Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du méné d’argent de l’Ouest (Hybognathus argyritis) au Canada (Projet)

5. Rétablissement de l'espèce

En plus de la description de l’espèce et des menaces pesant sur sa survie ou son rétablissement, la planification du rétablissement de l’espèce doit prendre en considération les éléments suivants :

  • faisabilité du rétablissement sur les plans biologique et technique;
  • but à long terme approprié pour le rétablissement de l’espèce;
  • objectifs de rétablissement de l’espèce;
  • stratégies visant à traiter les menaces relevées et à orienter une recherche appropriée, et activités de gestion nécessaires pour atteindre les objectifs de rétablissement établis;
  • désignation de l’habitat essentiel ou études en vue de sa désignation;
  • effets potentiels sur des espèces non ciblées;
  • mesures déjà prises ou en cours de mise en œuvre;
  • évaluation et rendement du programme de rétablissement;
  • élaboration de plans d’action.

Une description du programme de rétablissement du méné d’argent de l’Ouest conforme à ces éléments est fournie ci-après.

5.1 Faisabilité du rétablissement

Les critères et les analyses qui suivent ont été utilisés dans l’évaluation de la faisabilité biologique et technique du rétablissement de la tête carmin.

Potentiel de reproduction Actuellement, rien ne réduit le potentiel de reproduction des populations de ménés d’argent de l’Ouest au Canada. Des populations viables fréquentent le cours inférieur de la rivière Milk, où l’on observe l’espèce depuis 1961. En dépit de son aire de répartition apparemment limitée, on n’a aucune preuve que l’aire de répartition ou l’abondance du méné d’argent de l’Ouest diminue ou a diminué ces dernières années. Une considération importante pour la survie de l’espèce au Canada est sa répartition continue au sud de la frontière canado-américaine, jusqu’au réservoir Fresno. Actuellement, aucune barrière en amont du réservoir n’empêche les poissons de traverser la frontière; d’ailleurs, les échanges entre les populations de l’Alberta et du Montana peuvent représenter une considération importante dans la planification du rétablissement. L’immigration en amont pourrait avoir un effet positif sur les populations canadiennes. Par contre, si la migration avait lieu en aval, les poissons du Canada pourraient être exposés à des menaces au Montana, qui ne protège actuellement pas le méné d’argent de l’Ouest ou qui ne le reconnaît pas en tant qu’espèce en péril.

Disponibilité de l’habitat : L’occurrence de populations viables documentées depuis un certain nombre d’années dans le cours inférieur de la rivière Milk donne à penser qu’il existe un habitat adéquat pour soutenir tous les stades de développement de l’espèce, au moins dans ces endroits. La disponibilité de l’habitat ne limite actuellement pas le maintien de l’espèce.

Atténuation des menaces : Les menaces particulières pesant sur le méné d’argent de l’Ouest (v. le tableau 2 de la section 3.0) ont un potentiel de faible à moyen d’être atténuées, à l’exception de l’accès du bétail à la plaine inondable et à l’échantillonnage scientifique pour lequel le potentiel d’atténuation est élevé. Actuellement, on ne croit pas que ce dernier élément influe sur la survie de l’espèce; on outre, les futurs impacts des changements climatiques demeurent spéculatifs. Tandis que les futures introductions d’espèces peuvent perturber les populations de ménés d’argent de l’Ouest en Alberta, ces impacts peuvent être évités par l’application de mesures réglementaires de lutte et de gestion appropriées. L’impact potentiel de la plupart des menaces liées à l’habitat peut également être réduit, voire éliminé, si des examens réglementaires et des mesures de gestion appropriées sont exécutés et si des pratiques optimales en matière de gestion sont appliquées aux projets actuels ou proposés. On observe des populations viables dans le cours inférieur de la rivière Milk au Canada et en aval, aux États-Unis. Les efforts de conservation et d’atténuation des menaces qui visent ces populations doivent pouvoir garantir leur viabilité continue et la maintenir. L’atténuation des menaces peut parfois être compliquée par le fait que le Montana est responsable des débits détournés par le canal St. Mary, en vertu des dispositions du Traité des eaux limitrophes de 1909 et de son administration par la Commission mixte internationale. Les changements apportés aux conditions de débit pourraient influer sur les options possibles en matière de rétablissement, lesquelles, en retour, doivent influer sur les futurs changements recommandés aux régimes d’écoulement. La collaboration internationale continue est cruciale en ce qui concerne les enjeux transfrontaliers. De façon générale, les menaces relevées ne sont pas susceptibles d’empêcher la survie ou le rétablissement de l’espèce. Cependant, toute amélioration de notre base de connaissances concernant l’espèce améliorerait notre compréhension à la fois de l’impact potentiel des menaces qui pèsent sur elle et de l’efficacité de toutes les mesures d’atténuation proposées.

