Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’isoète prototype (Isoetes prototypus) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

L’Isoetes prototypus n’est pas protégé par la Loi sur les espèces en péril du Canada ni par la Endangered Species Act of 1973 des États-Unis. Il ne figure pas à la liste rouge de l’UICN ni dans la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Au Nouveau-Brunswick, l’I. prototypus et son habitat sont protégés par la Loi sur les espèces menacées d’extinction de la province. L’I. prototypus n’est pas inscrit en tant qu’espèce en péril aux termes de la loi de la Nouvelle-Écosse. L’État du Maine n’a pas de loi équivalente protégeant les espèces végétales en péril (Linda Gregory, comm. pers., 2003). Aucun des lacs du Canada où l’I. prototypus est présent ne se trouve dans une zone protégée. Un des sites du Nouveau-Brunswick se trouve sur un terrain du ministère de la Défense nationale. Deux lacs (site 13 au Maine et site 1 en Nouvelle-Écosse) sont des sources publiques d’eau potable et sont protégés par des restrictions visant à préserver la qualité de l’eau (baignade interdite, embarcations ou embarcations à moteur interdites, etc.). Le site du Maine se trouve dans le Acadia National Park et donc dans une zone protégée.

On a attribué à l’Isoetes prototypus la cote S1 au Nouveau-Brunswick (trois sites) et au Maine (un site) ainsi que la cote S2 en Nouvelle-Écosse (neuf sites). On lui a attribué les cotes N1? au Canada (26 octobre 2001) et N1 aux Etats-Unis (19 avril 1997). À l’échelle mondiale, on lui a attribué la cote G1? (26 février 2001).

Le Groupe des ptéridophytes de l’UICN considère que l’I. prototypus est une des ptéridophytes les plus rares en Amérique du Nord (Brunton, comm. pers., 2004).