Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la population de l'Atlantique des couleuvres minces (Thamnophis sauritus) au Canada

2. Menaces

2.1 Classification des menaces connues et potentielles

Tout comme d’autres aspects de la biologie des couleuvres minces, les menaces qui pèsent sur ce serpent ne sont pas bien connues. Le tableau 3 expose les menaces connues et potentielles classées en fonction du niveau de préoccupation pour chaque catégorie. L’existence, la fréquence et la sévérité de la plupart de ces menaces restent inconnues et il se peut que d’autres menaces pesant sur les populations de couleuvres minces n’aient pas encore été identifiées.

 

Tableau 3 (A. Catégorie de menace : Changements au niveau de la dynamique écologique ou des processus naturels) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note debas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Manque d’informationInaction ou actions inappropriées (inaptitude à reconnaître les menaces, mise en œuvre tardive des mesures de rétablissement, mise en œuvre de mesures accompagnées d’effets adverses non prévus)mortalité (hausse);
Dégradation de l’habitat
GAcS.O.ÉIÉ
2. Petites concentrations isolées de couleuvres dans le territoire néo-écossaisEffets résultant de la petite taille des populations (consanguinité, dérive génétique, sensibilité accrue aux événements aléatoires) causée par l’isolation des populations résultant d’influences humaines.mortalité (hausse);
fécondité (baisse)
IIIFIÉ
3. Construction de pavillons et de quartiers résidentielsAltération des régimes de perturbation naturels et des processus fonctionnelsAltération des déplacements;
altération de la structure génétique
IIIFIM

 

Tableau 3 suite (B. Catégorie de menace : Destruction ou dégradation de l’habitat): Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Construction ou élimination d’un barrage (construit par les hommes ou les castors)Note de bas de page aAltération du niveau de l’eau et de la variation saisonnière des débits; perte cumulative à long terme de l’habitatAltération de la disponibilité de l’habitat;
mortalité hivernale;
altération de la disponibilité des proies;
extinction locale
FAcIFIÉ
2. Construction de pavillons et de quartiers résidentielsDégradation, fragmentation et perte de l’habitat; altération du niveau de l’eau et de la variation saisonnière des débits; altération des berges; perte cumulative à long terme de l’habitatdisponibilité de l’habitat (baisse);
mortalité (hausse);
échanges entre les concentrations (baisse);
extinction locale
GAcRMIÉ
3. Densification du réseau routierFragmentation de l’habitat; perte cumulative à long terme de l’habitatmortalité (hausse);
isolation des concentrations;
GAcIIIÉ
4. Changements climatiquesNote de bas de page aAltération du niveau de l’eau et de la variation saisonnière des débitsAltération de la disponibilité de l’habitatGAnAFIM
5. Exploitation forestière (coupes à blanc, coupes dans les zones ripariennes, période de rotation)Altération du niveau de l’eau et des débits saisonniers; dégradation de la qualité de l’eau; dégradation, fragmentation et perte de l’habitat; perte cumulative à long terme de l’habitat; possible dégradation des sites de survie hiémaledisponibilité de l’habitat (baisse);
mortalité (hausse);
échanges entre les concentrations (baisse)
GAcIFIM
6. Pratiques agricoles (labourage, cultures agricoles, culture de la canneberge)Altération du niveau de l’eau et des débits saisonniers; dégradation de la qualité de l’eau; dégradation, fragmentation et perte de l’habitat; perte cumulative à long terme de l’habitatdisponibilité de l’habitat (baisse);
mortalité (hausse);
échanges entre les concentrations (baisse)
GIIFIM
7. Remblaiement ou drainage des zones humidesdégradation, fragmentation et perte de l’habitat; perte cumulative à long terme de l’habitat; perte des fonctions des zones humidesmortalité (hausse);
disponibilité de l’habitat (baisse);
extinction locale
FAcMMÉÉ
8. Extraction de la tourbedégradation, fragmentation et perte de l’habitat; perte cumulative à long terme de l’habitatmortalité (hausse);
disponibilité de l’habitat (baisse);
extinction locale
FAnIMIF

 

