Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Loup atlantique Anarhichas lupus au Canada - 2012

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le loup atlantique est largement réparti des deux côtés de l’Atlantique Nord et dans l’Arctique. Dans le nord-est de l’Atlantique, il est présent depuis l’Islande, les îles Féroé et la mer du Nord jusqu’à la mer de Barents et la mer Blanche (Scott et Scott, 1988) (figure 2). Dans l’ouest de l’Atlantique Nord, on le trouve presque partout depuis le détroit de Davis jusqu’au cap Hatteras (Kulka et al, 2007a).


Figure 2. Aire de répartition mondiale possible du loup atlantique. Source : Kaschner et al. (2008).

Carte de l’aire de répartition mondiale possible du loup atlantique (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 2

Carte de l’aire de répartition mondiale possible du loup atlantique, montrant la vaste répartition de l’espèce des deux côtés de l’Atlantique Nord et dans l’Arctique. Les probabilités relatives d’occurrence de l’espèce sont indiquées. Dans le nord-est de l’Atlantique, le loup atlantique est présent depuis l’Islande, les îles Féroé et la mer du Nord jusqu’à la mer de Barents et la mer Blanche. Dans l’ouest de l’Atlantique Nord, on le trouve presque partout depuis le détroit de Davis jusqu’au cap Hatteras.

Haut de la page

Activités de recherche

Le tableau 3 présente les sources documentaires utilisées pour établir la répartition du loup atlantique dans les eaux canadiennes. Les relevés scientifiques au chalut de Pêches et Océans Canada (MPO) constituent la principale source d’information à cet égard (voir « Activités et méthodes d’échantillonnage »). Cependant, ces relevés ne couvrent pas les eaux côtières peu profondes (de moins de 40 m de profondeur), où le loup atlantique est présent (Kulka et al., 2004). De même, certains secteurs rocheux ne sont pas couverts par les relevés à cause du risque d’endommagement des chaluts de fond. La figure 3 montre la localisation des lieux dont il est question dans le présent rapport, et la figure 4 celle des divisions de l’OPANO.

Tableau 3. Sources d’information utilisées pour établir la répartition du loup atlantique dans les eaux canadiennes.
RégionsSources d’information
Terre-Neuve et Labrador (plateau du Labrador, nord-est et sud de Terre-Neuve)Pêches et Océans Canada – relevé scientifique printanier au chalut, 1971-2010
Terre-Neuve et Labrador (plateau du Labrador, nord-est et sud de Terre-Neuve)Pêches et Océans Canada – relevé scientifique automnal au chalut, 1977-2009
Golfe du Saint-LaurentPêches et Océans Canada – relevé scientifique au chalut dans le nord du golfe, 1971-2007
Golfe du Saint-LaurentPêches et Océans Canada – relevé scientifique au chalut dans le sud du golfe, 1978-2009
Golfe du Saint-LaurentProgramme des pêches sentinelles, 1996-2008
Maritimes (plateau néo-écossais, baie de Fundy, golfe du Maine)Pêches et Océans Canada – relevé scientifique estival au chalut dans les Maritimes, 1971-2009
Océan ArctiquePêches et Océans Canada – relevés dans les divisions 0A et 0B de l’OPANO, 1999-2008

Haut de la page


Figure 3. Carte des lieux géographiques mentionnés dans le présent document.

Carte montrant les lieux géographiques mentionnés dans le présent rapport (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 3

Carte montrant les lieux géographiques mentionnés dans le présent rapport. Les lieux indiqués comprennent la mer du Labrador, les bancs de Terre-Neuve, la baie Bonne, le golfe du Saint-Laurent, le plateau néo-écossais, la baie de Fundy et le golfe du Maine.

Haut de la page


Figure 4. Zone visée par la Convention de l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO).

Carte montrant les sous-zones, divisions et sous-divisions (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 4

Carte montrant les sous-zones, divisions et sous-divisions de la zone visée par l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord Ouest.

Haut de la page

Ces dernières années, des relevés additionnels ont été réalisés en collaboration avec l’industrie de la pêche, notamment dans le cadre du Programme sentinelle du poisson de fond, dont les relevés sont effectués à l’aide d’engins mobiles (chaluts de fond) ou d’engins fixes (palangres et filets maillants). Le Programme des observateurs en mer du Canada est aussi une source d’information sur la répartition des espèces de poissons marins et la composition des prises commerciales, mais comme ses données ne peuvent être comparées directement à celles des relevés scientifiques au chalut du MPO, elles ne sont pas prises en compte ici. Des études ponctuelles couvrant de petites zones côtières ont aussi été réalisées, comme un inventaire de sites dans des eaux côtières de Gaspésie (Québec) (Laroque et al., 2008), et une étude de communautés de poissons effectuée dans la baie Bonne (Terre-Neuve) (Currie et al., 2009).

