Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'héliotin d'Aweme (Schinia avemensis) au Canada

Résumé technique

Schinia avemensis

Héliotin d'Aweme – Gold-edged Gem

Répartition au Canada :

Aire écologique des Prairies, du sud-ouest du Manitoba au sud-est de l’Alberta (Manitoba, Saskatchewan et Alberta)

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada
70 500 km². Aire du polygone selon COSEPAC, 2003 (y compris tous les sites existants au Canada).
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
Importants déclins antérieurs; stable sur une courte période
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Probablement pas
Superficie de la zone d’occupation (km²)
Environ 1,5 km² au total dans 4 sites existants (zone d’occupation maximale possible = ~ 6 km²). Estimation prudente de l’habitat occupé selon les observations de 2004-2005.
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
Stable ou en déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Aucune connue
Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés.
Deux populations dans 5 sites
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Probablement stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?
Aucune connue
Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).
Grave déclin historique à long terme; stable ou en déclin lent à l’heure actuelle

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
Un an; une plus longue diapause sur plus d’un an est possible
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).
Inconnu; estimation entre 700 et 6 000
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.
Stable ou en déclin lent
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
Inconnu; probablement stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Probablement, mais il n’y a pas de données pour mesurer
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?
Oui
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
Probablement stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?
Aucune connue
Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.
  • Spirit Dunes (Man.) – environ 500 à 5 000;
  • Burstall (Sask.) – inconnu;
  • Bindloss et Pakowki (Alb.) – environ 200 à 1 000.

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

La stabilisation de l’habitat de dunes de sable actives par la végétation indigène et introduite, en grande partie attribuable à des processus naturels, probablement accélérée depuis l’établissement en raison du contrôle des feux de friches.

Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
États-Unis :probablement stable
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Non
es individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
Possible, mais peu probable
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Oui
La possibilité d’une immigration de populations externes existe-elle?
Non

Analyse quantitative

Statut existant

COSEPAC : en voie de disparition (2006)

Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition

Code alphanumérique : B2ab (iii)

Justification de la désignation : Ce papillon nocturne est un spécialiste de l’habitat qui requiert des dunes actives ou des creux de déflation avec des populations de sa seule plante hôte des chenilles. Il a été observé dans seulement deux petites populations au Canada et deux populations aux États-Unis. Un déclin à grande échelle dans l’habitat de dunes actives au cours des 100 dernières années a probablement résulté en une diminution correspondante du nombre de papillons. Il ne reste que de très petites parcelles éparses et isolées d’habitat convenable, totalisant environ 6 km². Ces papillons sont menacés par la perte d’habitat découlant de la stabilisation des dunes actives par des végétaux indigènes et introduits ainsi que par le surpâturage de la plante hôte des chenilles, qui entraîne des impacts importants pour les petites populations isolées du papillon. La population la plus proche du papillon aux États-Unis est située à environ 1 200 km au sud, au Colorado; l’immigration d’individus vers la population du Canada n’est donc pas possible.

Applicabilité des critères

  • Critère A (Population globale en déclin) : s.o., aucune donnée de déclin.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Bien que la zone d’occurrence est grande, la zone d’occupation est de moins de 500 km² (zone d’occupation connue : environ 1,5 km²; zone d’occupation possible maximale : environ 6 km²) – B2. La population totale est très fragmentée, l’espèce étant observée dans 2 populations réparties dans 5 sites – (a). La superficie et la qualité de l’habitat convenable continuent de diminuer – (b)(iii). Il n’y a toutefois pas de preuve de fluctuations extrêmes.
  • Critère C (Petite population globale et déclin) : s.o., aucune donnée de déclin et pas assez de renseignements sur la structure de la population.
  • Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : Correspond au critère de la catégorie « menacée », D2. L’ensemble de la population se trouve dans un nombre restreint d’emplacements (2 populations dans 5 sites), et la zone d’occupation est très petite et restreinte (environ 6 km² max.), de sorte que l’espèce semble être sensible aux effets des activités de l’être humain et des phénomènes stochastiques.
  • Critère E (Analyse quantitative) : s.o., aucune donnée.