Tableau 3 suite (C. Catégorie de menace : Mortalité accidentelle) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Véhicules routiers et tout terrainMortalité due à l’écrasement par des véhicules; rencontres plus fréquentes avec des gensmortalité (hausse)GAcAMIÉ
2. Développement de pavillons, de quartiers résidentiels et de réseaux routiersMortalité due à l’écrasement par des véhicules; rencontres plus fréquentes avec des gens; prédation additionnelle par les animaux familiersmortalité (hausse)GAcIMIÉ
3. Machines agricoles et forestièresMortalité due à l’écrasement par des véhiculesmortalité (hausse)FAcIFIF

 

Tableau 3 suite (D. Catégorie de menace : Perturbation et persécution) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Mauvaise réputation des serpentsMise à mort délibérée par les hommes résultant d’une haine ou d’une crainte à l’égard des serpentsmortalité (hausse)IIIFIF
2. Développement de pavillons, de quartiers résidentiels et de réseaux routiersRencontres plus fréquentes avec des gens, des animaux familiers et des machines; perturbation des serpents et des éléments de l’habitatmortalité (hausse);
fécondité (baisse)
GIIFIF

 

Tableau 3 continued (E. Catégorie de menace : Espèces exotiques ou envahissantes) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Poissons prédateurs exotiquesIntroduction de l’achigan noir à petite bouche et du brochet maillé; modification des fonctions de l’écosystèmemortalité (hausse);
compétition pour les proies (hausse);
altération de la nature des proies
IAcIFIÉ

 

Tableau 3 suite (F. Catégorie de menace : Changements climatiques) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Changements climatiquesNote de bas de page aModification des températures moyennes saisonnières (réduction des unités de chaleurs pour le développement des jeunes; augmentation de la mortalité hivernale); altération du niveau de l’eau et des débits saisonniersModification de la fécondité;
Altération de la disponibilité des proies;
Mortalité hivernaleNote de bas de page a
GAnAFIM

 

Tableau 3 continued (G. Catégorie de menace : Processus ou activités naturels) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Activités humaines et développementAugmentation de la population des prédateurs naturelsmortalité (hausse)IIIFIF

 

Tableau 3 suite (H. Catégorie de menace : Pollution) : Classification des menaces connues et suspectées qui pourraient gêner le rétablissement des couleuvres minces orientales en Nouvelle-Écosse
Menace généraleMenace particulièreStress potentielInformation sur la menace
Ét.Note de bas de page bSur.Note de bas de page cFréq.Note de bas de page dN. de c.Note de bas de page eSév.Note de bas de page fN. def p.Note de bas de page g
1. Utilisation de pesticides (aménagement paysager, cultures et autres productions agricoles, foresterie)Exposition directe et à long termemortalité (hausse);
disponibilité des proies (baisse);
fécondité (baisse)
IAcIFIF
2. Pollution atmosphériqueEffet accéléré des composés méthylés du mercure sur la chaîne alimentairemortalité (hausse);
disponibilité des proies (baisse)
IAcIFIF

Notes de bas de page

Note de bas de page A

Ces facteurs, en particulier, pourraient avoir un effet positif ou négatif sur les populations de couleuvres minces.

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page B

Étendue : G = général L = localisé; I = Inconnu

Retour à la référence de la note de bas de page b

Note de bas de page C

Survenue : Ac = actuelle; An = anticipée; I = inconnue

Retour à la référence de la note de bas de page c

Note de bas de page D

Fréquence : C = continue; R = récurrent; I = inconnue; S.O. = sans objet

Retour à la référence de la note de bas de page d

Note de bas de page E

Niveau de confiance dans le lien de cause à effet : É = élevé; M = moyen; F = faible

Retour à la référence de la note de bas de page e

Note de bas de page F

Sévérité : I = inconnue; É = élevé

Retour à la référence de la note de bas de page f

Note de bas de page G

Niveau de préoccupation : É = élevé; M = moyen; F = faible

Retour à la référence de la note de bas de page g

 

2.2 Description des menaces « spécifiques »

Les paragraphes suivants détaillent les menaces « spécifiques » mentionnées dans le tableau 3, en faisant ressortir les points essentiels et en apportant des renseignements supplémentaires. La littérature scientifique concernant les menaces qui pèsent sur les couleuvres minces étant plutôt pauvre, la plupart des renseignements présentés ici concernent des menaces et des effets potentiels tels qu’évalués par l’équipe de rétablissement.

