Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'uropappe de Lindley (Uropappus lindleyi) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Statut international 

Ni la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages (CITES), ni l’Endangered Species Act des États-Unis, ni les Listes rouges de l’UICN ne traitent de l’U. lindleyi. À l’échelle mondiale, on a donné à l’U. lindleyi la cote G5, qui indique qu’on le considère comme une espèce « commune, répandue et abondante » (NatureServe, 2003).

L’Utah est le seul État des États-Unis à classer l’uropappe de Lindley comme espèce gravement en péril (S1, critically imperilled; NatureServe, 2003). En Arizona, en Californie, en Idaho, au Nevada, au Nouveau-Mexique, en Oregon, au Texas et dans l’État de Washington, l’espèce est cotée SNR (espèce non classée; NatureServe, 2003).

Statut national et provincial 

Au Canada, l’U. lindleyi ne se trouve qu’en Colombie-Britannique, et, aux niveaux national et provincial, l’espèce est respectivement classée N1 et S1. Ces cotes correspondent au risque le plus élevé pouvant s’appliquer à une espèce à l’échelle nationale ou provinciale et indiquent que l’espèce en question est « gravement en péril à cause de son extrême rareté (généralement cinq occurrences ou moins, ou très petit nombre d’individus restants), ou parce que certains facteurs risquent particulièrement de la faire disparaître du territoire ou de la faire disparaître entièrement » (NatureServe, 2003). L’espèce est également sur la liste rouge des espèces menacées ou en voie de disparition du Ministry of Environment de la Colombie-Britannique (Douglas et al., 2002).

Comme l’espèce figure sur la liste rouge du Ministry of Environment de la Colombie-Britannique, elle pourrait également figurer sur la liste établie en vertu de la Wildlife Amendment Act (2004) provinciale.