Capacités techniques : Les techniques qui seront probablement étudiées pour la conservation des populations de ménés d’argent de l’Ouest sont bien fondées sur les pratiques actuelles en matière de recherche scientifique et de gestion. Étant donné l’abondance relative de l’espèce dans son aire de répartition limitée, les efforts de rétablissement devraient être centrés sur l’atténuation des impacts sur son habitat et sur l’exclusion des espèces non désirées. Les connaissances techniques sur la façon de traiter des impacts potentiels sur l’habitat sont bien documentées et appliquées à l’échelle mondiale. Les programmes de gestion et d’éducation du public sont les meilleures façons d’éviter les introductions d’espèces, et les instances responsables sont tout à fait compétentes pour les mettre en œuvre. Ces dernières n’ont d’ailleurs relevé aucun empêchement au rétablissement du méné d’argent de l’Ouest.

Faisabilité du rétablissement sur le plan biologique et technique : Étant donné l’analyse ci-devant, le rétablissement du méné d’argent de l’Ouest est considéré comme étant faisable sur les plans biologique et technique.

5.2 But du rétablissement

Jusqu’à maintenant, rien ne laisse sous‑entendre que la population de méné d’argent de l’Ouest de la rivière Milk ait souffert d’un déclin grave ou que l’aire de répartition ait été réduite sensiblement depuis la découverte de l’espèce dans cette rivière. La population semble persister naturellement dans ce seul endroit au Canada. Étant donné son aire de répartition limitée, l’espèce peut toujours être soumise à un certain niveau de risque. Il faut, en planifiant le rétablissement, viser à assurer le maintien d’une population autonome par la réduction ou l’élimination des menaces actuelles. Étant donné qu’il semble que l’effectif et l’habitat de la population ne justifient ni rétablissement ni restauration, on recommande l’adoption d’une approche axée sur la conservation, fondée sur la protection et le maintien des populations actuelles et de leur habitat. À ce titre, l’objectif de rétablissement du méné d’argent de l’Ouest est le suivant.

« Protéger et maintenir une population autonome de ménés d’argent de l’Ouest dans son aire de répartition actuelle dans la rivière Milk au Canada. »

5.3 Objectifs du rétablissement

On propose un certain nombre d’objectifs pour atteindre le but du rétablissement et pour s’attaquer à toutes les menaces pour la survie de l’espèce. Les objectifs prennent en compte l’incertitude liée à notre connaissance de la biologie, du cycle biologique, de l’abondance et des exigences en matière d’habitat de l’espèce de même que de l’impact des menaces connues pour sa survie dans la rivière Milk. Les objectifs du rétablissement sont les suivants :

  1. mesurer l’effectif actuel de la population de méné d’argent de l’Ouest dans la rivière Milk et le maintenir (selon la fourchette des variations naturelles de la population);
  2. désigner et protéger l’habitat essentiel du ménéd’argent de l’Ouest;
  3. définir les menaces potentielles pesant sur le ménéd’argent de l’Ouest causées par des activités humaines et des processus écologiques ainsi qu’élaborer des plans en vue d’éviter, d’éliminer ou d’atténuer ces menaces.

