Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lichen cryptique ( Nephroma occultum) au Canada – Mise à jour

Résumé technique

Nephroma occultum

Lichen cryptique – Cryptic Paw

Répartition au Canada :

Colombie-Britannique

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada

La zone d’occurrence au Canada est estimée à partir d’une carte de la répartition connue. Environ 498 000 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue),

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

non

Superficie de la zone d’occupation (km²)

En postulant que la population moyenne occupe environ 25  (5 m x 5 m) et qu’il existe 45 populations connues au Canada, la zone d’occupation totale serait d’environ 1 125 m². 1 125 m²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Inconnu

Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés (au Canada) :

45

Préciser la tendance du nombre d’emplacements(en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnue, mais peut-être en baisse; 2 sites originels ont été perdus

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Étendue de l’habitat potentiel en déclin

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population: indiquer en années, en mois, en jours, etc.)

Inconnue

Nombre d’individus matures (au Canada) (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

Environ 450

Tendance globale de la populationquant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

 

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

Inconnu – la plupart des sites originels n’ont pas été réexaminés

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures  (ordre de grandeur > 1)?

Inconnu

La population totale est elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Non

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnue, mais peut-être en baisse à cause de l’exploitation forestière permanente

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

non

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune :

Environ 45 populations au Canada comptant entre 1 et 40 individus

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Exploitation forestière permanente, en partie dans les forêts intérieures à thuya et pruche
  • Infestations de l’arpenteuse de la pruche
  • Feux de forêt
  • Prolongation de la sécheresse estivale due aux changements climatiques

Effet d’une immigration de source externe

Peu vraisemblable

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : 6 populations en Alaska; 8 dans l’État de Washington; 182 en Oregon

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Peu vraisemblable

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Oui, mais l’habitat est en déclin

La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non

Analyse quantitative

Sans objet (s.o.)

Statut existant

COSEPAC : Espèce préoccupante (1995). Statut confirmé en 2006.

Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce préoccupante

Code alphanumérique : s.o.

Justification de la désignation : Cette espèce de lichen foliacé est endémique à l’ouest de l’Amérique du Nord où sa présence est connue à 45 endroits au Canada. Cependant, il y a probablement davantage d’endroits non découverts. Les sites canadiens comptent pour plus de 50 % de l’aire de répartition mondiale, avec seulement cinq endroits protégés des activités d’exploitation forestière. L’espèce a des besoins restreints en matière d’habitat et croît sous les couverts moyens ou inférieurs des peuplements matures de cèdres et de pruches humides des milieux côtiers et intérieurs. Elle se reproduit seulement par des propagules végétatives dotées d’une capacité limitée de dispersion. Cette espèce est vulnérable aux activités d’exploitation forestière, aux variations d’humidité du sous-étage, à la défoliation due aux insectes (arpenteuse de la pruche) et aux feux de forêt.

Applicabilité des critères

  • Critère A (Population globale en déclin) : Non satisfait. Données insuffisantes pour documenter un déclin de la population.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Impossible à déterminer. Bien que l’espèce satisfasse au critère AO (en voie de disparition ou menacée) et qu’un déclin continu puisse être constaté dans la superficie, l’étendue et/ou la qualité de l’habitat, des incertitudes persistent quant au déclin de la taille de la population, à ses fluctuations et à sa fragmentation.
  • Critère C (Petite population globale et déclin) : Non satisfait. La taille de la population totale et le déclin sont inconnus.
  • Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : La taille de la population dans tous les sites est inconnue. Le critère D2 (menacée) n’est pas satisfait, car il est impossible de démontrer que l’espèce est menacée de disparition à court terme par des facteurs anthropiques.
  • Critère E (Analyse quantitative) : s.o.