Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Saumon sockeye (saumon rouge) (Oncorhynchus nerka)

Sommaire du rapport de situation

La désignation du saumon rouge du lac Sakinaw (saumon rouge Sakinaw) comme unité évolutionnaire significative (UES) (ou population importante à l’échelle nationale au sens du COSEPAC) est justifiée sur la base des critères de définition des « espèces » de Salmonidés aux termes de la Endangered Species Act des États-Unis. D’une part, l’électrophorèse des protéines et des analyses moléculaires de l’ADN indiquent que le saumon rouge Sakinaw est substantiellement isolé des autres populations du point de vue reproductif. D’autre part, les caractéristiques particulières de son cycle vital (entrée dans la rivière hâtive et sur une longue période, résidence prolongée dans le lac avant la fraye, petite taille, faible fécondité et smolts de grande taille) donnent à penser que cette population est également une unité évolutionnaire distincte des populations de saumons rouges de l'État de Washington, de l’Oregon et de l’Alaska. Le flux génique apparemment très restreint entre le saumon rouge du lac Sakinaw et les autres populations de même que la distance qui le sépare de la population existante la plus proche confirment qu’il n’existe pratiquement aucune possibilité de sauvetage naturel à partir des populations de saumons rouges avoisinantes. Il est presque certain que toutes les tentatives passées de transplantation de saumons rouges dans le lac Sakinaw ont échoué. Par conséquent, nous ne pouvons pas nous montrer optimistes quant aux perspectives de rétablissement d’une remonte de saumons rouges dans le lac Sakinaw si la population indigène venait à y disparaître.

La persistance du saumon rouge du lac Sakinaw est menacée par deux facteurs principaux : la mortalité due à la pêche et la dégradation de l’habitat d’eau douce. Pour le moment, la mortalité par pêche est probablement la menace la plus importante. La surpêche peut être considérée comme la cause première du déclin du fait que l’effort de pêche n’a pas été réduit de façon importante jusqu’en 1998 et que le saumon rouge Sakinaw continue d’être capturé dans les pêches malgré le déclin observé dans les échappées de géniteurs au lac Sakinaw à partir de 1987. Le saumon rouge Sakinaw est capturé en même temps que le saumon rouge et le saumon rose de populations plus productives dans les pêches de stocks mélangés pendant sa migration de retour par les détroits de Johnstone et de Géorgie. Il est évident que la « gestion passive » et que le repeuplement (limité) par propagation artificielle n’ont pas réussi à compenser la mortalité par pêche. Il faudra procéder à de nouveaux changements dans les pêches pour favoriser le rétablissement de la population.

Il est probable que le saumon rouge du lac Sakinaw soit devenu de plus en plus vulnérable à la surexploitation dans les pêches de stocks mélangés à cause d’une réduction de sa productivité naturelle découlant de la dégradation de son habitat dans le lac Sakinaw. Les plages de fraie ont été dégradées par l'exploitation forestière, les bassins de flottage et les aires d'estacades historiques. On a créé un barrage sur l’émissaire du lac pour le transport du bois vers l’océan, et l’entreposage du bois près de l’émissaire a parfois empêché la migration des saumons adultes. Plus récemment, l’aménagement de lots résidentiels sur les berges du lac et la navigation de plaisance ont dégradé encore les frayères, les eaux des cours d’eau ayant été détournées dans le but de prévenir les inondations et une rampe de mise à l’eau des bateaux ayant été construite au beau milieu d’une des frayères les plus utilisées. L’utilisation de l’eau à des fins domestiques dans tout le bassin de drainage réduit les débits d’eau en été, ce qui peut avoir un effet négatif sur la migration des adultes dans le lac; les faibles niveaux d’eau demeurent très préoccupants. Cependant, de récentes tentatives de restauration des frayères et d’amélioration de la voie de passage au barrage semblent avoir préparé la voie en vue d’un rétablissement de la population.

Si la tendance actuelle se maintient, le saumon rouge du lac Sakinaw disparaîtra dans un proche avenir. La tendance qui se dégage des données lissées sur les échappées pour la période 1988-2002 indique une réduction de 99 p. 100 sur 3 générations (12 ans). Le nombre total d’individus matures (qui meurent tous après la fraye) s’est établi en moyenne à moins de 80 (fourchette : 14 à 122) pendant la dernière génération complète (4 ans; 1999 à 2002). Par le passé, le nombre moyen d’adultes était de 5 000 individus. Cette réduction à moins de 80 adultes s’avère radicale et toute baisse supplémentaire de la population pourrait être fatale.