Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le grenadier berglax (Macrourus Berglax) au Canada

Superficie occupée

La superficie occupée par le grenadier berglax a été estimée à la lumière des données sur les prises du relevé automnal canadien dans les divisions 2GHJ3KLMNO de l’OPANO. L’annexe B décrit la méthode employée. Comme ce relevé ne couvre pas toutes les eaux habitées par l’espèce au large des régions de l’Atlantique et de l’Arctique, les chiffres exposés ici représentent des sous-estimations.

Les estimations sont fondées sur les relevés effectués de 1996 à 1999, une période où les échantillonnages visaient une vaste superficie dans les divisions 2GHJ3KLMNO. La superficie couverte par ces relevés variait d’environ 10 p. 100 d’une année à l’autre (tableau 1), et aucune tentative de rajustement n’a été faite pour tenir compte de ces fluctuations. La superficie occupée par le grenadier berglaxdans les eaux visées par le relevé variait de 119 500 à 129 100 km² (tableau 1).

Tableau 1. Superficie occupée (en milliers de kilomètres carrés) par le grenadier berglax (toutes tailles confondues et femelles adultes seulement) dans le cadre du relevé automnal des divisions 2GHJ3KLMNO de l’OPANO pour certaines années choisies où la zone couverte était vaste
AnnéeToutes tailles confondues
Zone d’échantillonnage
Toutes tailles confondues
Superficie occupée
Femelles adultes
Zone d’échantillonnage
Femelles adultes
Superficie occupée
1996
634,4
129,1
495,0
13,8
1997
562,8
119,5
496,2
13,3
1998
594,0
124,1
504,2
21,6
1999
572,1
121,1
474,5
15,7

L’analyse a été répétée pour les femelles adultes. Tous les poissons d’une longueur de nageoire pré-anale de plus de 275 mm ont été considérés comme des femelles adultes. La superficie couverte par cette analyse a été réduite d’environ 15 p. 100 en raison de l’omission de traits de chalut où aucune donnée n’avait été recueillie sur les fréquences de longueur. La superficie occupée par les femelles adultes serait de l’ordre de 13 300 à 21 550 km² (tableau 1).

Pour l’examen des tendances au chapitre de la superficie occupée, l’analyse reposait sur un sous-ensemble de « strates-indices » qui ont été soumises à des échantillonnages la plupart des années pour les relevés automnaux de 2J et de 3K. Les explications concernant la sélection des strates et les données sommaires sur les strates ont été gracieusement fournies par M. Koen-Alonso et F. Mowbray (MPO, St. John’s, comm. pers.). La superficie couverte par ces strates-indices varie peu d’une année à l’autre, sauf en 1996, où la zone d’échantillonnage du relevé a été agrandie de manière à englober des strates de plus de 1 000 m de profondeur (figure 14). La superficie occupée par l’espèce dans ce sous-ensemble de strates a constamment diminué tout au long des années 1980 et au début des années 1990, mais elle est à peu près stable depuis 1995 (figure 14).

Figure 14. Superficie occupée par le grenadier berglax dans un sous-ensemble de strates-indices dans le cadre du relevé automnal des divisions 2J et 3K de l’OPANO. La ligne illustre la superficie totale de la zone soumise à un échantillonnage annuel, et les cercles montrent la superficie occupée par les grenadiers. (Les cercles vides correspondent aux années où la pêche a été effectuée au chalut Engels, et les cercles pleins, aux années où elle s’est effectuée au chalut Campelen.)

Figure 14. Superficie occupée par le grenadier berglax dans un sous-ensemble de strates-indices dans le cadre du relevé automnal des divisions 2J et 3K de l’OPANO.