Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le grenadier berglax (Macrourus Berglax) au Canada

Annexe A - Établissement des indices d’abondance

Aperçu

Les données employées dans le présent rapport sont tirées du relevé automnal du MPO dans les divisions 2GHJ3KLMNO de l’OPANO et de son relevé printanier dans les divisions 3LNO. La superficie couverte par ces relevés varie considérablement d’une année à l’autre. Afin d’arriver à des séries chronologiques uniformes pour établir les indices d’abondance relative, les chercheurs ont eu recours à des sous-ensembles de strates soumises à un échantillonnage pendant la plupart des années visées. Pour chaque relevé, deux ou trois séries chronologiques ont été établies, soit une longue série couvrant une petite superficie et une courte série visant une zone plus large.

Pour établir les séries chronologiques à la lumière de ces données, il a fallu réviser substantiellement le schéma de stratification des relevés pour 1992 et 1993 (Bishop, 1994). Les limites de chaque strate ont été révisées, ce qui a donné lieu à des changements considérables à la superficie des strates (et par conséquent aux facteurs de pondération utilisés pour le calcul des moyennes stratifiées). Plusieurs codes de strate ont été abandonnés, et de nouveaux codes ont été ajoutés, sans changement important à la superficie totale couverte. Il faut tenir compte de cette démarche dans la sélection des strates à inclure dans les séries chronologiques uniformes (par exemple, un nouveau code apparaissant en 1993 doit être inclus s’il couvre une zone comprise dans l’analyse sous un code différent avant 1993). Des strates d’eaux profondes supplémentaires ont été ajoutées aux relevés en 1996.

Dans le cas des strates soumises à un échantillonnage la plupart des années visées, des valeurs prédites ont été calculées pour les années manquantes. Ces valeurs ont été obtenues au moyen d’un modèle statistique où les années et les strates ont toutes deux été employées comme facteurs ou comme variables (par opposition à l’utilisation de covariables continues, comme dans les modèles de Devine et al., 2006). Un modèle linéaire généralisé a été utilisé, avec lien logarithmique et erreur de Poisson permettant la surdispersion. Ce modèle présume que la répartition demeure inchangée au fil des ans. Pour réduire au minimum les effets du changement de répartition, les modèles ont été limités à l’année pour laquelle les données étaient manquantes et à une ou deux années précédentes ou suivantes. Des fourchettes d’années plus étroites ont été utilisées pour les périodes où le profil de répartition de l’espèce a changé. Il a également fallu examiner des modèles incluant une interaction année´strate (qui reflète les changements observés dans le profil de répartition) pour s’assurer que l’importance de ce terme était faible par rapport à celui des strates.

Les indices suivants ont été établis :

  1. Automne – 2J3K, 1978-2003 : Strates 2J : 201-219, 222-224, 227-231, 234-240; 3K : 617, 620-642, 645-647, 650-652
  2. Automne – 2J3KL, 1981-2003 : Strates 2J : 201-219, 222-224, 227-231, 234-240; 3K : 617, 620-642, 645-647, 650-652; 3L : 328, 341-350, 363-372, 384-392
  3. Automne – 2J3KLNO, 1996-2003 : Strates 2J : 201:240; 3K : 617-631, 633-654; 3L : 328, 341-350, 363-372, 384-392, 729-736; 3N : 357-362, 373-383, 723-728; 3O : 329-340, 351-356, 717-722
  4. Printemps – 3LNO (strates peu profondes), 1971-2002 : Strates 347-354, 359-366, 368-392
  5. Printemps – 3LNO (strates profondes), 1996-2005 : Strates 328-366, 368-392, 717-736

(Cet indice a été fourni par M. Koen-Alonso et F. Mowbray, du MPO, St. John’s)

Valeurs prédites pour les strates manquantes

Les modèles statistiques ont été adaptés aux sous-ensembles de données qui suivent afin d’obtenir des valeurs prédites pour les strates où aucun échantillonnage n’avait été effectué. À moins d’indication contraire, les données correspondent aux taux de prise par trait (plutôt qu’à des moyennes stratifiées).

