Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le grenadier berglax (Macrourus Berglax) au Canada

Sommaire de l’évaluation

Sommaire de l’évaluation – Avril 2007

Nom commun : Grenadier berglax

Nom scientifique : Macrourus berglax

Statut : Préoccupante

Justification de la désignation : Cette espèce est répandue dans la partie supérieure de la pente continentale et dans la partie profonde du plateau continental dans tout l'Atlantique Nord. Les femelles atteignent la maturité vers l'âge de 13 à 15 ans; la durée de génération étant estimée à environ 20 ans. La répartition de l'espèce s'étend du détroit de Davis, au nord, jusqu'au Banc Georges, au sud, et l'espèce est présente de part et d'autre de la limite des 200 milles nautiques, principalement à des profondeurs de 400 à 1500 m. Des relevés menés à bord de navires de recherche n'ont pas systématiquement porté sur les parties profondes de l'aire de répartition et ont pris une faible proportion (environ 2 %) d'individus matures. Les indices tirés des relevés canadiens indiquent un déclin de plus de 90 % sur 15 ans (moins d'une génération) entre les années 1980 et le début des années 1990, mais les relevés n'ont porté que sur des profondeurs de 1000 m. Ce déclin est probablement dû à la fois à un changement de la répartition de l'espèce et à un déclin de son abondance : il existe des preuves de déplacement des individus vers des eaux plus profondes à la suite du refroidissement du plateau durant les années 1980. Une diminution de la taille de la population en raison de la pêche est également un facteur possible. L'espèce est principalement prise de façon accessoire lors de la pêche au flétan du Groenland, laquelle a connu une diminution du total autorisé des captures (TAC) et des restrictions plus sévères dans les zones d'opération depuis 2000. Cependant, il n'existe aucune limite des prises ni plans de gestion pour l'espèce dans les eaux canadiennes, et la déclaration des prises par des navires étrangers est souvent peu fiable. Selon les indices tirés des relevés (du Canada et de l'Union européenne), l'abondance des adultes est demeurée stable au cours de la dernière décennie. L'espèce est préoccupante en raison de sa maturation tardive, du manque de preuve du retour des adultes à des moindres profondeurs si les conditions environnementales sont rétablies à leur état d'avant 1980, du déclin probable de l'abondance dans les années 1980 et 1990 et de l'absence d'un plan de gestion relatif aux prises dirigées et accessoires.

Répartition : Océan Atlantique

Historique du statut : Espèce désignée « préoccupante » en avril 2007. Évaluation fondée sur un nouveau rapport de situation.