellement menacé par la coupe forestière et le débroussaillage. De plus, la popularité croissante de la culture en milieu boisé exerce une pression supplémentaire sur les habitats potentiels de l’espèce dans toute son aire de répartition canadienne. Ces milieux sont déjà très restreints dans le sud du Québec, où le développement (industriel, domiciliaire ou récréatif) ainsi que la coupe sélective progressent rapidement. Au Québec et dans l’est de l’Ontario, les dégâts causés au couvert forestier par la tempête de verglas de janvier 1998 risquent d’avoir un effet négatif durable sur certaines des populations. Au Québec, dans les secteurs les plus atteints, il ne reste plus que 20 à 25 % du couvert forestier, et les propriétaires de boisés sont en train de nettoyer leur forêt pour favoriser la repousse du sous-étage. En Montérégie, au sud de Montréal, les forêts ont été profondément affectées par la tempête de verglas et la troisième population de ginseng à cinq folioles de la province (près de 1 000 sujets) a perdu les deux tiers de son effectif en 1998.