A. Données automnales, toutes tailles confondues
Indice de 1978-2003 dans 2J3K
  1. 1977-1982, 2J – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J de 1978 à 1982.
  2. 1979-1983, 3K – Strates 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 3K de 1979 à 1983.
  3. 1983-1985, 2J – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J en 1984.
  4. 1985-1987, 3K – Strates 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 3K en 1986.
  5. 1987-1990, 3K – Strates 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 3K en 1988 et en 1989.
  6. 1988-1990, 2J – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240. Utilisé pour la strate 236 manquante dans 2J en 1989.
  7. 1995-1997, 2J – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J en 1995.
  8. 1999-2001, 3K – Strates 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour la strate 650 manquante dans 3K en 2000.
Indice de 1981-2003 dans 2J3KL
  1. 1981-1984, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour les strates manquantes dans 3L de 1981 à 1983.
  2. 1985-1987, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour la strate 388 manquante dans 3L en 1986.
  3. 1992-1994, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour la strate 348 manquante dans 3L en 1993.
Indice de 1996-2003 dans 2J3KLNO (strates d’eaux profondes)
  1. 1996-1998, 2J3KLNO – Strates 201:240, 328:392, 617:631, 633:654, 717:736. Utilisé pour les strates manquantes dans 3O en 1996.
  2. 2000-2002, 2J3KLNO – Strates 201:240, 328:392, 617:631, 633:654, 717:736. Utilisé pour la strate 650 manquante en 2000.
B. Données printanières, toutes tailles confondues
Indice de 1971-2002 dans 3LNO (strates d’eaux peu profondes; omission des années 1972, 1983 et 1984)
  1. Les strates manquantes où le grenadier berglax n’a jamais été pris se sont vu attribuer la valeur 0 (347-349, 351-354, 359, 360, 364, 371 373, 376, 384).
  2. 1971-1974, 3LNO – Strates 347:354, 359:366, 368:392. Utilisé pour les strates manquantes en 1971 et en 1973.
  3. 1974-1977, 3LNO – Strates 347:354, 359:366, 368:392. Utilisé pour les strates manquantes en 1976.
  4. 1977-1979, 3LNO – Strates 347:354, 359:366, 368:392. Utilisé pour la strate 368 manquante en 1978.
  5. 1990-1992, 3LNO – Strates 347:354, 359:366, 368:392. Utilisé pour les strates manquantes en 1991.
Indice de 1996-2005 dans 3LNO (strates d’eaux profondes)

Utilisation de la série chronologique fournie parMariano Koen-Alonso et Fran Mowbray (MPO, St. John’s).

C. Données automnales, femelles adultes
Indice de 1978-2003 dans 2J3K
  1. 1977-1981, 2J – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J de 1978 à 1980.
  2. 1978-1981, 3K – Strates 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 3K en 1978-1979.
  3. 1981-1984, 2J3K – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J3K de 1982 à 1984.
  4. 1985-1987, 3K – Strates 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 3K en 1986.
  5. 1987-1991, 2J3K – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J3K de 1988 à 1990, sauf pour la strate 647.
  6. 1995-1997, 2J – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J en 1995.
  7. 1999-2002, 2J3K – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652. Utilisé pour les strates manquantes dans 2J3K en 2000.
  8. Dans le modèle 23, les valeurs prédites pour la strate 647 pour la période 1988-1990 étaient manifestement excessives. En 1990, des traits de chalut ont été effectués dans cette strate, mais aucune fréquence de longueur n’a été consignée. Il a été possible de prédire le taux moyen de prise de femelles adultes pour 1990 en multipliant le taux moyen de prise total dans cette strate en 1990 par la proportion moyenne d’individus matures (longueur de nageoire pré-anale de plus de 275 mm) présents dans cette strate de 1985 à 1992. Pour obtenir des prédictions pour la strate 647 en 1988 et en 1989, il a fallu se servir des moyennes établies pour la strate (y compris la prédiction donnée ci-dessus pour 1990) de 1987 à 1992.
Indice de 1981 à 2003 dans 2J3KL
  1. 1981-1984, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour les strates manquantes dans 3L de 1981 à 1983.
  2. 1985-1987, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour la strate 388 manquante en 1986.
  3. 1987-1992, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour les strates manquantes de 1988 à 1990.
  4. 1992-1994, 2J3KL – Strates 201:219, 222:224, 227:231, 234:240, 617, 620:642, 645:647, 650:652, 328, 341:350, 363:372, 384:392. Utilisé pour la strate 348 manquante en 1993.
Indice de 1996 à 2003 dans 2J3KLNO (strates d’eaux profondes)
  1. 1996-1998, 2J3KLNO – Strates 201:240, 328:392, 617:631, 633:654, 717:736. Utilisé pour les strates manquantes dans 3O en 1996.
  2. 2000-2002, 2J3KLNO – Strates 201:240, 328:392, 617:631, 633:654, 717:736. Utilisé pour les strates manquantes de 2000 à 2002.

