Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le chevalier noir au Canada – Mise à jour

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Chevalier noir
Moxostoma duquesnei

Information sur l’espèce

Le chevalier noir (Moxostoma duquesnei) est une des sept espèces de chevaliers du genre Moxostoma de la famille des Catostomidés qui se trouvent au Canada. Il se distingue des autres espèces de chevaliers grâce à la combinaison de la couleur de sa queue, de la morphologie de ses lèvres et du nombre d’écailles de sa ligne latérale.

Répartition

L’aire de répartition du chevalier noir est vaste, mais disjointe, dans les bassins hydrologiques du Mississippi et des Grands Lacs de l’est de l’Amérique du Nord. Au Canada, on rencontre l’espèce dans les affluents des lacs Érié, Huron, Ontario et Sainte-Claire, dans le sud-ouest de l’Ontario.

Habitat

Le chevalier noir est confiné aux tronçons à écoulement modéré à rapide des ruisseaux et des rivières de taille moyenne aux eaux chaudes.

Biologie

L’âge maximum connu du chevalier noir est de seize ans; la longueur totale (LT) et le poids maximums sont respectivement de 658 mm et de 3200 g. L’âge à la maturité varie entre deux et six ans. On observe un dimorphisme sexuel chez cette espèce. Au printemps, le chevalier noir migre vers les lieux de fraye. Il se nourrit de crustacés et d’insectes benthiques.

Taille et tendances des populations

Malgré les récentes campagnes d’échantillonnage soutenues, on ignore la taille et les tendances des populations dans toutes les localités.

Facteurs limitatifs et menaces

Le chevalier noir tolère moins bien les courants lents, la turbidité et l’envasement que les autres espèces de chevaliers présents dans son aire de répartition. Ses préférences en matière d’habitat de fraye (profondeur de l’eau et substrat) sont limitatives, et le recrutement est sensible aux changements dans le régime d’écoulement. L’espèce est vraisemblablement affectée par les changements dans la qualité et la quantité de l’eau associés à l’agriculture, à l’urbanisation, aux barrages et aux retenues. La difficulté que pose son identification et les prises accessoires des pêches récréatives peuvent également avoir un impact sur les populations.

Importance de l’espèce

Le chevalier noir joue un rôle important dans le cycle des substances nutritives des écosystèmes aquatiques. Il transfert l’énergie du réseau trophique benthique au réseau trophique pélagique.

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Le chevalier noir et son habitat sont protégés en vertu de la Loi sur les pêches du gouvernement fédéral. Au Canada, il est actuellement désigné comme espèce menacée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et est inscrit à l’annexe 2 de la Loi sur les espèces en péril (LEP); En Ontario, il est considéré comme menacé, et le Centre d'information sur le patrimoine naturel lui a attribué la cote S2. Aux États-Unis, l’espèce a reçu des cotes infranationales dans 20 États.