Les menaces sont répertoriées individuellement dans le tableau et dans les paragraphes ci-dessous mais une des préoccupations majeures est l’effet cumulatif à long terme de diverses menaces sur la population des couleuvres minces. Face au développement croissant, l’impact général des activités sur l’habitat du serpent devient de plus en plus sévère au niveau local et à grande échelle. À l’échelle du paysage, les pertes graduelles d’habitat et les menaces multiples compliquent les efforts de rétablissement et rendent les tendances démographiques plus difficiles à comprendre (Jensen et al., 1993).

Manque de données pour les prises de décisions

Le rapport de situation du COSEPAC mentionne que le manque de données est actuellement l’obstacle le plus important au rétablissement des couleuvres minces (Smith, 2002). Il y a peu de publications qui traitent de l’écologie des couleuvres minces orientales ou des menaces qui pèsent sur ces serpents dans leur aire de répartition. Les rapports concernant d’autres lieux ne sont pas nécessairement applicables à la population de la Nouvelle-Écosse. Jusqu’à maintenant, on n’a pas tiré parti des connaissances traditionnelles autochtones et du savoir de la collectivité pour le rétablissement. À l’heure actuelle, nous ne savons pas quels facteurs limitent les populations de couleuvre mince dans la province (en termes géographiques ou démographiques), à quoi ressemble une population saine ou quel est le niveau normal de fluctuation des populations. Pour ces raisons, les gestionnaires du rétablissement pourraient avoir du mal à reconnaître un déclin de la population ou des menaces sérieuses. De fait, on ne sait même pas si l’impact de plusieurs des menaces potentielles citées ci-dessous sera positif ou négatif (notamment les fluctuations du niveau de l’eau et le changement climatique).Ce manque d’information pourrait également faire que l’équipe de rétablissement doive retarder la mise en œuvre des mesures de rétablissement à cause de l’incertitude entourant d’éventuels effets adverses ou qu’elle se risque à lancer des mesures qui pourraient avoir des effets adverses non prévus.

Effets résultant de la faible taille de la population

La population des couleuvres minces de Nouvelle-Écosse est isolée géographiquement de la principale aire de répartition de l’espèce, ce qui empêche toute arrivée de nouveaux individus dans le cadre d’un effet de sauvetage naturel de la population. Bien que l’étendue totale de l’aire de répartition en Nouvelle-Écosse ne soit pas connue avec exactitude, il semble que cette aire soit restreinte à un petit nombre de bassins hydrographiques dans le sud-ouest de la province. Cette situation expose le serpent aux effets résultant d’une population de faible taille tels que la consanguinité, la dérive génétique et la sensibilité aux événements aléatoires. Ces risques sont exacerbés si la population de Nouvelle-Écosse est constituée d’une multitude de sous-populations isolées entre lesquelles ne s’effectuent que peu ou pas d’échanges.

Modifications du niveau de l’eau et des débits

On prévoit que la modification du niveau de l’eau et des débits saisonniers constituera l’une des plus importantes menaces pour l’habitat de la couleuvre mince. Des modifications hydrologiques peuvent résulter d’un grand nombre d’activités, notamment l’installation ou l’élimination d’un barrage, la destruction d’un barrage de castors, l’exploitation forestière, l’agriculture, le remblaiement de zones humides et la modification des berges, ainsi que des changements climatiques. Même une légère modification du régime des inondations peut entraîner une succession de la végétation dans des prés anciennement humides ou empêcher l’établissement d’une végétation. Bien que ces modifications des milieux terrestres et aquatiques puissent affecter tous les aspects du cycle biologique des couleuvres minces, leurs impacts potentiels sur les sites d’alimentation et de survie hiémale sont particulièrement préoccupants.

