Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la taupe de Townsend (Scapanus townsendii) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations

La taupe de Townsend, qui était à l’origine sur la « liste bleue » de la province (espèces sensibles/vulnérables), a été transférée à la « liste rouge » (espèces en voie de disparition/menacées) par le B.C. Ministry of Environment étant donné qu’elle n’occupe qu’une aire limitée (Munroe, 1993).

L’habitat de la taupe est en partie protégé grâce à la réserve de terres agricoles (RTA), créée en 1974 afin de protéger 135 000 ha de terres agricoles de la vallée du Fraser contre l’exploitation (British Columbia Ministry of Agriculture, Fisheries and Food, 1995). Bien que cette désignation assure une certaine protection, une superficie équivalant à 6 p. 100 des terres a déjà été retranchée de la RTA (Moore, 1990). Dans la région où l’on trouve la taupe de Townsend, la ville de Huntingdon, située dans la partie sud de la RTA, est séparée de la partie nord (secteur Clayburn-Matsqui Prairie) par des terres hors RTA (ville d’Abbotsford).

Le statut mondial de la taupe de Townsend, déterminé par l’Association pour la diffusion de l’information sur la biodiversité, est G5 – non en péril (espèce commune, habituellement répandue et abondante), car l’espèce n’est pas préoccupante en Californie, en Oregon ou dans l’État de Washington (B.C. Ministry of Environment, Lands and Parks, 2001). Le gouvernement de la Colombie-Britannique considère la taupe de Townsend comme une espèce menacée et l’a mise sur sa « liste rouge », avec la cote provinciale S1 (gravement en péril à cause d’une rareté extrême ou d’effectifs inférieurs à 1 000 individus – ce qui rend l’espèce particulièrement menacée de disparition).