5.4 Approches et stratégies de rétablissement

Les stratégies proposées pour traiter les menaces relevées et orienter la recherche appropriée de même que les activités de gestion nécessaires pour atteindre le but et les objectifs du rétablissement font l’objet d’un examen en vertu des approches plus vastes suivantes :

  • recherche;
  • surveillance;
  • mesures de gestion et de réglementation;
  • éducation et vulgarisation.

Chaque stratégie sert à évaluer, à atténuer ou à éliminer les menaces propres à l’espèce, à combler les lacunes dans l’information qui pourraient autrement empêcher le rétablissement de l’espèce ou, encore, à contribuer au rétablissement de l’espèce en général. Ces stratégies sont récapitulées pour chaque approche dans le tableau 3, où elles figurent par ordre de priorité et sont liées à chaque objectif de rétablissement.

5.4.1 Recherche

De solides connaissances scientifiques doivent former la base de tous les efforts déployés pour le rétablissement du méné d’argent de l’Ouest. Actuellement, nombre de conclusions concernant cette espèce de la rivière Milk sont spéculatives et sont fondées sur de l’information très limitée et souvent inférée. On observe des lacunes en ce qui concerne l’information sur le cycle biologique de base, la biologie, les exigences en matière d’habitat, la structure et l’abondance de la population de même que les menaces; on doit combler ces lacunes afin d’améliorer le programme de rétablissement et de s’assurer que l’espèce est adéquatement protégée au Canada. On recommande les stratégies suivantes pour répondre aux besoins en matière de recherche scientifique.

  • Clarifier les données concernant le cycle biologique : Entreprendre des études scientifiques pour comprendre le cycle biologique, l’écologie de l’espèce de même que la dynamique et la structure de la population de ménés d’argent de l’Ouest.
  • Clarifier les exigences en matière d’habitat : Mener des études scientifiques pour déterminer les attributs biophysiques de l’habitat requis de façon saisonnière pour chaque stade de développement du méné d’argent de l’Ouest; ces études doivent être axées plus particulièrement sur la désignation de l’habitat essentiel de l’espèce.
  • Claborer des modèles de la population : Mener des études scientifiques pour établir des modèles de population fiables qui comprennent des estimations de la viabilité de la population, de même que des mesures substitutives appropriées fondées sur l’abondance relative de l’espèce, sa présence ou son absence de même que les données concernant la structure de la population.
  • Relever des facteurs limitatifs : Entreprendre des études scientifiques pour mieux comprendre les menaces potentielles liées aux activités humaines, notamment la régularisation de l’eau (p. ex. exploitation des barrages et du canal), les pratiques en matière d’utilisation des terres, les introductions d’espèces et les changements climatiques.
Tableau 3. Objectifs du rétablissement, stratégies pour les atteindre et leurs effets prévus.
StratégiePriorité*Effet prévu
Objectif no 1 – Mesurer l‘effectif actuel de la population de ménés d’argent de l’Ouest dans la rivière Milk et le maintenir (selon la fourchette des variations naturelles de la population) tel que mesuré en fonction de l'abondance relative déterminée à partir d'un programme de relevés normalisé.
R3. Élaborer des modèles de la populationUrgentÉtablir la tendance au moyen de données chronologiques. Améliorer la connaissance de la variabilité naturelle et de la viabilité de la population. Améliorer la capacité de relever les impacts causés par l’homme.
S1. Surveiller la populationUrgent
Objectif no 2 – Accroître les connaissances concernant le cycle biologique, la biologie de base et les exigences en matière d’habitat du méné d'argent de l'ouest, et ce, dans le souci de désigner son habitat essentiel et de le protéger.
R1. Clarifier les données sur le cycle biologiqueNécessairePermettre la désignation de l’habitat important ou essentiel. Le fait de mieux connaître les paramètres du cycle biologique de l’espèce aidera à désigner des populations cibles.
R2. Clarifier les exigences en matière d’habitatUrgentPermettre la désignation de l’habitat important ou essentiel. Le fait de mieux connaître l'utilisation de l’habitat aidera à cibler les efforts d'atténuation des impacts et de rétablissement.
S1. Surveiller la populationUrgentÉtablir la tendance au moyen de données chronologiques. Améliorer la connaissance de la variabilité naturelle et de la viabilité de la population. Améliorer la capacité de relever des impacts causés par l’homme.
GR1. Gérer et conserver l’eauUrgentÉviter la dégradation inutile de l’habitat du méné d'argent de l'Ouest et la mortalité chez cette espèce.
GR2. Atténuer l’impact de l’aménagement du territoire
GR3. Rationaliser le programme d’ensemencement
GR4. Prendre part à des collaborations à l’échelle internationale
GR5. Conserver les donnéesNécessaireVeiller à ce qu’il soit possible de revoir les données et les échantillons au besoin. Éviter la perte d'information importante et le dédoublement inutile des efforts.
E1. Améliorer la sensibilisation à l’espèce Nécessaire Améliorer la sensibilisation au méné d'argent de l'Ouest et à son habitat. Favoriser la compréhension et la communication en ce qui concerne l’espèce. Réduire sa capture fortuite et la destruction de son habitat.
E2. Favoriser la participation des intervenants Nécessaire Améliorer la sensibilisation à l’espèce et à son habitat de même que le soutien local aux initiatives de rétablissement de l’espèce.
E3. Faciliter le partage de l’information Nécessaire Améliorer l'accessibilité et la sécurité des données.
E4. Prévenir les introductions d’espèces BénéfiqueRéduire le risque que les prédateurs et les concurrents introduits causent des dommages aux populations de ménés d'argent de l’Ouest.
Objectif no 3 – Accroître notre compréhension de la façon dont les activités humaines affectent la survie du méné d'argent de l'Ouest pour que l’on puisse éviter ou éliminer les menaces potentielles pesant sur l’espèce ou, encore, les atténuer.
R4. Définir les facteurs limitatifsUrgentPermettre l'évaluation et l'atténuation des menaces pesant sur l’espèce ou sur son habitat imputables à des activités causées par l’homme.
S2. Surveiller l'habitatUrgentÉtablir la tendance au moyen de données chronologiques. Améliorer la connaissance de la variabilité naturelle dans les paramètres relatifs à l’habitat. Améliorer la capacité de relever des impacts causés par l’homme.
GR1-GR5 et E1-E4 UrgentVoir ci‑devant.
  • Urgent = Priorité élevée pour la conservation immédiate de l'espèce; mesure à adopter le plus rapidement possible. Nécessaire = Priorité moyenne pour la conservation de l’espèce à long terme. Bénéfique = Priorité plus faible; mesure principalement dirigée vers des activités éventuelles.

