Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Cisco à mâchoires égales (Coregonus zenithicus) au Canada

Introduction

Le cisco à mâchoires égales (Coregonus zenithicus) est une espèce répandue appartenant à la sous-famille des Corégoninés. Décrite pour la première fois à partir d’un spécimen prélevé par Jordan et Evermann (1909) dans le lac Supérieur à Duluth (surnommée « Zenith City »), au Minnesota, l’espèce a par la suite été trouvée dans la plupart des Grands Lacs et dans de nombreux lacs plus petits du centre de l’Amérique du Nord (Scott et Crossman, 1974; Clarke, 1973; Clarke et Todd, 1980). Le corps du cisco à mâchoires égales, comme celui des autres ciscos, est de forme elliptique, comprimé latéralement et couvert de grandes écailles lisses (figure 1). Ce poisson, principalement de couleur argent, présente sur le dos des teintes vert olive ou ocre qui se fondent dans le blanc du ventre. Les nageoires paires sont peu pigmentées. La bouche est petite et dépourvue de dents, et, en général, la mâchoire inférieure est égale à la mâchoire supérieure ou légèrement plus courte que cette dernière, auquel cas elle est couverte par la mâchoire supérieure à la fermeture de la bouche (Eddy et Underhill, 1978; Becker, 1983). Chez certaines populations, la mâchoire inférieure dépasse parfois les prémaxillaires; c’est d’ailleurs ainsi que Jordan et Evermann (1909) caractérisaient les populations du lac Supérieur, mais cette description est erronée. Les prémaxillaires forment généralement un angle net sur le museau, contrairement à ce qu’on voit chez la plupart des autres espèces de ciscos, dont les prémaxillaires sont habituellement parallèles à l’angle d’inclinaison de la tête ou forment un angle très faible par rapport au museau. Le premier arc branchial compte généralement moins de 40 branchicténies, et souvent autour de 35, ce qui fait contraste avec la plupart des autres espèces de ciscos, qui ont plus de 40, voire de 45 à 55 branchicténies. En outre, les branchicténies tendent à être de longueur moyenne ou courtes par rapport à celles de la plupart des autres espèces de ciscos (Becker, 1983). Malheureusement, il n’y a aucun trait diagnostique unique permettant d’identifier l’espèce avec certitude : il faut plutôt utiliser un ensemble de traits, dont le plus important est le nombre de branchicténies. Des différences de taille considérables sont observables dans l’ensemble de l’aire de l’espèce; en effet, des adultes de certaines populations (p. ex. lac George, Manitoba et lac White Partridge, Ontario) ont une longueur standard (LS) de moins de 150 mm, alors que dans d’autres populations, les adultes atteignent une LS de plus de 300 mm, et même jusqu’à 400 mm (p. ex. lac Nipigon, Ontario). Les grands individus pèsent habituellement autour de 300 g et les poissons exceptionnellement gros peuvent peser jusqu’à 1 kg. La biologie est mieux connue dans les Grands Lacs (y compris le lac Nipigon), où l’espèce, qui était autrefois une composante majeure de l’intense pêche vivrière, occupe des profondeurs intermédiaires, de 20 à 180 m.

Figure 1.  Cisco à mâchoires égales (Coregonus zenithicus) provenant du lac Nipigon (Ontario) (332 mm, août 1998).

Figure 1.  Cisco à mâchoires égales (Coregonus zenithicus) provenant du lac Nipigon (Ontario) (332 millimètre, août 1998).