Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lichen cryptique ( Nephroma occultum) au Canada – Mise à jour

Taille et tendances des populations

Activités de recherche

La plupart des populations canadiennes de Nephroma occultum se trouvent sur des terres de la Couronne non protégées sujettes à l’exploitation forestière. P. Williston a effectué des travaux de terrain en 2004 en vue de déterminer la condition des populations non protégées de N. occultumdans la vallée de Kispiox, région accueillant plusieurs sites documentés de ce lichen et également sujette à une exploitation forestière intensive. Deux jours de recherche (les 23 et 24 septembre 2004) ont été consacrés à retrouver des sites documentés et à en découvrir de nouveaux. Les relevés ont été effectués le long des routes forestières du ruisseau Date et du lac Helen dans la vallée de Kispiox, à environ 16 kilomètres au nord de Hazelton, en Colombie-Britannique. Des spécimens représentatifs ont été recueillis et des photographies ont été prises sur la plupart des sites. La longueur du thalle a été mesurée sur quatre sites afin d’avoir un meilleur aperçu de la structure de la population et les coordonnées GPS de chaque occurrence du lichen cryptique ont été notées.

Des lichenologistes ont recueilli des macrolichens dans plusieurs parties de la Colombie-Britannique. À la figure 6, les sites parcourus par les lichenologistes dans le cadre de relevés non ciblés sont transposés sur une carte des zones biogéoclimatiques de la pruche de l’Ouest et de la zone intérieure à thuya et pruche dans lesquelles il est possible de trouver un habitat convenable à l’espèce.

Figure 6. Emplacements généraux des collectes de macrolichens en Colombie-Britannique, d’après les données des spécimens reposant au Cryptogamic Herbarium, University of British Columbia. Les polygones colorés correspondent aux zones biogéoclimatiques côtière de la pruche de l’Ouest et intérieure à thuya et pruche.

Figure 6 .Emplacements généraux des collectes de macrolichens en Colombie-Britannique, d’après les données des spécimens reposant au Cryptogamic Herbarium, University of British Columbia.(voir longue description ci-dessous)
Description de la figure 6

Des lichenologistes ont recueilli des macrolichens dans plusieurs parties de la Colombie-Britannique. À la figure 6, les sites parcourus par les lichenologistes dans le cadre de relevés non ciblés sont transposés sur une carte des zones biogéoclimatiques de la pruche de l’Ouest et de la zone intérieure à thuya et pruche dans lesquelles il est possible de trouver un habitat convenable à l’espèce.

Au Canada, où il n’est pas obligatoire d’inclure des relevés des lichens dans les plans d’exploitation forestière, même dans les régions renfermant de l’habitat d’espèces rares, 24 nouvelles populations de Nephroma occultum ont été découvertes depuis 1994. En Oregon, où des relevés des lichens ont été intégrés aux pratiques d’exploitation forestière, 182 populations de N. occultum ont été enregistrées au cours des 10 dernières années (voir Annexe 1, Figure 7).

Populations

Le tableau 1 regroupe les populations qui figuraient dans le premier rapport de situation (Goward, 1995a) et les populations découvertes après sa publication. Les populations enregistrées lors des travaux de terrain effectués par P. Williston en 2004, ainsi que les données provenant de découvertes supplémentaires faites par Trevor Goward et Toby Spribille depuis 1994, y figurent également. Vingt-quatre nouveaux emplacements ont été enregistrés au Canada depuis 1994 et deux populations ont été détruites par l’exploitation forestière. En date de décembre 2004, on comptait 45 populations de Nephroma occultum au Canada. Elles sont énumérées au tableau 1 et classées selon la date d’observation la plus récente à chaque emplacement. On relève également six populations en Alaska, huit dans l’État de Washington et 182 en Oregon, pour un total de 241 populations. Leur taille varie entre 1 et 40 individus. Avec une approximation conservatrice de 10 individus par population (un seul thalle représentant un individu), on peut conclure qu’il existe au moins 450 individus au Canada et 2 410 dans le monde. Compte tenu de la faible intensité des recherches dans la plupart de l’aire de répartition canadienne de l’espèce, il est fort probable que ce nombre soit beaucoup plus élevé.

Disparitions

Deux disparitions de populations de Nephroma occultumont été signalées et sont décrites ci-après (les dates renvoient au moment où la population a été reconnue comme disparue pour la première fois). Ces deux disparitions sont attribuables à l’exploitation forestière. Il est fort probable que bien d’autres populations ont été détruites dans le passé de la même manière. Il est presque certain que des disparitions localisées se poursuivent aujourd’hui dans la plupart de l’aire de répartition canadienne de l’espèce, là où on pratique un abattage dans les forêts anciennes et humides de thuyas et de pruches.