5.4.2 Surveillance

Une surveillance régulière est nécessaire pour que l’on établisse des tendances dans l’abondance relative du méné d’argent de l’Ouest de même que pour que l’on décrive la disponibilité et la viabilité des habitats, y compris les habitats essentiels désignés. En outre, on doit surveiller régulièrement les paramètres physiques et biologiques de l’eau de la rivière pour suivre sa qualité. On recommande les stratégies suivantes pour combler les besoins en matière de surveillance.

  • Surveiller la population : Élaborer un protocole de surveillance approprié pour suivre l’abondance relative, la répartition et l’utilisation de l’habitat du méné d’argent de l’Ouest.
  • Surveiller l’habitat : Surveiller régulièrement les paramètres de l’environnement physique, y compris les débits, la turbidité, la température de l’eau, l’oxygène dissous, la concentration d’éléments nutritifs et la salinité.

5.4.3 Gestion et réglementation

Certaines mesures de gestion et de réglementation sont nécessaires pour protéger le méné d’argent de l’Ouest et son habitat. De telles mesures aideront à réduire ou à éliminer les menaces connues, notamment la perte et la dégradation de l’habitat, la pollution et l’introduction d’espèces exotiques. Puisque le programme de rétablissement est centré sur le maintien de l’espèce, les approches à adopter doivent être axées sur les mesures qui permettront de maintenir et de protéger l’espèce plutôt que sur la reconstitution de la population ou la création d’un nouvel habitat. Les stratégies recommandées incluent les suivantes.

