Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'héliotin d'Aweme (Schinia avemensis) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom commun:
héliotin d'Aweme - Jean-François Landry, 2004
Nom anglais:
Gold-edged Gem - Hooper, 1996
Ordre:
Lépidoptères (papillons)
Superfamille:
Noctuoïdés
Famille:
Noctuidés (noctuelles, vers-gris, légionnaires, etc.)
Sous-famille:
Héliothinés (héliotins
Genre:
Schinia
Espèce:
avemensis (Dyar, 1904)

Aucune sous-espèce n’a été trouvée. Les spécimens du Manitoba ont une apparence nettement différente de ceux de l’Alberta, ces derniers ayant une apparence intermédiaire entre ceux du Manitoba et ceux du Colorado. Chuck Harp examine actuellement le statut taxinomique de ces populations dans le cadre d’une vaste révision des Héliothinés d’Amérique du Nord (C. Harp, comm. pers., 2004)

Synonymes:
L’espèce a initialement été décrite sous le nom de Pseudotamila avemensis Dyar.
Numéro de catalogue dans Moths of North America (MONA):
11100
Numéro d’identification du réseau de programmes du patrimoine naturel (Heritage Identifier Number):
IILEYMP180
Citation bibliographique:
Dyar, 1904. New species of North American Lepidoptera and a new limacodid, Journal of the New York Entomological Society 12:39-44.
Spécimens types:
Deux syntypes mâles (dont l’un apparemment perdu) - CAN., Manitoba, Aweme. Le spécimen type restant est déposé au United States National Museum, sous le numéro 7734 (Hardwick, 1996).

Description morphologique

L’héliotin d’Aweme (figure 1) est un petit (envergure de 16-20 mm) lépidoptère nocturne (hétérocère) actif le jour. Les ailes antérieures présentent une couleur de fond verdâtre-brun et marron à presque entièrement marron, et sont traversées par deux bandes partielles ocre-jaune; leurs bords distaux sont en très grande partie couverts d’une bande jaune bien visible (d’où le nom commun de l’espèce). Les ailes postérieures et la plus grande partie du corps sont noires. Les femelles sont légèrement plus grosses et plus foncées que les mâles. La face ventrale est semblable chez les deux sexes, soit noire avec une tache blanche bien visible en forme de coin couvrant l’apex de l’aile antérieure. Hardwick (1958) donne une description systématique de l’espèce, incluant une description et des illustrations des organes génitaux du mâle et de la femelle.

Figure 1. Héliotins d’Aweme. De gauche à droite : face dorsale d’un mâle du Manitoba et d’une femelle de l’Alberta; face ventrale d’une femelle de l’Alberta.

Figure 1. Héliotins d’Aweme. De gauche à droite : face dorsale d’un mâle du Manitoba et d’une femelle de l’Alberta; face ventrale d’une femelle de l’Alberta.

Les spécimens du Colorado sont beaucoup plus foncés que ceux du Manitoba. Les écailles verdâtre-brun des ailes antérieures des spécimens du Manitoba prennent une coloration marron foncé chez les spécimens du Colorado, dont les marques jaunes sont réduites. L’apparence des spécimens de l’Alberta est intermédiaire, mais plus proche de celle des spécimens du Colorado. Le site Web « Papillons nocturnes du Canada » présente une illustration couleur d’un spécimen du Manitoba, tandis que Hardwick donne une illustration couleur d’un spécimen du Colorado (Hardwick, 1996, figure L10).

Les stades immatures (œuf, chenille et chrysalide) ne sont pas décrits.

Description génétique

Il n’existe aucune donnée sur la structure génétique des populations d’héliotin d’Aweme. Une distance d’environ 750 km sépare la population du Manitoba de celle de l’Alberta et de la Saskatchewan, et la population de l’Alberta et de la Saskatchewan se trouve à environ 1 200 km du site du Colorado le plus proche. Il est fortement improbable qu’il y ait flux génique entre ces trois populations.