  1. Région de Hazelton. Lat./long. 55° 18’ N 127° 37’ O. Altitude : 400 m. 24 août 1992. T. Goward. Cause : exploitation forestière.
  2. Région de Kispiox, route forestière du lac Helen. Lat./long. 55° 31’18” N 127° 58’08” O. Altitude : environ 500 m. 24 août 2004. P. Williston. Cause : exploitation forestière.
Tableau 1. Emplacements existants du Nephroma occultum au Canada, classés par date d’observation la plus récente à chaque emplacement
Numéro d’emplacementEndroitAltitudeDate de collecteÉchantillonneur
1.Région de Hazelton730 m19 août 1981T. Goward 81-1876
2.Région de New Aiyansh60 m24 août 1981T. Goward 81-2003
3.Rivière Taku150 m10 juillet 1982T. Goward
4.Région de Sayward100 m7 juillet 1991T. Goward 91-704
5.Région de Kispiox, près du ruisseau Date450 m23 août 1991T. Goward 91-932
6.Région de Terrace375 m25 août 1991T. Goward 91-1064
7.Région de Terrace200 m26 août 1991T. Goward
8.Village de Kitimat0-10 m28 août 1991T. Goward 91-1240
9.Ruisseau Shames700 m31 août 1991T. Goward 91-1392
10.Région de Kispiox510 m19 juillet 1992T. Goward
11.Lac Azure650 m5 août 1992T. Goward
12.Cours supérieur du fleuve Fraser, au nord de McBride, ruisseau Slim750 m17 août 1992T. Goward 92-1224
13.Cours supérieur du Fraser, au nord de McBride800 m17 août 1992T. Goward 92-1246
14.Cours supérieur du Fraser, au nord de McBride750 m17 août 1992T. Goward 92-1210
15.Cours supérieur du Fraser, au nord de McBride800 m18 août 1992T. Goward 92-1305
16.Région du lac Chilliwack650 m25 août 1992T. Goward
17.Lac Murtle1100 m9 septembre 1992T. Goward 92-1396
18.Lac Murtle1170 m10 septembre 1992T. Goward
19.Cours supérieur de la rivière Adams900 m17 septembre 1992T. Goward 92-1432
20.Cours supérieur de la rivière Adams700 m22 septembre 1992T. Goward 92-1474
21.Cours supérieur de la rivière Adams750 m23 septembre 1992T. Goward 92-1516
22.Vallée Robson875 m4 juin 1995T. Goward 95-99a
23.Région de Kispiox, près du ruisseau Carrigan785 m2 juillet 1995T. Goward 95-228
24.Région de Kispiox, près de la rivière Skeena745 m3 juillet 1995T. Goward 95-300
25.Région de Kispiox, près du lac Helen550 m4 juillet 1995T. Goward 95-390
26.Cranberry Junction, près du lac Octopus680 m4 juillet 1995T. Goward 95-399
27.Région du lac White Swan515 m5 juillet 1995T. Goward 95-450
28.Cranberry Junction, près du lac Octopus680 m4 juillet 1995T. Goward 95-399
29.Région du lac Meziadin660 m6 juillet 1995T. Goward 95-457
30.Région du lac Meziadin650 m7 juillet 1995T. Goward 95-530
31.Région de Mont Bell–Irving445 m8 juillet 1995T. Goward 95-576
32.Région de Hazelton645 m9 juillet 1995T. Goward 95-605
33.Rivière Seymour, près du ruisseau Blais875 m7 août 1995T. Goward 95-831
34.Région de Seven Sisters240 m21 juin 1996T. Goward 96-47
35.Vallée de la rivière Cummins825 m23 juillet 1997T. Goward 17792
36.Monts Selkirk, le long de la rivière Incomappleux, à proximité de la confluence avec le ruisseau Battleenviron 600-50m14 septembre 2002T. Spribille 12293
37.Monts Selkirk, près de l’extrémité du lac Duncan en amont, le long du ruisseau Hall juste en amont de la confluence avec la rivière Duncan, juste au-dessus de la principale foresterie de Duncan Roadenviron 690 m15 septembre 2002T. Spribille 12418
38.Région de Kispiox, route forestière du ruisseau Date, embranchement 1200664 m23 septembre 2004P. Williston 4686
39.Région de Kispiox, route forestière du ruisseau Date, près du stationnement de l’aire d’interprétation de la nature487 m23 septembre 2004P. Williston
40.Région de Kispiox, route forestière du ruisseau Date, ruisseau au kilomètre 19528 m23 septembre 2004P. Williston
41.Région de Kispiox, Botrychium Basin Sensitive Area, route forestière du ruisseau Date537 m23 septembre 2004P. Williston 4702, 4719
42.Région de Kispiox, route forestière du lac Helen496 m24 septembre 2004P. Williston 4722
43.Région de Kispiox, route forestière du lac Helen505 m24 septembre 2004P. Williston 4715
44.Région de Kispiox, route forestière du lac Helenenviron 500 m24 septembre 2004P. Williston
45.Région de Kispiox, route forestière du lac Helenenviron 500 m24 septembre 2004P. Williston 4707

Effet d’une immigration de source externe

En cas de disparition, il est peu probable que les populations canadiennes puissent bénéficier d’une immigration de source externe, pour trois raisons : 1) les populations canadiennes (en particulier à l’intérieur des terres) se trouvent à grande distance des populations voisines aux États-Unis; 2) les populations dans les États voisins sont peu nombreuses (six en Alaska et huit dans l’État de Washington); 3) le Nephroma occultum est connu pour sa faible capacité de dispersion.