Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'esturgeon à museau court (Acipenser brevirostrum) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Taxinomie

Classe : Actinoptérygiens
Ordre : Acipensériformes
Famille : Acipenséridés
Genre : Acipenser
Espèce : Acipenser brevirostrum
Nom scientifique : Acipenser brevirostrum (LeSueur 1818)
Noms communs : Anglais - shortnose sturgeon
Français - esturgeon à museau court
Malécite - buzgus
Autres noms : Little sturgeon (rivière Saint-Jean, N.-B.), pinkster ou roundnoser (fleuve Hudson, NY), bottlenose ou mammose (fleuve Delaware), salmon sturgeon (Carolines), soft-shell ou lake sturgeon (rivière Altamaha)

Description

Anatomie externe

Le corps est allongé et cylindrique au niveau de l’abdomen et de la queue, mais légèrement déprimé dans la région antérieure à la ceinture scapulaire (figure 1). Ce poisson porte une imposante cuirasse composée de cinq rangées de plaques osseuses (scutelles ou boucliers), une bouche infère, large, allongée et protractile, quatre barbillons antérieurs à la bouche sur la face ventrale du rostre, de petits yeux et des évents. La tête est relativement courte et sa forme varie beaucoup d’un spécimen à l’autre et selon l’âge des individus; elle est plus proéminente chez les individus jeunes. Le pédoncule caudal est étroit et la nageoire dorsale est postérieure aux pelviennes paires. La nageoire caudale hétérocerque est composée d’un lobe supérieur long et proéminent et d’un lobe inférieur court et large. Les nageoires pectorales sont grandes et fixes. Le premier rayon de la nageoire pectorale est épais et ossifié. Le corps, dépourvu d’écailles, porte de minuscules denticules.

Figure 1. Esturgeon à museau court adulte, vue latérale

Figure 1. Esturgeon à museau court adulte, vue latérale

Anatomie interne

Le squelette est cartilagineux à l’exception des os du crâne, de la mâchoire et de la ceinture scapulaire. La notocorde est persistante (Schmitz, 1998). L’esturgeon à museau court porte une vessie natatoire jointe à l’œsophage (physostome), celui-ci étant musculaire et fonctionnant comme un jabot ou un gésier pour broyer les invertébrés. L’intestin comporte une valvule spirale semblable à celle des requins ou des raies (classe des Chondrichthyens) (Vladykov et Greeley, 1963).

Caractéristiques méristiques

L’espèce présente de 22 à 29 branchicténies sur le premier arc, de 38 à 42 rayons sur la nageoire caudale, de 19 à 22 rayons sur la nageoire dorsale, de 8 à 13 plaques osseuses dorsales, de 22 à 23 plaques latérales, de 7 à 11 plaques ventrales, au moins deux plaques entre la dorsale et le fulcre caudal, et généralement une ou deux rangées de plaques pré-anales (Vladykov et Greeley, 1963; Scott et Crossman, 1973).

Couleur

La coloration varie; la face dorsale de la région céphalique présente généralement un motif tacheté foncé sur fond brun-olive ou vert. Les flancs pâlissent vers le ventre, qui est blanc (figure 1). Les plaques dorsales sont brun pâle. Les plaques latérales, ventrales et pré-anales ont une teinte jaunâtre. Le bord d’attaque des nageoires est plus pâle et parfois blanc.

Caractères distinctifs par rapport aux autres esturgeons

L’espèce la plus souvent associée à l’esturgeon à museau court est l’esturgeon noir (Acipenser oxyrhynchus); c’est également le cas dans le réseau de la Saint-Jean. Les adultes matures se distinguent facilement par leur taille, car l’esturgeon noir est beaucoup plus grand et gros que l’esturgeon à museau court. Le plus gros esturgeon noir signalé a été capturé dans la rivière Saint-Jean; il mesurait 4,59 m et pesait 364,9 kg (Vladykov et Greeley, 1963). Lorsque l’on capture simultanément des esturgeons noirs juvéniles et des esturgeons à museau court juvéniles ou adultes de taille semblable, il est possible de distinguer les deux espèces en observant les caractéristiques suivantes : 1) le rostre (museau) de l’esturgeon noir juvénile est beaucoup plus long et effilé que celui de l’esturgeon à museau court (figure 2); 2) la taille relative de la bouche de l’esturgeon à museau court (>62 p. 100 de la largeur interorbitale) est plus grande que celle de l’esturgeon noir (<55 p. 100 de la largeur interorbitale) (figure 2); 3) la nageoire anale de l’esturgeon à museau court compte de 19 à 22 rayons, alors que celle de l’esturgeon noir en compte de 25 à 30; 4) la nageoire dorsale de l’esturgeon à museau court compte de 19 à 22 rayons, alors que celle de l’esturgeon noir en compte de 38 à 46 (Vladykov et Greeley, 1963; Scott et Crossman, 1973; Scott et Scott, 1990). Gorham et McAllister (1974) ont proposé de distinguer ces deux espèces par la présence de plaques osseuses au-dessus de la nageoire anale de l’esturgeon noir et par l’absence de celles-ci chez l’esturgeon à museau court. Cependant, ces plaques sont parfois absentes chez l’esturgeon noir et, par conséquent, cette méthode n’est pas recommandée. Chez les esturgeons noirs adultes, la pointe du museau tend à s’émousser; ainsi, avec l’âge, la forme de leur tête se rapproche de plus en plus de celle d’un esturgeon à museau court. Cela occasionne une certaine confusion chez les pêcheurs à la ligne, qui peuvent être portés à croire qu’ils ont pêché un gros esturgeon à museau court, alors qu’en fait ils ont pris un esturgeon noir de taille normale. Mais l’esturgeon noir est beaucoup plus volumineux que l’esturgeon à museau court, et on peut différencier les deux espèces par le décompte des rayons de nageoires.

Figure 2. Bouche d’un esturgeon à museau court juvénile (à gauche) et d’un esturgeon noir juvénile (à droite). La taille relative, par rapport à la largeur interorbitale, de la bouche de l’esturgeon à museau court est plus grande que celle de l’esturgeon noir.

Figure 2.  Bouche d’un esturgeon à museau court juvénile (à gauche) et d’un esturgeon noir juvénile (à droite)

Ontogénie

Les larves d’esturgeon à museau court ont une longueur totale d’environ 7 à 11 mm à l’éclosion (Buckley et Kynard, 1981). Elles possèdent un grand sac vitellin (figure 3ab), ainsi qu’un bouchon vitellin dans la valvule spirale qui se détache lorsque l’animal commence à s’alimenter. On considère que l’espèce connaît un développement direct, c’est-à-dire sans métamorphose. Les individus prennent leur forme juvénile/adulte à une longueur totale d’environ 20 à 25 mm (Bain, 1997).

Figure 3. A) Larve d’esturgeon à museau court nouvellement éclose. B) Larve plus âgée portant un sac vitellin, où l’on voit clairement le bouchon vitellin dans la valvule spirale. Les divisions de la règle sont des millimètres.

Figure 3.    A) Larve d’esturgeon à museau court nouvellement éclose. B) Larve plus âgée portant un sac vitellin, où l’on voit clairement le bouchon vitellin dans la valvule spirale.

Unités désignables

La seule population d’esturgeons à museau court connue au Canada se trouve dans le réseau hydrographique de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.