Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Plan de gestion de l’otarie de Steller (Eumetopias jubatus) au Canada

Évaluation environnementale stratégique

Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, une évaluation environnementale stratégique (EES) doit être menée pour tous les documents de planification du rétablissement produits en vertu de la LEP. L’objet de l’EES est d’intégrer les considérations environnementales à l’élaboration des projets de politiques, de plans et de programmes publics afin de soutenir la prise de décisions éclairées sur le plan environnemental.

La planification de la gestion profitera aux espèces en péril et à la biodiversité en général. Il est toutefois reconnu que des plans peuvent produire, sans que cela ne soit voulu, des effets environnementaux négatifs qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification fondé sur des lignes directrices nationales tient directement compte de tous les effets environnementaux, notamment des impacts possibles sur les espèces ou les habitats non ciblés. Les résultats de l’EES sont directement intégrés au plan de gestion même, mais sont également résumés ci-après.

Tout au long du processus d’élaboration du présent plan, on a procédé à l’évaluation de nombreux facteurs qui mettent en péril ou qui risquent de mettre en péril la gestion de la population d’otaries de Steller, lesquels facteurs sont présentés ci-après. Parmi les principaux facteurs ou menaces anthropiques, mentionnons la concurrence exercée par les pêches et la contamination par les produits chimiques. La variabilité environnementale qui limite la disponibilité des proies est également un facteur préoccupant concernant les impacts à long terme sur la santé de la population. Dans certains cas, ces facteurs menacent les populations, tandis que dans d’autres cas, ils affectent l’habitat désigné. Il ressort de l’exercice que certaines menaces peuvent être atténuées par l’application des lois, des politiques et des programmes en vigueur et, en fait, on recense de nombreux exemples de mesures d’atténuation qui sont mises en œuvre actuellement. Cependant, dans d’autres cas, la menace ou les mesures d’atténuation potentielles doivent faire l’objet d’autres travaux de recherche ou d’une évaluation avant que l’on puisse formuler des recommandations sur des mesures ou des activités particulières. Le type général des travaux de recherche, d’évaluations et d’approches qui sont nécessaires à l’atténuation de ces menaces est décrit dans le présent plan de gestion.

Pendant le processus de mise en œuvre des mesures, des activités précises en matière de gestion, de rétablissement et d’atténuation des menaces seront évaluées et exposées en détail pour ces populations et seront accompagnées d’une évaluation des effets et des coûts de chaque activité ou mesure. En conséquence, si nous tenons compte de la nature générale des nouvelles mesures d’atténuation recommandées pour la gestion de ces populations et du fait que nombre des recommandations visant à protéger l’habitat relèvent de lois et de politiques en vigueur, nous pouvons affirmer que le présent plan n’entraînera pas de nouveaux effets négatifs importants.