Les effets découlant de la stabilisation ou de la déstabilisation du niveau de l’eau peuvent être positifs ou négatifs pour les couleuvres minces. On ne dispose pas aujourd’hui de suffisamment connaissances pour être en mesure de prévoir le type et l’étendue des impacts qui pourraient résulter de certaines activités. Des barrages faits par l’homme ont été éliminés au cours des dix dernières années dans deux des sites qui abritent les plus hautes concentrations connues dans la province (le lac Grafton et la rivière Cobrielle). L’impact déstabilisateur des cycles naturels de construction et de destruction des barrages de castor pourrait également être important pour la population locale de couleuvres minces.

Dégradation, fragmentation et perte de l’habitat

La dégradation, la fragmentation et la perte de l’habitat peuvent résulter d’un grand nombre d’activités, notamment de la construction de pavillons, de quartiers résidentiels ou de routes, d’activités agricoles ou forestières et du remblaiement des zones humides. La construction de pavillons est particulièrement préoccupante puisqu’elle peut s’accompagner de la modification des berges et donc de la fragmentation et de la destruction de l’habitat. L’extension du réseau routier peut également entraîner une fragmentation de l’habitat ainsi qu’une augmentation de la mortalité due à une fréquence plus élevée d’écrasement par les véhicules et de rencontre avec les gens et les animaux familiers. La fragmentation peut elle-même entraîner l’isolement de certains groupes ou une augmentation des risques pour les individus qui passent d’une concentration à l’autre.

L’altération de la qualité de l’eau (due par exemple à la pollution, à l’eutrophisation ou à l’atterrissement) peut aussi menacer les couleuvres minces, en particulier si elle affecte l’abondance des proies. Les données limitées dont on dispose indiquent qu’en Nouvelle-Écosse, les couleuvres minces adultes semblent se nourrir principalement d’amphibiens et de petits poissons (Bell et al., 2007; base de données de la Nouvelle-Écosse sur la couleuvre mince, 2010); le régime alimentaire des couleuvres minces juste nées est cependant pratiquement inconnu. On ne sait pas non plus dans quelle mesure la disponibilité des proies limite les effectifs et on ne connaît pas à quel point les couleuvres minces dépendent de certaines proies.

Mortalité due à l’écrasement par des véhicules

La mortalité due à l’écrasement par des véhicules est l’une des causes direct de mortalité qui a été étudiée en Nouvelle-Écosse. Les véhicules en cause comprennent aussi bien les automobiles que les véhicules tout terrain. On pourrait également inclure les machines agricoles et forestières ainsi que les tondeuses à gazon bien que ces machines ne présentent probablement qu’une menace moindre à l’heure actuelle. La mortalité due aux véhicules peut être particulièrement élevée si les serpents doivent traverser une ou plusieurs routes pour passer de leurs sites de survie hiémale à leurs sites d’été, ou s’ils utilisent les routes comme sites d’insolation. Depuis 2004, on a enregistré neuf serpents tués par des véhicules en Nouvelle-Écosse (8 sur des routes, 1 sur un sentier de véhicules tout-terrains (VTT)). La plupart de ces rapports sont fortuits plutôt que le résultat d’activités ciblées de surveillance routière; les prédateurs sont aussi susceptibles de dévorer sans délai toute couleuvre morte au bord de la route. Il est probable que le véritable niveau de mortalité causée par les véhicules soit considérablement plus élevé. Une situation qui est particulièrement alarmante compte tenu de la faible intensité du trafic routier dans la région. Avec le développement, la mortalité due aux véhicules devrait donc également augmenter.

Introduction de poissons prédateurs exotiques

L’introduction de poissons prédateurs exotiques dans des secteurs fréquentés par les couleuvres minces est particulièrement inquiétante. De telles introductions ont provoqué l’extension des aires de répartition de l’achigan à petite bouche et du brochet maillé en Nouvelle-Écosse, y compris dans le sud-ouest de la province. Ces espèces peuvent modifier la dynamique trophique, ce qui peut s’accompagner d’effets néfastes sur les couleuvres minces, soit par une prédation directe, soit par une compétition accrue. Les poissons prédateurs sont connus pour être capables de réduire considérablement les populations de petits poissons et d’amphibiens (Vander Zanden et al., 2004; Jackson, 2002). Ces deux espèces de poissons exotiques tolèrent plus facilement des températures plus élevées de l’eau que de nombreux poissons indigènes, ce qui augmente leur effet potentiel sur les populations de proies convoitées par les couleuvres minces (Vander Zanden et al., 2004).

