Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la taupe de Townsend (Scapanus townsendii) au Canada

Résumé du rapport de situation

Au Canada, la taupe de Townsend est à l’extrémité nord de son aire de répartition. Une population petite mais apparemment stable existe près de la frontière internationale, à proximité de Huntingdon et d’Abbotsford. Les taupes, qui habitent dans des sols de loam limoneux, préfèrent les pâturages et les terres agricoles dégagées. Un petit nombre de spécimens ont été capturés en 80 ans, sans qu’on n’ait pu observer de changement spectaculaire dans la répartition. L’urbanisation et d’éventuels changements à la réserve de terres agricoles représentent une menace à long terme. L’aire de répartition canadienne se prolonge aux États-Unis, mais la population qui s’y trouve est vraisemblablement très petite et fait face aux mêmes menaces que la population canadienne, ce qui réduit le potentiel d’immigration de source externe.

La taupe de Townsend est considérée comme un animal nuisible et, souvent, on l’éloigne ou on la tue lorsqu’elle cause des dommages aux propriétés. L’habitat de la taupe de Townsend est en grande partie situé sur des propriétés privées, quoique une portion soit protégée du fait qu’elle se trouve dans la réserve de terres agricoles.

La taupe de Townsend, presque exclusivement fouisseuse, a peu de prédateurs naturels. Elle se nourrit principalement de lombrics. Son taux de reproduction relativement faible semble pourtant suffisant pour permettre une occupation d’habitats nouveaux ou une réoccupation d’habitats abandonnés.