Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur l’hermine de la sous-espèce haidarum au Canada - Mise à jour

Importance de la sous-espèce

Comme il a déjà été mentionné, la sous-espèce Haidarum s’inscrit dans l’une de trois, peut-être quatre, lignées évolutives anciennes du Mustela erminea. Aujourd’hui, cette lignée ne se trouve plus qu’à Haida Gwaii ainsi que dans le sous-archipel Prince of Whales. La population de Haida Gwaii est la seule population canadienne de cette lignée.

Les données génétiques récentes indiquent que la population de Haida Gwaii est peut-être particulièrement importante comme représentante de sa lignée. L’analyse de l’ADN microsatellite révèle que la population de l’île Prince of Wales (Alaska) a été infiltrée par des mâles venus du continent (M. Fleming, données inédites). Bien qu’elle n’ait pas encore été infiltrée par des femelles du continent, on peut supposer que celles-ci réussiront tôt ou tard, comme les mâles, à gagner l’île. Il est possible aussi que des femelles du continent aient déjà gagné l’île mais que leur présence n’ait pas encore été décelée. Quoi qu’il en soit, la population de Haida Gwaii est peut-être la seule population « pure » de sa lignée, et elle est certainement la seule population connue de cette lignée qui ne soit pas menacée par l’immigration d’autres sous-espèces.

La situation singulière de la sous-espèce Haidarum n’est pas la seule considération à prendre en compte. Le M. e. haidarum est un des éléments restants d’une faune endémique qui, de l’avis général, est importante pour l’étude de la biogéographie et de l’évolution des espèces d’Amérique du Nord (Cowan, 1989; Byun, 1999). On peut arguer que la place qu’occupe le M. e. haidarum parmi cette faune unique rend sa survie particulièrement importante.