Modification des températures moyennes saisonnières associée aux changements climatiques

Il ne fait aucun doute que les changements climatiques vont affecter les couleuvres minces en Nouvelle-Écosse. L’impact de ces changements sur les serpents dépendra peut-être de certains aspects de leur cycle biologique. On ne sait pas si l’effet général sur les populations de couleuvres minces sera positif, négatif ou neutre. Ceci dit, si les effets sont négatifs, ils pourraient être très graves.

En plus d’affecter le niveau de l’eau, l’abondance des proies et l’habitat, comme décrit précédemment, il se peut que les changements climatiques aient un impact direct sur la physiologie des couleuvres minces. En Nouvelle-Écosse, les couleuvres minces se rencontrent près de la limite septentrionale de l’aire de répartition de l’espèce (Bleakney, 1951). Chaque année, elles passent 4 à 6 mois dans leurs sites de survie hiémale et ne disposent que de 6 à 7 mois d’activité pour se nourrir et se reproduire. Bien qu’il semble plausible qu’une augmentation des températures soit bénéfique à cette espèce méridionale, ce ne sera pas nécessairement le cas. Une modification des moyennes saisonnières pour la température et les précipitations pourrait en effet affecter la croissance et le développement des jeunes, en particulier si le climat est plus frais et plus humide durant la saison d’activité du serpent.

La destruction par l’hiver peut constituer une cause importante de mortalité chez d’autres espèces du genre Thamnophis (Shine et Mason, 2004). L’importance de la destruction par l’hiver n’a pas été étudiée chez les couleuvres minces, bien qu’une couleuvre mince orientale morte ait été découverte au sommet d’un hibernaculum dans le Michigan (Carpenter, 1953). Les serpents courent le risque de geler et de se déshydrater durant l’hiver et dépendent peut-être du maintien de certaines conditions à l’intérieur de leur hibernaculum. La modification du climat hivernal peut avoir un impact direct sur la sévérité de la destruction des serpents par l’hiver.

Prédation accrue associée à des activités humaines

Les serpents peuvent être la proie de prédateurs naturels ou d’animaux domestiques. La prédation par des animaux domestiques a été documentée en Nouvelle-Écosse (un rapport de prédation par un chat et plusieurs autres rapports anecdotiques) et devrait augmenter avec le développement croissant des pavillons, des zones résidentielles et du réseau routier. On ne connaît pas exactement quels sont les prédateurs naturels de la couleuvre mince ni la fréquence de prédation qu’elle subit. Tant que ces aspects demeurent inconnus, il est difficile de détecter d’éventuels effets anthropogéniques sur ces prédateurs et de mettre à jour les possibles répercussions sur la prédation qu’ils exercent sur les serpents.

Mise à mort et perturbation intentionnelles résultant d’une fréquence accrue des rencontres entre les humains et les serpents

Un grand nombre de personnes ont peur des serpents ou ne les aiment pas. Certaines cherchent à tuer tous les serpents qu’elles croisent, en particulier si le serpent est trouvé près de leur maison ou à l’intérieur. Même si les mises à mort intentionnelles ont menacé d’autres espèces de serpents en péril (équipe de rétablissement du Massasauga de l’Est, 2002) et qu’une couleuvre mince trouvée en 2007 en Nouvelle-Écosse avec des blessures sévères a peut-être été tuée intentionnellement, on pense que ce risque est aujourd’hui généralement faible en Nouvelle-Écosse pour les couleuvres minces. Les gens s’aventurent rarement dans les zones humides où les couleuvres minces se rencontrent habituellement et même si quelqu’un y pénètre, ces serpents sont bien camouflés et difficiles à attraper. Les couleuvres minces étant fortement liées aux zones humides, elles ne se rencontrent pas aussi fréquemment sur les pelouses ou dans les maisons que d’autres espèces de serpents présentes en Nouvelle-Écosse. Avec l’augmentation des développements près des zones humides, les rencontres avec les gens vont cependant devenir plus fréquentes et le risque d’interaction létale pourrait donc augmenter. Nous ne savons pas à quel point l’éducation sera efficace pour atténuer cette menace.