Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'uropappe de Lindley (Uropappus lindleyi) au Canada

Importance de l'espèce

L’U. lindleyi n’est pas bien connu dans le commerce horticole, mais les graines sauvages de l’espèce sont actuellement cueillies et vendues par au moins une pépinière de plantes indigènes en Californie (Payne, 2004). On ne lui connaît pas d’autres usages culturels, médicinaux ou spirituels.

Les populations existantes de Colombie-Britannique se trouvent à la limite nord de l’aire de répartition principale de l’U. lindleyi et se trouvent à une distance approximative de 300 km au nord des populations américaines. Les populations périphériques d’une espèce sont parfois divergentes du point de vue génétique et morphologique par rapport à ses populations plus centrales et peuvent avoir une importance évolutive et écologique démesurée par rapport au pourcentage de l’effectif de l’espèce qu’elles représentent (Mayr, 1982; Lesica et Allendorf, 1995). La protection des populations périphériques génétiquement distinctes peut revêtir une importance particulière pour la survie à long terme de l’espèce dans son ensemble (Lesica et Allendorf, 1995). Aucune étude n’a été entreprise sur la génétique de la plupart des plantes indigènes de Colombie-Britannique, par rapport aux populations plus méridionales des mêmes espèces. Par contre, dans le cas des populations de Colombie-Britannique d’une espèce similaire, le Microseris bigelovii (isolées par rapport au centre de répartition du M. bigelovii en Californie), on a pu en confirmer le caractère génétiquement distinct (van Heusden et Bachmann, 1992).