Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le noyer cendré au Canada

Protection actuelle ou autres désignations

Protection

À l’échelle mondiale, on a attribué au noyer cendré la cote G3G4. À l’échelle provinciale, on lui a attribué les cotes SR au Nouveau-Brunswick, S4 au Québec et S3? en Ontario. L’impact du chancre du noyer cendré sur les populations canadiennes n’a commencé à se manifester qu’au cours des dix dernières années, avec la première détection de la maladie au pays. À l’échelle du Canada, aucun statut officiel n’a été attribué au noyer cendré, mais l’espèce est considérée comme préoccupante sur le plan de la conservation en Ontario et au Nouveau-Brunswick et fait donc l’objet de suivis par le Centre d'information sur le patrimoine naturel de l’Ontario et le Centre d’information sur la conservation du Canada atlantique.

 Selon Ostry et al. (1994), le noyer cendré figurait dans la Catégorie 2 de la liste des plantes en danger de disparition ou menacées (Endangered and Threatened Plants) aux termes de la Endangered Species Act des États-Unis. Cette catégorie réunissait les espèces qui présentaient des signes de vulnérabilité, mais pour lesquelles les données de base étaient encore insuffisantes. L’espèce a été rayée de cette liste lorsque la catégorie 2 a été entièrement éliminée. Cependant, le noyer cendré figure toujours sur la liste des espèces préoccupantes (species of concern) de nombreux États ainsi que de la région fédérale no 9 (Ostry, comm. pers., 2002). À l’échelle des États-Unis, des restrictions ont été imposées à la récolte du noyer cendré dans certaines terres publiques, et des directives sylvicoles ont été élaborées pour la gestion de l’espèce (Ostry et al., 1994).