Séries chronologiques supplémentaires

Mark Simpson et Dave Kulka (MPO, St. John’s) ont établi pour les indices d’abondance et de biomasse des séries chronologiques qui contrôlent les variations de superficie des zones d’échantillonnage soit en supprimant les strates manquantes de la série chronologique, soit en les combinant à des strates adjacentes dans une zone de profondeur semblable. Les tendances sont semblables à celles qui sont décrites aux figures 5 et figure6, à la différence que le déclin observé dans les années 1980 et au début des années 1990 est légèrement plus marqué dans ces indices (figure A1). Ces résultats peuvent être attribuables à l’exclusion des strates d’eaux profondes (de plus de 750 m de profondeur) de ces indices pour les années antérieures à 1996. Les strates d’eaux profondes (de 750 à 1 000 m de profondeur) sont incluses dans l’indice de la figure 5a.

Mariano Koen-Alonso et Fran Mowbray (MPO, St. John’s) ont également calculé des indices d’abondance et de biomasse à partir de ces relevés. Leurs indices sont fondés sur un sous-ensemble de strates principales qui ont été soumises à des échantillonnages la plupart des années. Comme les strates principales ne sont pas toutes soumises à un échantillonnage annuel, la superficie de la zone couverte varie légèrement d’année en année. De plus, leurs indices ne tiennent compte que des strates d’eaux profondes qui font l’objet d’un échantillonnage depuis 1996. La série chronologique fondée sur leur indice se trouve à la figure A2. Leur indice d’abondance printanière (1996-2005) a été utilisé pour la figure 6 du présent rapport.

Références

Bishop, C. A. 1994. Revisions and additions to stratification schemes used during research vessel surveys in NAFO subareas 2 and 3, NAFO SCR Doc. 94/43.

Devine, J.A., K.D. Baker et R.L. Haedrich. 2006. Deep-sea fishes qualify as endangered, Nature 439: 29.

Figure A1. Indices d’abondance et de biomasse du grenadier berglax dans le cadre des relevés au chalut de fond effectués en automne et au printemps dans les divisions 2J3KLNO de l’OPANO. Données fournies par Mark Simpson et Dave Kulka (MPO, St. John’s). Les prises au chalut Engels excluent les strates de plus de 750 m de profondeur.

Figure A1.  Indices d’abondance et de biomasse du grenadier berglax dans le cadre des relevés au chalut de fond effectués en automne et au printemps dans les divisions 2J3KLNO de l’OPANO. Données fournies par Mark Simpson et Dave Kulka (MPO, St. John’s). Les prises au chalut Engels excluent les strates de plus de 750 m de profondeur.

Figure A2. Indices d’abondance et de biomasse du grenadier berglax dans le cadre des relevés au chalut de fond effectués en automne et au printemps dans les divisions 2J3KLNO de l’OPANO. Données fournies par Mariano Koen-Alonso et Fran Mowbray (MPO, St. John’s). Résultats pour les strates principales visées par plus de deux séries. À noter que les strates d’eaux profondes sont ajoutées aux strates principales en 1996.

Figure A2.  Indices d’abondance et de biomasse du grenadier berglax dans le cadre des relevés au chalut de fond effectués en automne et au printemps dans les divisions 2J3KLNO de l’OPANO. Données fournies par Mariano Koen-Alonso et Fran Mowbray (MPO, St. John’s). Résultats pour les strates principales visées par plus de deux séries. À noter que les strates d’eaux profondes sont ajoutées aux strates principales en 1996.