Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

L’otarie à fourrure du Nord (Callorhinus ursinus)

Sommaire biographique des rédacteurs du rapport

Kate Willis a obtenu son baccalauréat ès arts de la Wesleyan University en mai 1998 et sa maîtrise ès sciences de la Texas A&M University en mai 2004. Dans le cadre de son mémoire de maîtrise, elle a étudié la thermorégulation chez le lion de mer de Steller (Eumetopias jubatus) et a travaillé en collaboration avec des chercheurs du Alaska SeaLife Center, de Seward (Alaska), et de la Marine Mammal Research Unit de la University of British Columbia, à Vancouver (Colombie-Britannique). Elle est déménagée au Canada en mai 2001. Depuis 1997, le travail de Mme Willis a porté sur de nombreux cétacés et pinnipèdes. Elle possède également une expérience pratique et sur le terrain en ce qui concerne l’otarie à fourrure de l’Alaska, le lion de mer de Steller, l’otarie à fourrure de l’Australie, l’otarie de Californie, le phoque de Weddell, le phoque moine des îles Hawaii, le phoque commun, le phoque gris, le dauphin à gros nez et la baleine noire de l’Atlantique Nord. Dans le cadre de son étude sur le lion de mer de Steller, Mme Willis a acquis des connaissances pratiques au sujet de la répartition et de la physiologie de l’otarie à fourrure de l’Alaska et s’est aussi familiarisée avec la littérature pertinente.

Andrew Trites est directeur de la Marine Mammal Unit du UBC-Fisheries Centre et directeur de la recherche du North Pacific Universities Marine Mammal Research Consortium. M. Trites étudie les mammifères marins du Pacifique Nord depuis plus de vingt ans. Ses recherches actuelles portent surtout sur les pinnipèdes (le lion de mer de Steller, l’otarie à fourrure de l’Alaska et le phoque commun). Elles comprennent des études sur des animaux en captivité et des études en milieu naturel et de la modélisation de simulation. Entre autres travaux, il a modélisé l’écosystème de la mer de Béring, estimé le degré de compétition entre les mammifères marins et les pêches et évalué l’hypothèse d’une dégradation de la qualité des proies de l’otarie de Steller (junk-food hypothesis) comme explication du déclin des effectifs en Alaska. Il forme des étudiants et collabore avec des chercheurs spécialisés dans d’autres disciplines (nutrition, écologie, physiologie, océanographie et autres). Il a étudié l’otarie à fourrure de l’Alaska et a publié quatorze articles sur la biologie de la population. Au Canada, il est le principal spécialiste des otaries à fourrure de l’Alaska.