  • Gérer et conserver l’eau : Réduire les effets du prélèvement de l’eau sur le méné d’argent de l’Ouest par l’application de mesures appropriées de gestion et de conservation à l’utilisation de l’eau.
  • Atténuer l’impact de l’aménagement du territoire : L’élaboration de toute proposition de projet pour la rivière Milk doit prendre en considération les effets environnementaux potentiels sur le méné d’argent de l’Ouest dès que possible au cours de l’étape de la planification, et doit être axée sur l’élimination ou l’atténuation de tout impact négatif potentiel sur l’espèce. La reconnaissance précoce de la nécessité de mesures d’atténuation et l’incorporation des mesures appropriées dans la conception du projet aideront à accélérer l’exécution des examens et des évaluations menés dans le cadre du projet.
  • Rationaliser le programme d’ensemencement : Réduire le potentiel d’introductions d’espèces et les impacts liés à l’ensemencement du méné d’argent de l’Ouest.
  • Prendre part à des collaborations à l’échelle internationale : Travailler avec des organismes américains pour éviter des interruptions de débit imprévues de la rivière Milk pendant la crue.
  • Conserver les données : Pour assurer une continuité et faciliter la consultation future, toute l’information et tous les échantillons (actuels et futurs) doivent être préservés adéquatement ou archivés dans des dépôts connus.

5.4.4 Éducation du public et vulgarisation

L’éducation publique est essentielle pour l’acceptation du programme général de rétablissement et son respect. On peut obtenir l’appui du public par sa sensibilisation accrue au méné d’argent de l’Ouest et sa participation aux programmes d’intendance. Les stratégies suivantes sont recommandées.

  • Améliorer la sensibilisation à l’espèce : Élaborer et publier des documents d’information afin de décrire l’espèce, ses besoins et les répercussions du programme de rétablissement.
  • Favoriser la participation des intervenants : Favoriser et soutenir la participation des intervenants aux initiatives d’intendance.
  • Faciliter le partage de l’information : Faciliter le partage de l’information parmi les chercheurs, les intervenants et les organismes responsables des pêches au Canada et aux États-Unis sur les activités de recherche, de rétablissement et de gestion liées au méné d’argent de l’Ouest.
  • Prévenir les introductions d’espèces : Prévenir les introductions d’espèces (intentionnelles ou non) par des programmes d’éducation qui accroissent la sensibilisation à cet enjeu.

5.5 Habitat essentiel

Dans la LEP, on définit l’habitat essentiel comme étant l’« habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d’une espèce sauvage inscrite ». Sa désignation exige une compréhension fondamentale du rapport entre l’espèce et son environnement physique (ou son habitat) et de la façon dont les changements apportés à cet habitat peuvent affecter la survie de l’espèce. Pour ce faire, il faut posséder une connaissance de base des exigences en matière d’habitat de l’espèce pour tous ses stades de développement de même que de l’information sur la fonction, l’aire de répartition et l’abondance de chacun de ces types d’habitat. Jusqu’à présent, peu d’études ont porté sur la biologie, le cycle biologique ou les exigences en matière d’habitat du méné d’argent de l’Ouest dans la rivière Milk ou ailleurs. En conséquence, l’habitat essentiel de l’espèce ne peut encore être établi. Néanmoins, pour assurer la conservation de l’espèce, on devra tôt ou tard décrire et protéger son habitat essentiel. Pour respecter cette exigence, on a inclus un calendrier d’études présentant les assises de la désignation de l’habitat essentiel au tableau 4. Plusieurs de ces études ont déjà été mises en lumière dans la section précédente. Elles comprennent les travaux visant à combler les lacunes qui existent dans les connaissances concernant la biologie de l’espèce, son cycle biologique et son habitat et à décrire, à localiser et à répertorier tous les types d’habitat actuels. Le calendrier d’études prescrit est nécessairement un document de planification à long terme et sera mis à jour périodiquement ou amélioré de façon permanente à mesure qu’on disposera de nouvelles informations.

