Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'oreillard maculé (Euderma maculatum) au Canada

Protection actuelle et autres désignations

L’oreillard maculé ne figure pas sur les listes de l’UICN. Il a été désigné espèce préoccupante par le COSEPAC en 1988 (voir Balcombe, 1988). Sa cote mondiale (Natural Heritage Ranking System) est G4 (apparemment hors de danger); ses cotes nationales sont N3N4 (vulnérable à apparemment hors de danger) pour les États-Unis et N3 (vulnérable) pour le Canada. Trois états (Montana, Oregon et Wyoming) classent l’oreillard maculé dans la catégorie S1 (gravement en péril), tandis que quatre autres la considèrent comme S1S2 ou S2 (gravement en péril ou en péril). La Colombie-Britannique a désigné l’oreillard maculé S3S4 (vulnérable à apparemment hors de danger).

En Colombie-Britannique, la loi provinciale sur la faune (Wildlife Act) interdit de tuer l’oreillard maculé. Bien que l’espèce ne soit pas réputée gîter dans les arbres dans la province et qu’elle soit probablement très peu affectée par l’exploitation des parcours naturels, elle est considérée comme une « espèce faunique désignée » (Identified Wildlife Species) dans le Forest and Range Practices Code de la Colombie-Britannique. Les espèces désignées en vertu de ce code sont considérées en péril et nécessitent une gestion particulière comportant l’établissement de zones d’habitat faunique, ou aires d’habitat faunique (Wildlife Habitat Areas, WHA). Les directives[1] du Forest and Range Practices Code précisent qu’une zone d’habitat faunique sera établie en vue de protéger les gîtes et les hibernacles connus et potentiels de l’oreillard maculé. Le cœur de la zone d’habitat faunique comprendra la falaise sur laquelle se trouvent les gîtes et la base du talus ainsi qu’une zone de gestion de 100 m de rayon autour de la falaise. Diverses prescriptions d’aménagement sont aussi recommandées pour ce qui est du tracé des routes, de l’exploitation forestière et de l’épandage des pesticides. Aucune zone de d’habitat faunique n’a été établie pour l’oreillard maculé jusqu’à maintenant. Le Forest and Range Practices Code s’applique seulement aux terres publiques de la province. Or, dans la portion sud de l’aire de répartition canadienne, plus de la moitié de l’habitat de l’espèce n’est pas assujettie au code (tableau 2).


[1] Les lignes directrices du code provincial (Forest and Range Practices Code) relatives à l’oreillard maculé sont en cours d’élaboration.