Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le grenadier berglax (Macrourus Berglax) au Canada

Habitat

Besoins en matière d’habitat

Le grenadier berglax est une espèce benthopélagique qui vit dans les eaux profondes de la région subarctique, le long du talus continental et dans les plateaux profonds. Selon Murua et al. (2005), il se concentre surtout dans des eaux de 400 à 1 200 m de profondeur; cependant, on peut le rencontrer à des profondeurs de 200 à 2 000 m (Snelgrove et Haedrich, 1985; de Cardenas et al., 1996). Le grenadier berglaxa déjà été recensé à 2 700 m de profondeur (Wheeler, 1969). Dans les relevés au chalut effectués au large de Terre-Neuve, la population tend à être la plus dense à des profondeurs variant d’environ 500 à 1 500 m (voir ci-dessous). Ces dernières années, Murua (2003) a obtenu les indices de biomasse les plus élevés entre 1 000 et 1 200 m de profondeur. 

Protection et propriété

En 1977, dans le cadre du Programme d’extension de la compétence en matière de pêche, le Canada a déclaré sa compétence sur les ressources halieutiques des eaux s’étendant jusqu’à 200 milles marins au large de ses côtes. Cependant, dans les eaux situées au large de Terre-Neuve-et-Labrador (divisions 2 et 3 de l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest), l’aire de répartition du grenadier berglax dépasse cette limite de 200 milles. Par conséquent, à titre de stock chevauchant, l’espèce est évaluée et gérée par l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO), organisme régional chargé de gérer les pêches dans les eaux internationales de l’Atlantique Nord-Ouest.