Aire de répartition canadienne

Dans les eaux canadiennes, le loup atlantique est présent au voisinage de l’île de Baffin, dans la mer du Labrador, autour de Terre-Neuve, dans le golfe du Saint-Laurent, sur le plateau néo-écossais, dans la baie de Fundy, et dans le golfe du Maine (figure 5). L’espèce est très rare dans la partie septentrionale de son aire de répartition (soit dans l’Arctique). Elle est le plus nombreuse dans les eaux du plateau continental, les eaux du nord-est de Terre-Neuve, sur le plateau du Labrador et sur les bancs de Terre-Neuve.

Dans le golfe du Saint-Laurent, le loup atlantique est présent surtout dans les zones côtières et en bordure des chenaux profonds, dont il évite les fonds (Dutil et al., 2010). Les plus fortes concentrations de l’espèce se trouvent à l’ouest de Terre-Neuve (Dutil et al., 2010; Ouellet et al., 2010). Elle a aussi été signalée dans la baie Bonne (parc national du Canada du Gros-Morne, dans l’ouest de Terre-Neuve) (Currie et al., 2009), dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, et dans le parc national du Canada Forillon (Québec).


Figure 5. Zone d’occurrence du loup atlantique au Canada, selon les prises des relevés scientifiques au chalut de Pêches et Océans Canada.

Carte montrant la zone d’occurrence du loup atlantique au Canada, selon les prises des relevés scientifiques au chalut de Pêches et Océans Canada. (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 5

Carte montrant la zone d’occurrence du loup atlantique au Canada, selon les prises des relevés scientifiques au chalut de Pêches et Océans Canada. Elle a une superficie de 2,792 millions de kilomètres carrés en territoire canadien, et de 1,807 million de kilomètres carrés quand l’habitat non propice à l’espèce (comme les grandes masses terrestres) est exclu. Le loup atlantique est présent au voisinage de l’île de Baffin, dans la mer du Labrador, autour de Terre-Neuve, dans le golfe du Saint-Laurent, sur le plateau néo-écossais, dans la baie de Fundy, et dans le golfe du Maine. Il est très rare dans l’Arctique, et le plus nombreux dans les eaux du plateau continental et du nord-est de Terre-Neuve ainsi que sur le plateau du Labrador et les bancs de Terre-Neuve.

Haut de la page

Zone d’occurrence et zone d’occupation

Les indices de répartition ont été calculés par le Secrétariat du COSEPAC. La zone d’occurrence a été déterminée par calcul de la superficie du polygone convexe minimum englobant les régions bien couvertes par les relevés scientifiques au chalut au Canada (figure 5). La zone d’occurrence totale de l’espèce au Canada est estimée à 2,792 millions de km2, ce qui comprend certaines masses terrestres importantes. Si on exclut celles-ci, on obtient une superficie de 1,807 million de km2.

Un indice de zone d’occupation a été calculé par krigeage suivant une grille à mailles de 2 km de côté couvrant l’entièreté de la superficie occupée par le loup atlantique au Canada (figure 6). Cet indice est estimé à 37 332 km2.


Figure 6. Indice de zone d’occupation du loup atlantique au Canada, établi à partir des prises des relevés scientifiques au chalut de Pêches et Océans Canada.

Carte montrant l’indice de zone d’occupation du loup atlantique au Canada (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 6

Carte montrant l’indice de zone d’occupation (IZO) du loup atlantique au Canada, établi à partir des prises des relevés scientifiques au chalut de Pêches et Océans Canada. L’IZO est de 37 332 kilomètres carrés.

Haut de la page

La superficie occupée pondérée (SOP) en fonction du plan d’échantillonnage a été calculé par le MPO comme suit :

       n
At = ∑   AiI   où I = 1 si Yi > 0, 0 autrement
       i=1

où n est le nombre de traits de chalut dans le relevé, Yi est le nombre d’individus capturés dans le trait i, et Ai est la superficie de la strate chalutée lors du trait i divisée par le nombre de sites chalutés dans la strate.