Tableau 4. Études requises pour désigner l’habitat essentiel du méné d’argent de l’Ouest dans la rivière Milk. Nota – Plusieurs de ces études peuvent être entreprises concurremment.
ÉtudesÉchéancierCommentaires
Description des caractéristiques du cycle biologique Doit être entreprise immédiatement; l’échéancier prévu s’étend de 2007 à 2010. C'est la première étape nécessaire au traitement de toutes les autres questions concernant l'habitat; elle doit recevoir une priorité élevée.
Description de l'utilisation de l’habitat pour chaque stade de développement Doit être entreprise de concert avec la première étude; l’échéancier prévu s’étend de 2007 à 2010. De telles études doivent inclure une description biophysique de l’habitat utilisé pour le frai, la croissance, l’alimentation et l’hivernage.
Désignation, localisation et inventaire de l'habitat Doivent être entreprises immédiatement; l’échéancier prévu s’étend de 2007 à 2011.Localiser toutes les zones qui, au sein de l’aire de répartition du méné, présentent des caractéristiques semblables à celles décrites dans les études ci‑devant, ce qui aidera à déterminer l'importance de l'habitat.
Études sur le mouvement Doivent être entreprises dès que possible; l’échéancier prévu s’étend de 2007 à 2010.Ces études aident à déterminer les distances que l’espèce parcourt, en particulier pour frayer et pour passer l’hiver.
Analyse/modélisation de la viabilité des populations Probablement reporté pendant la durée de vie du présent plan (> 5 ans) (2012-).De telles études sont nécessaires pour fournir des données sur les tendances démographiques et, en bout de ligne, pour établir des niveaux de risque acceptables.
Rationalisation de l’habitat essentiel potentiel Établi en fonction des échéanciers des études ci‑devant; échéancier potentiel : > 5 ans (2012-).Étape finale servant à déterminer quelle partie de l'habitat doit être considérée comme étant « essentielle ».

Le calendrier des études ci‑devant doit fournir une analyse exhaustive des exigences en matière d’habitat essentiel du méné d’argent de l’Ouest, mais certains éléments précis de l’habitat essentiel de l’espèce peuvent être relevés plus tôt dans le processus. Ces éléments peuvent inclure les habitats de frai et d’hivernage, une fois que leurs emplacements auront été établis. La désignation précoce et progressive de ces habitats faciliterait la préservation de l’espèce jusqu’à ce qu’une analyse plus exhaustive soit achevée.

5.6 Effets sur des espèces non ciblées

Le programme de rétablissement peut avoir des effets positifs sur d’autres espèces de poissons dans la rivière Milk, notamment le chabot du versant est (Cottus sp.) et la barbotte des rapides (Noturus flavus). Tous deux sont considérés comme étant des « espèces menacées » en Alberta, et le chabot du versant est a récemment été inscrit en ce sens en vertu de la LEP. Les mesures visant le maintien des écoulements fluviaux, la prévention de la destruction d’habitat et l’évitement des introductions d’espèces devraient bénéficier à ces espèces ainsi qu’à d’autres espèces.

5.7 Mesures déjà prises ou en cours de mise en œuvre

Un certain nombre d’activités liées au rétablissement du méné d’argent de l’Ouest sont déjà terminées, dont les suivantes.

