Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la couleuvre nocturne au Canada - 2001

Résumé

Couleuvre nocturne

Hypsiglena torquata

Informationsur l’espèce

La couleuvre nocturne, Hypsiglena torquata, est un petit serpent au dos gris ou brun pâle avec des taches gris ou brun foncé et au ventre jaunâtre ou blanc. Bien qu’elle soit considérée techniquement comme venimeuse, elle fait partie de la famille des serpents « inoffensifs », comme la plupart des espèces présentes au Canada. La population canadienne appartient à la sous-espèce H. t. deserticola.

Répartition

Au Canada, la couleuvre nocturne est présente uniquement dans la région intérieure chaude et sèche de la Colombie-Britannique; moins de 20 individus y ont été trouvés à ce jour. Au sud, elle se rencontre jusque dans les États du sud-ouest des États‑Unis, au Mexique et dans certaines régions de l’Amérique centrale jusqu’au Costa Rica. De façon générale, elle est moins abondante que les autres espèces de serpents qui partagent son habitat, et plus commune dans les portions méridionales de son aire que dans les régions situées plus au nord.

Habitat

La plupart des couleuvres nocturnes observées en Colombie-Britannique se trouvaient dans des milieux rocheux et à couvert arbustif et graminéen. Cette espèce affiche une préférence pour les pentes d’éboulis ou les affleurements rocheux exposés au sud.

Biologie

La couleuvre nocturne se nourrit principalement de lézards, d’œufs de squamates, de grenouilles et de serpents. La seule proie documentée de l’espèce au Canada était un crotale nouveau‑né. La couleuvre nocturne s’enfouit parfois dans le sable pour chasser à l’affût. Espèce ovipare, elle produit des couvées de 3 à 9 œufs. La période de nidification est variable, mais ses limites demeurent inconnues pour les populations canadiennes. La couleuvre nocturne hiberne, occasionnellement en compagnie de crotales. En Colombie-Britannique, elle peut vivre au moins quatre à cinq ans. De nombreux aspects du cycle vital de la couleuvre nocturne demeurent mal connus, en particulier au Canada.

Taille et tendances des populations

On sait très peu de choses sur la taille des populations de la couleuvre nocturne. En dépit de recherches intensives et fréquentes, l’espèce a rarement été observée et semble confinée à un habitat qui disparaît rapidement au Canada.

Facteurs limitatifs et menaces

La couleuvre nocturne est menacée par les activités humaines. En Colombie-Britannique, son habitat préféré disparaît rapidement sous l’effet du développement urbain et de sa conversion en vignobles et en vergers, et les pierres d’éboulis sont recueillies et utilisées comme matériaux de construction ou d’aménagement. La couleuvre nocturne est également vulnérable à la fragmentation de son habitat, qui peut empêcher sa dispersion. La circulation routière représente également un facteur de mortalité non négligeable, et le bilan risque de s’alourdir avec le développement soutenu de l’habitat de la couleuvre.

Importance de l’espèce

Les jeunes couleuvres nocturnes peuvent être confondues avec des crotales et risquent de ce fait d’être davantage persécutées par les humains. La population canadienne pourrait présenter des adaptations qui lui permettent de survivre au climat nordique.

Protection actuelle

La couleuvre nocturne figure sur la Liste rouge de la Colombie-Britannique.

 MANDAT DU COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) détermine le statut, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés et des populations sauvages  canadiennes importantes qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées à toutes les espèces indigènes des groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, lépidoptères, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

COMPOSITION DU COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes fauniques des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (Service canadien de la faune, Agence Parcs Canada, ministère des Pêches et des Océans, et le Partenariat fédéral sur la biosystématique, présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres ne relevant pas de compétence, ainsi que des coprésident(e)s des sous-comités de spécialistes des espèces et des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

DÉFINITIONS

 

EspèceToute espèce, sous‑espèce, variété ou population indigène de faune ou de flore sauvage géographiquement définie.
Espèce disparue (D)Toute espèce qui n’existe plus.
Espèce disparue du Canada (DC)Toute espèce qui n’est plus présente au Canada à l'état sauvage, mais qui est présente ailleurs.
Espèce en voie de disparition (VD)*Toute espèce exposée à une disparition ou à une extinction imminente.
Espèce menacée (M)Toute espèce susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitatifs auxquels elle est exposée ne sont pas renversés.
Espèce préoccupante (P)**Toute espèce qui est préoccupante à cause de caractéristiques qui la rendent particulièrement sensible aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels.
Espèce non en péril (NEP)***Toute espèce qui, après évaluation, est jugée non en péril.
Données insuffisantes (DI)****Toute espèce dont le statut ne peut être précisé à cause d’un manque de données scientifiques.
  
*Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.
**Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.
***Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».
   

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le Comité avait pour mandat de réunir les espèces sauvages en péril sur une seule liste nationale officielle, selon des critères scientifiques. En 1978, le COSEPAC (alors appelé CSEMDC) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. Les espèces qui se voient attribuer une désignation lors des réunions du comité plénier sont ajoutées à la liste.

Canada Flag

Environnement       Environment

Canada                 Canada

Service canadien    Canadian Wildlife
de la faune            Service

Government of Canada
 
Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.