Plateau du Labrador et bancs de Terre-Neuve

La superficie occupée pondérée pour le plateau du Labrador (divisions 2J3K), qui abrite la majeure partie de la population, a été calculée à partir des résultats obtenus dans le cadre de relevés scientifiques au chalut réalisés à l’automne et au printemps dans la région de Terre-Neuve et du Labrador. Cet indice a diminué des années 1980 au milieu des années 1990, mais a connu une augmentation à partir de 1995 (figure 7, Simpson et al., 2011). Sur les bancs de Terre-Neuve (divisions 3LNO, voir la figure 7), l’indice pour le printemps et celui pour l’automne n’ont pas diminué des années 1980 au milieu des années 1990, et présentent une augmentation depuis le milieu des années 1990. Il faut avoir à l’esprit qu’à cause de changements d’engin, les valeurs et les tendances des différentes séries de données ne peuvent être comparées directement.


Figure 7. Superficie occupée pondérée (SOP) du loup atlantique sur les bancs de Terre-Neuve (3LNO) et dans la mer du Labrador (2J3K), selon les résultats de relevés scientifiques au chalut réalisés au printemps et à l’automne à Terre-Neuve. Les lignes verticales indiquent les changements d’engin de pêche (ligne bleue pour le printemps, noire pour l’automne). Sur les bancs de Terre-Neuve, seule la division 3L a été couverte à l’automne avant 1990. Source : Simpson et al. (2011).

Graphique montrant la superficie occupée pondérée en fonction du plan d’échantillonnage pour le loup atlantique (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 7

Graphique montrant la superficie occupée pondérée (SOP) en fonction du plan d’échantillonnage pour le loup atlantique sur les bancs de Terre-Neuve (3LNO) et dans la mer du Labrador (2J3K), selon les résultats de relevés scientifiques au chalut réalisés au printemps et à l’automne à Terre-Neuve. Les données présentées sont celles du relevé printanier dans 3LNO et des relevés automnaux dans 3LNO, et 2J3K. L’indice pour le plateau du Labrador (2J3K) a diminué des années 1980 au milieu des années 1990, mais a connu une augmentation à partir de 1995. Sur les bancs de Terre-Neuve (3LNO), l’indice n’a pas diminué des années 1980 au milieu des années 1990, et présente une augmentation depuis le milieu des années 1990.

Haut de la page

Plateau néo-écossais, sud de Terre-Neuve et golfe du Saint-Laurent

La superficie occupée pondérée a été calculée à partir des résultats de relevés scientifiques au chalut réalisés en été dans les Maritimes (Simon et al., 2011). On observe une tendance générale à la baisse sur le plateau néo-écossais (divisions 4VWX) à partir des années 1970 (figure 8), depuis près de 17 000 km2, en 1976, à 5 484 km2, en 2009. En 2010, l’indice y était de 6 919 km2. Dans les eaux du sud de Terre-Neuve (sous-division 3Ps) et dans le sud du golfe du Saint-Laurent (division 4T), l’indice montre une certaine variation sans tendance depuis 1971 (figure 8). Par contre, une tendance à la hausse est observée depuis le début des années 1990 dans le nord du golfe (figure 9). Dans le golfe, l’indice est passé de 7 216 km2, en 1990, à 16 662 km2, en 2009.


Figure 8. Superficie occupée pondérée (SOP) du loup atlantique sur le plateau néo-écossais (divisions 4VWX de l’OPANO), dans les eaux du sud de Terre-Neuve (3Ps), et dans le sud du golfe du Saint-Laurent (4T). Les lignes verticales indiquent des changements d’engin de pêche. Source : Simon et al. (2011).

Graphique montrant la superficie occupée pondérée en fonction du plan d’échantillonnage pour le loup atlantique (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 8

Graphique montrant la superficie occupée pondérée (SOP) en fonction du plan d’échantillonnage pour le loup atlantique depuis le début des années 1970 sur le plateau néo-écossais, dans les eaux du sud de Terre-Neuve, et dans le sud du golfe du Saint-Laurent.

Haut de la page


Figure 9. Superficie occupée pondérée (SOP) du loup atlantique dans le golfe du Saint-Laurent (divisions 4RST de l’OPANO). Source : Bourdage et Ouellet (en préparation).

Graphique montrant la superficie occupée pondérée pour le loup atlantique (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 9

Graphique montrant la superficie occupée pondérée (SOP) en fonction du plan d’échantillonnage pour le loup atlantique depuis le début des années 1990 dans le golfe du Saint-Laurent.

Haut de la page