Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le grenadier berglax (Macrourus Berglax) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Le M. berglax est sujet à la mortalité de cause anthropique en raison de certaines caractéristiques de son cycle vital, notamment celles qui ont déjà été mentionnées (longévité, maturation tardive, rythme de croissance lent et long délai de renouvellement de la population). Ces facteurs compliquent probablement le rétablissement de l’espèce à la suite d’une baisse d’effectif.

Des neuf espèces de grenadiers qui peuplent les eaux des provinces de l’Atlantique, deux seules font l’objet d’une exploitation commerciale (Cohen et al., 1990), à savoir le grenadier de roche (Coryphaenoides rupestris) et le grenadier berglax. Ces poissons sont pêchés presque entièrement par les Portugais et les Espagnols dans l’Atlantique Nord-Ouest. Leur foie est prisé pour la mise en conserve et la production de vaseline liquide.

Le grenadier berglax n’est protégé par aucun règlement, et il est capturé principalement comme prise accessoire de la pêche au flétan noir (Murua, 2001). Duran et al. (1997) ont découvert que, de 1991 à 1994, il figurait parmi les principales prises accessoires des pêcheurs au flétan noir de l’Espagne dans les divisions 3LMNO de l’OPANO. Pendant cette période, le rendement annuel totalisait entre 29 et 48 kg à l’heure pour les gros bateaux. Cette même étude a révélé que le grenadier berglax et le grenadier de roche étaient les principales espèces rejetées à la mer. On sait peu de choses sur le sexe et l’âge des prises commerciales, si ce n’est que, en 2002, seules quelque 4 p. 100 des captures en nombre et 20 p. 100 des captures en poids avaient dépassé l’âge de l’accession à la maturité chez les femelles (Murua, 2003).

Le tableau 2 présente un historique révisé des prises effectuées de 1987 à 2004 (González-Costas et Murua, 2005). Les prises déclarées dans ce tableau sont corrigées de manière à tenir compte d’erreurs d’identification commises par les Espagnols (des grenadiers berglax avaient été pris pour des grenadiers de roche) de 1992 à 1996. Les prises ont augmenté sensiblement en 1989 et en 1990. Les prises estimatives ont oscillé entre 3 000 et 4 500 tonnes de 1990 à 2004, sauf en 1992, en 1998 et en 1999, où elles s’approchaient de 7 000 tonnes.

Tableau 2. Prises révisées de grenadier berglax – sous-zones 2 et 3 (tiré de González-Costas et Murua, 2005)
Année2G2H2JSubdivision de l’OPANO
3K
Subdivision de l’OPANO
3L
Subdivision de l’OPANO
3M
3N3OAutreTotal
1987
 
 
 
 
912
7
82
 
 
1 001
1988
 
1
 
 
907
 
52
 
 
960
1989
 
2
 
3
289
28
11
 
 
333
1990
 
1
32
 
2 211
688
312
 
 
3 244
1991Note de bas de pagea
 
 
12
113
2 543
497
1 093
10
 
4 268
1992
 
 
23
274
2 582
2 961
760
125
 
6 725
1993
 
 
10
193
996
1 428
1 680
61
27
4 395
1994
1
 
2
35
585
2 301
1 062
28
9
4 023
1995
22
6
16
16
1 199
1 625
1 074
20
4
3 982
1996
 
 
 
 
1 945
888
1 300
2
 
4 135
1997
36
5
63
100
1 774
922
1 797
43
 
4 740
1998
 
 
 
 
2 766
2 190
2 230
84
7 270
1999Note de bas de pageb
 
 
 
61
2 037
3 127
1 705
180
7 160
2000Note de bas de pageb
 
 
 
139
1 382
2 109
888
38
 
4 767
2001Note de bas de pageb
 
 
 
97
1 465
753
754
48
 
3 117
2002Note de bas de pageb
 
 
 
147
1 905
869
700
36
 
3 657
2003Note de bas de pageb
1
4
16
91
886
 
2004Note de bas de pageb
4
8
19
58
1 310
844
897
42
 
3 182
Note de bas de page a

Il a été impossible de fournir une estimation précise des prises; d’après les données révisées, les prises estimatives sont de 8 000 à 14 000 tonnes, incluant les prises de grenadier berglax et de grenadier de roche.

Retour à la référence de la note de bas de pagea

Note de bas de page b

Données provisoires

Retour à la première référence de la note de bas de pageb

Note de bas de page c

En 2003, le CPSP n’a pas pu fournir d’estimation précise des prises.

Retour à la première référence de la note de bas de pagec

Les captures effectuées avant 1987 n’ont pas été prises en compte dans les évaluations récentes. Par le passé, le grenadier berglaxaurait été une prise accessoire de la pêche de deux espèces commerciales principales, le grenadier de roche et le flétan noir (D. Power et D. Kulka, comm. pers.). Les prises de grenadier de roche ont affiché une baisse marquée en 1979 (D. Power, comm. pers.), à la suite de l’extension de la compétence du Canada en 1977. Si ces baisses reflètent une réduction de l’effort de pêche, les prises accessoires de grenadiers berglax dans cette pêche auraient été beaucoup plus faibles dans les années 1980 que pendant la période de 1967 à 1978. Les prises de flétan noir dans la sous-zone 2 et les divisions 3KLMNO de l’OPANO ont augmenté de façon marquée dans les années 1960, ont oscillé autour de 30 000 à 40 000 tonnes dans les années 1970 et au début des années 1980, ont chuté à quelque 20 000 tonnes du milieu à la fin des années 1980 et ont ensuite atteint de 50 000 à 60 000 tonnes entre 1990 et 1994, avant de connaître une autre baisse (Healey et Mahé, 2005). Les estimations relatives à la mortalité par pêche du flétan noir ont elles aussi baissé tout au long des années 1980, pour ensuite afficher une hausse marquée au début des années 1990 (Healey et Mahé, 2005).

En résumé, le net déclin observé dans les taux de prise des relevés dans les années 1980 et au début des années 1990 a débuté à une époque où les prises et l’effort des principales pêches avec prises accessoires de grenadiers berglax ont fléchi par rapport aux périodes antérieures et postérieures. Cette situation donne à penser que la baisse des taux de prise de grenadiers berglax dans les relevés de recherche des années 1980 n’était pas attribuable à un accroissement du nombre de prises accessoires. D’après la mortalité par pêche estimative (Healey et Mahé, 2005), l’effort de pêche au flétan noir s’est grandement intensifié au début des années 1990 et pourrait donc avoir contribué au déclin du grenadier berglax à cette époque. La mortalité par pêche du flétan noir dans la sous-zone 2 et les divisions 3KLMNO de l’OPANO a chuté au milieu des années 1990, mais elle a augmenté à nouveau depuis pour atteindre des niveaux record (Healey et Mahé, 2005). Cette pêche pourrait donc avoir contribué au déclin enregistré à la fin de cette période. Il faudrait des modèles démographiques et une analyse détaillée des données fournies par les observateurs des pêches pour évaluer plus à fond l’impact des prises sur la population de grenadiers berglax. Ces analyses dépassent toutefois la portée du présent rapport.