Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation du Guillemot à cou blanc au Canada – Mise à jour

Résumé technique

Synthliboramphus antiquus

Guillemot à cou blanc
Ancient Murrelet

Répartition au Canada : Colombie-Britannique


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)
200 000 km2 (non reproduction)
30 000 km2 (reproduction)

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
Stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
Non

Superficie de la zone d’occupation (km2 (aire d’alimentation des adultes = région côtière des colonies existantes avec un zone tampon de 20 km; région côtière estimée à 300 km)
6 000 km2

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)
Stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Non

Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés)
31

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
Stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?
Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)
Nombre de colonies demeure stable; l’aire des colonies diminue où il y a présence de prédateurs


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
Environ 7 ou 8 ans

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)
512 000

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue
En déclin

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)
Environ 18 % des années 1980 à 1990 dans les colonies recensées

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
Non

 La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?
Non; échange entre les colonies des îles de la Reine-Charlotte

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune
Non applicable

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
Non applicable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?
Non applicable


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • mammifères prédateurs introduits, rats et ratons laveurs (principale menace)
  • Perturbation et destruction de l’habitat
  • Exploitation pétrolière
  • Changements océanographiques
  • Concurrence et incidences de la pêche commerciale


Effet d’une immigration de source externe : Modérée

D’autres espèces existent-elles (au Canada et à l’étranger)?
Oui

Statut ou situation des populations de l’extérieur?
Incertain, mais probablement en déclin en Alaska et en Asie

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Possible

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Oui, mais les prédateurs introduits peuvent restreindre le nombre de sites de reproduction disponibles


Analyse quantitative

Non réalisée


Statut antérieur

COSEPAC : espèce préoccupante


Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce préoccupante
Cote alphanumérique : Ne s’applique pas

Justification de la désignation: Cet oiseau de mer nichant au sol subit la menace des mammifères prédateurs qui ont été introduits dans les îles où il se reproduit. Les prédateurs ont été retirés de certaines îles, mais les populations n'ont pas augmenté depuis. Près de la moitié de la population mondiale de cette espèce niche dans les îles de la Reine-Charlotte, en Colombie-Britannique. On estime que la population canadienne est en déclin.


Application des critères

Critère A (Population totale en déclin) :
Non applicable; les déclins actuels sont mal mesurés et ne seront vraisemblablement pas assez importants.

Critère B (Aire de répartition peu étendue, et déclin ou fluctuation) :
Non applicable; l’aire de répartition est trop grande.

Critère C (Petite population totale et déclin) :
Non applicable; la population est trop grande.

Critère D (Très petite population, ou aire de répartition restreinte) :
Non applicable; la population et la zone d’occupation sont trop grandes.

Critère E (Analyse quantitative) :
Non réalisée.