Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le microséris de Bigelow (Microseris bigelovii) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique :
Microseris bigelovii (A. Gray) Schultz-Bip.
Synonyme :
aucun
Noms communs :
microséris de Bigelow, coast microseris, coastal silverpuffs
Famille :
Asteraceae (famille des asters)
Principal groupe végétal :
dicotylédones

Microseris bigelovii est un taxon clairement défini qui ne pose aucun problème de classification.

Description

Le Microseris bigelovii est une plante annuelle émanant d’une racine principale et dont les hampes florales sont d’érigées à ascendantes, dépourvues de feuilles et longues 4 à 35 centimètres (cm) (figure 1). Les feuilles sont basales, longues de 3 à 25 cm, de linéaires à oblancéolées et entièrement ou sommairement découpées avec des lobes ou des dents fuselés larges ou effilés. Lorsqu’elles sont brisées, les feuilles sécrètent une substance laiteuse.

Figure 1. Microseris bigelovii (illustration de Elizabeth J. Stephens, Douglas et al., 1998, reproduit avec la permission des auteurs).

Microseris bigelovii

Les têtes terminales sont solitaires et sont pendantes jusqu’à maturité. Elles se composent de fleurs jaunes ou orangées dont les pétales ont la forme de languettes. Les fleurs sont contenues dans un involucre long de 6 à 15 millimètres (mm) composé de bractées largement lancéolées, souvent de couleur rougeâtre à l’extérieur et renfermant de longs poils noirs. Les fruits (achènes) sont bruns ou bronzes et exhibent parfois des taches foncées. Les achènes sont longs de 2,5 à 6 mm et deviennent soudainement effilés à leur base. Ils sont surmontés d’un pappe de cinq écailles glabres ou à poils courts se terminant chacune par une longue soie semblable à un cheveu (Douglas et al., 1998). Il n’y a aucune espèce dans l’aire de répartition du microséris de Bigelow qui lui ressemble à s’y méprendre.

Description génétique

Le nombre de chromosomes du Microseris bigelovii est 2n = 18 (Chambers, 1993). Heusden et Bachmann (1992) ont examiné les caractéristiques génétiques de matériel issu de graines cueillies à Saxe Point et à Cattle Point. Ils ont observé que les plantes de ces deux sites présentaient une mutation du chloroplaste connue seulement chez une autre population (du comté San Mateo, au sud de San Francisco). En serres, les plantes issues des populations de la Colombie-Britannique fleurissent presque deux mois après celles qui poussent le plus au sud en Californie et présentent des feuilles dont la morphologie est distinctive (Bachmann et al., 1987).