Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le microséris de Bigelow (Microseris bigelovii) au Canada

Biologie

Très peu d’information a été publiée sur la reproduction et la dispersion, la germination, l’écologie des semis, la survie, l’herbivorisme ou la physiologie du Microseris bigelovii au Canada. Les données suivantes reposent essentiellement sur les observations et les expériences du rédacteur principal du présent rapport.

Généralités

Le Microseris bigelovii peut être une espèce annuelle ou annuelle hivernale, selon que le sol devient suffisamment humide avant le début du temps froid. La durée d’une génération (de la germination à la mort) est de 8 à 10 mois.

Reproduction et dispersion

Le Microseris bigelovii se reproduit principalement par autopollinisation, mais occasionnellement par croisements distants (K. Chambers, comm. pers., 2003). La plante fleurit en mai ou en juin et produit des graines en juin. De nombreuses populations américaines poussent sur le territoire de nidification d’oiseaux ou à proximité. Les pappes surmontés d’une longue soie ont peut-être tendance à se fixer aux plumes des oiseaux. La nature hautement discontinue de la répartition partout sur la côte ouest de l’Amérique du Nord pourrait être attribuable à la dispersion des graines par les oiseaux. Cependant, la majorité des graines se dispersent probablement sur de petites distances grâce au vent et à la gravité. Les pappes divergent de l’achène d’une manière qui permet au vent de soulever le léger fruit et de le porter sur de courtes ou de moyennes distances. 

Germination

Les graines germent rapidement lorsqu’elles sont humectées et ne semblent pas être dotées d’un mécanisme de dormance. Plus de 90 pour 100 des graines cueillies en 2002 à Church Point ont germé en moins de deux semaines.

Écologie des semis

Aux endroits où le Microseris bigelovii pousse parmi des massifs de Cladina portentosa, les graines ont tendance à germer l’automne. Cette germination automnale peut être attribuable au fait que le lichen absorbe la brume nocturne et en fait la rétention pendant le jour. Cette humidité additionnelle contribue à la germination. Les semis peuvent pousser rapidement avant le début du temps froid, puis persister jusqu’au retour des températures plus chaudes au printemps. Les plantes qui ne poussent pas parmi les massifs de Cladina semblent attendre la fin de l’hiver ou le printemps pour germer.

Taux de survie

Aucune courbe de survie n’a été élaborée pour le Microseris bigelovii, et aucune donnée ne permet de déterminer les problèmes de recrutement ni de conservation.

Herbivores

Aucune trace d’herbivorisme n’a été observée sur aucune des populations, même si plusieurs d’entre elles poussent dans des secteurs où il y a un broutage modéré par les lapins et les cerfs mulets.

Physiologie

Le Microseris bigelovii semble tolérer les sols sablonneux secs et a peut-être besoin des fréquents brouillards côtiers pour se protéger du dessèchement. L’espèce tolère également des niveaux élevés d’azote et de fertilisation lorsqu’elle pousse parmi le guano. Sur des sites plus accueillants, l’espèce peut être détrônée par d’autres.