Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la droséra filiforme (Drosera filiformis) au Canada

Les facteurs abiotiques limitant l’abondance et la répartition du droséra filiforme en Nouvelle-Écosse ne sont pas connus. Il y a dans le Sud-Ouest de la province de grandes tourbières semblables à celles où l’on trouve le droséra filiforme, et il serait peut-être possible d’y transplanter des sujets de cette espèce rare. L’expérience a déjà été tentée avec 12 sujets dans une tourbière de la côte du comté de Halifax, à environ 200 km au nord-est de l’aire naturelle de l’espèce (W. Maass, comm. pers.). Cette population s’est adaptée à son nouveau milieu et s’est même accrue, et la croissance chez ces plantes est tout à fait comparable à celle que l’on peut constater dans l’aire naturelle de l’espèce en Nouvelle-Écosse. Il faut souligner cependant que ces observations concernent une période de temps relativement courte et ne constituent peut-être pas une indication valable de la viabilité à long terme de la population.