Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le stylophore à deux feuilles au Canada – Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le Stylophorum diphyllum est confiné à l’est de l’Amérique du Nord. Sa répartition générale est indiquée dans la carte de la figure 2.

La carte a été dressée à partir de renseignements fournis par les organismes compétents des divers États et de données tirées de spécimens d’herbiers et de publications (Bowles et Oldham, 1993). Selon Fernald (1950), l’aire de répartition s’étend depuis l’ouest de la Pennsylvanie jusqu’au Wisconsin et, vers le sud, jusqu’au sud-ouest de la Virginie, au Tennessee et au Missouri. Cependant, il n’existe aucun spécimen d’herbier confirmant l’existence du Stylophorum diphyllum au Wisconsin (Wisconsin State Herbarium, 2006). Par ailleurs, l’inclusion de la Pennsylvanie dans l’aire de répartition semble être fondée sur un seul spécimen, probablement récolté dans l’ouest de cet état, mais dans un emplacement non précisé, ainsi que sur des mentions non confirmées de l’espèce pour le comté d’Allegheny (Buker et Thompson, 1986). Trois emplacements sont actuellement connus en Pennsylvanie, mais aucun n’est situé en milieu naturel; Buker et Thompson (1986) ne pouvaient pas confirmer que l’existence actuelle ou historique de l’espèce à l’état indigène dans cet état.

Figure 2. Répartition mondiale du Stylophorum diphyllum.

Figure 2. Répartition mondiale du Stylophorum diphyllum.

Aire de répartition canadienne 

Au Canada, le Stylophorum diphyllum est actuellement connu de trois emplacements, tous situés près de London, en Ontario, à la limite nord de la région forestière des feuillus, correspondant à la zone carolinienne d’Ontario (figure 3).

L’espèce semble toujours avoir été très rare au Canada. Toutes les mentions historiques proviennent de la même région. L’aire de répartition canadienne de l’espèce représente moins de 1 p. 100 de son aire de répartition mondiale.

On ne connaît que quatre récoltes historiques de l’espèce. Trois populations existantes se trouvent près de Plover Mills, dans le comté de Middlesex. Pour l’une des récoltes historiques, tout ce qui est inscrit comme emplacement est « Thames River ». Compte tenu des indications vagues de l’emplacement de ces récoltes, il est difficile de déterminer auxquelles des populations existantes elles pourraient correspondre, le cas échéant. De 1889 à 1987, aucune récolte n’a été faite. Keddy (1987) en a déduit que l’espèce était disparue de l’Ontario. Phipps (comm. pers., 1993) a affirmé avoir vu une petite colonie de Stylophorum diphyllum en fleurs, près d’Ilderton, en 1972. Dufton (comm. pers., 1993) a photographié une population près de Fanshawe, en Ontario, également au début des années 1970. Un double de cette photo a été déposé à l’herbier de la University of Western Ontario. En 1987, le Stylophorum diphyllum a été redécouvert par David Stephenson le long d’un petit affluent de la Thames, près de London, en Ontario (Stephenson, 1987). En 1994, la rédactrice principale du présent rapport et Marjory Dufton ont retrouvé la population se trouvant près de Fanshawe. En 1996, cette même rédactrice et James Phipps ont retrouvé la population se trouvant près d’Ilderton.

Figure 3. Répartition du Stylophorum diphyllum en Ontario.

Figure 3. Répartition du Stylophorum diphyllum en Ontario

La zone d’occurrence de l’espèce en Ontario a été établie en calculant la superficie du triangle formé par les trois sites, au moyen d’un logiciel de système d’information géographique. La zone d’occurrence mesure environ 150 km². La superficie totale actuellement occupée par les populations a également été calculée au moyen du logiciel, en traçant le périmètre de chacune, ce qui a donné une superficie totale inférieure à 1 ha, les trois sites mesurant respectivement 0,48 ha, 0,45 ha et 19,5 . Selon les critères du COSEPAC, la zone d’occupation mesure 3 km², d’après une grille de 1 km par 1 km, ou 12 km², d’après une grille de 2 km par 2 km.