  • En 2002, le méné d’argent de l’Ouest a été retiré de la liste des poissons‑appâts du Règlement de pêche de l’Alberta (1998) (DORS/98-246).
  • En 2004, on a effectué un relevé de l’habitat au début de l’été (en juin) dans le cours inférieur de la rivière Milk (pont de la route 880 menant à Pinhorn Ranch) afin de relever l’habitat qui pourrait être utilisé pour le frai et lors des premiers stades de croissance. On a décrit des endroits pouvant présenter un habitat adéquat, mais on n’a pas procédé à un échantillonnage pour confirmer la présence du méné.
  • On a effectué des relevés d’automne opportunistes pour étudier les poissons et leur habitat à certains sites du cours inférieur de la rivière Milk en octobre et en novembre 2004 dans le cadre desquels on cherchait à vérifier la présence du méné d’argent de l’Ouest dans son habitat potentiel d’hivernage.
  • Un plan de conservation de l’eau a été élaboré par la ville de Milk River en 2004. Le plan tient compte des circonstances économiques entourant la planification de la ville de même que du besoin en matière de conservation de l’eau dans le bassin de la rivière Milk. Généralement, on règle la question de la conservation de l’eau par la planification des activités et le stockage de l’eau.
  • On a effectué des relevés aériens d’automne en octobre et en novembre 2004 pour documenter les principaux tronçons servant de macro-habitat dans les rivières Milk et Milk Nord, y compris le tronçon fluvial entier fréquenté par le méné. Ce relevé a permis de géoréférencer et de cartographier les principales caractéristiques de l’habitat aux fins de l’évaluation. On a également mené une analyse limitée de l’habitat.
  • On a installé des pancartes d’identification des espèces en péril, dont le méné d’argent de l’Ouest, au Parc provincial Writing-On-Stone.
  • Un comité consultatif du bassin hydrographique de la rivière Milk, appelé le Milk River Watershed Council of Canada, a été mis sur pied.
  • Alberta Environment surveille régulièrement la qualité de l’eau de la rivière Milk et Environnement Canada a repris la surveillance de la qualité de l’eau à la frontière, lieu d’entrée de la rivière Milk Nord et de sortie de la rivière Milk au Canada (W. Koning, comm. pers.).
  • On poursuit la collaboration avec le programme MULTISAR pour la rivière Milk.
  • Pêches et Océans Canada a terminé un feuillet de renseignements présentant une description du méné d’argent de l’Ouest.
  • Les sites de la Division des relevés hydrologiques du Canada sont bien établis et l’on y surveille les débits (par l’entremise de la HYDAT).
  • Pêches et Océans Canada a échantillonné des populations de poissons dans la rivière Milk au cours de l’été (juillet) de l’année 2005 et du printemps (mai), de l’été (août) et de l’automne (octobre) de l’année 2006 (D. Watkinson, comm. pers.). On a recueilli de nouvelles données sur le régime alimentaire, les structures selon âge et la taille de la population, l’utilisation de l’habitat par le juvénile et l’adulte et l’aire de répartition du méné d’argent de l’Ouest dans la rivière Milk.
  • Pêches et Océans Canada a vérifié l’identité taxonomique du méné d’argent de l’Ouest dans toute son aire de répartition connue au Canada.

5.8 Évaluation et rendement

L’équipe de rétablissement des espèces de poissons en péril de la rivière Milk surveillera la mise en œuvre du programme de rétablissement et tous les plans d’action connexes relatifs au méné d’argent de l’Ouest sur une base continue. L’équipe sera responsable de l’examen et de l’évaluation du rendement et de la mise en œuvre du programme de rétablissement et des plans d’action connexes et de la réussite vers l’atteinte du but et des objectifs du rétablissement énoncés. L’équipe se réunira annuellement pendant cinq ans pour évaluer le succès du programme et recommander des changements d’orientation. Pendant la cinquième année, on réexaminera le programme général de rétablissement pour déterminer :

  • si le but et les objectifs sont toujours atteints;
  • si le but et les objectifs doivent être modifiés; ou
  • s’il peut être justifié d’apporter un changement fondamental à l’approche axée sur l’atteinte du but et des objectifs.

Des mesures appropriées, y compris la modification ou la refonte du programme, seront examinées à ce moment-là. Les évaluations doivent être fondées sur la comparaison des mesures de rendement particulières aux objectifs de rétablissement énoncés. Autant que possible, les études scientifiques seront également examinées par des pairs.

5.9 Élaboration d’un plan d’action

La mise en œuvre du programme de rétablissement du méné d’argent de l’Ouest sera rendue possible par l’élaboration subséquente d’un plan d’action, qui doit être terminé d’ici 2009. L’équipe actuelle responsable du rétablissement élaborera le plan d’action pour s’assurer de sa continuité et de son efficacité. Le plan d’action sera examiné sur une base quinquennale ou au besoin, selon la nouvelle information disponible.