Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’isotrie fausse-médéole au Canada - Mise à jour 2000

Facteurs limitatifs

Le secteur où se trouve la population d’isotrie fausse-médéole est traversé par une piste qu’empruntent les motocyclettes et les véhicules tout-terrain. L’utilisation de cette piste risque de détruire certaines plantes; comme nous l’avons déjà mentionné, c’est ainsi que le site 2 a été détruit. Par ailleurs, la notoriété de l’espèce à titre d’orchidée très rare attire de nombreux naturalistes, amateurs d’orchidées et photographes, ce qui constitue un risque important pour la population, dont au moins une plante a déjà été détruite en étant piétinée par mégarde (Oldham, 1990).