Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’isoète prototype (Isoetes prototypus) au Canada

Résumé technique

Isoetes prototypus

Isoète prototype – Prototype Quillwort

Répartition au Canada :

Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada :

< 5 000 km² (à l’heure actuelle, il n’existe pas de preuves indiquant que l’aire de répartition est continue dans la zone géographique où les plants ont été trouvés)
Estimations générales de la zone totale se trouvant dans des polygones comprenant les emplacements existants et excluant les zones importantes d’habitat non convenable (la zone totale des lacs où l’espèce se trouve n’est que de 959,4 ha)

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue) :

inconnue, mais présumée stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

inconnues

Superficie de la zone d’occupation (km²)

0,25 km²

Zone combinée recouverte de populations de I. prototypus

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

inconnues, mais la zone fluctue probablement selon les dérives considérables de plants déracinés enregistrés certaines années à certains sites

Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).

(voir figure 2) 12 au Canada, 1 aux États-Unis

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue). :

inconnue, l’espèce existe encore à quatre lacs où elle a été prise il y a environ 50 années ou plus; 4 nouveaux sites ont été trouvés en 2003 et 2 autres en 2004

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

inconnues

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue). :

possiblement stable, mais la construction de chalets et les activités récréatives ont vraisemblablement augmentées au cours des 50 dernières années et ont peut-être eu une certaine incidence sur la qualité de l’habitat de certains lacs.

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.). :

inconnue

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles). : 

vivace : > 250 000, individus au Canada; 9, 000 aux États-Unis

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue. :

inconnue

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte). :

 

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

des fluctuations d’une ampleur possiblement grande se sont peut-être produites à certains sites

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)? 

oui (les 12 populations canadiennes sont réparties dans 6 ou 7 zones, et aucun des lacs dans ces zones où se trouve l’espèce sont liés de façon intermédiaire

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).:

inconnue; vraisemblablement stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

inconnues

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune (estimation).

  • Site 1 (Nouvelle-Écosse) : 13 061
  • Site 2 (Nouvelle-Écosse) : 120+
  • Site 3 (Nouvelle-Écosse) : 202+
  • Site 4 (Nouvelle-Écosse) : 10 400+
  • Site 5 (Nouvelle-Écosse) : 20+
  • Site 6 (Nouvelle-Écosse) : 1 000+
  • Site 7 (Nouvelle-Écosse) : 100+
  • Site 8 (Nouvelle-Écosse) : 40
  • Site 9 (Nouvelle-Écosse) : 100+
  • Site 10 (Nouveau-Brunswick) : 32 210+
  • Site 11 (Nouveau-Brunswick) : 1 000+
  • Site 12 (Nouveau-Brunswick) : 192 600+
  • Total : Estimation très modeste > 250 853

Menaces (menaces réelles ou imminentes sur les populations ou les habitats)

Les menaces suivantes sont principalement de nature éventuelle et leurs incidences sont incertaines

  • empiètement de la rive du lac par des routes et des ponts-jetées
  • transformation de l’habitat par la construction de chalets et l’aménagement des berges
  • fluctuations du niveau de l’eau par des barrages ou le drainage
  • risques d’endommagement ou de déracinement des plantes par les nageurs, les bateaux, la pêche, l’utilisation d’ancres, l’installation de tuyaux de prise d’eau, les activités des espèces sauvages ou la construction de routes
  • pollution de l’eau, eutrophisation, envasement, modification du pH
  • compétition par des espèces de plantes aquatiques envahissantes et/ou exotiques

Incidences réelles observées :

  • Déracinement de nombreuses plantes, probablement dû à des perturbations naturelles du fond des lacs, mis en évidence par la quantité de plantes ayant dérivé sur les berges
  • Raclage localisé des aires de natation pour enlever les plantes

Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : 1 population au Maine (site 13, lequel est abordé dans le présent rapport)

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

improbable, répartition possible par la sauvagine, les mammifères, les botanistes, les plaisanciers et les pêcheurs

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

vraisemblablement

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

vraisemblablement

Une immigration de populations externes est-elle possible?

non, puisque toutes les occurrences sauf une se trouvent au Canada, et l’emplacement aux États-Unis est considérablement isolé.

Analyse quantitative (Tableau 4 du Processus et critères d’évaluation du COSEPAC)

pourcentage inconnu de probabilité de disparition du pays

Statut actuel

COSEPAC : espèce préoccupante

Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce préoccupante

Code alphanumérique : S.O.

Justification de la désignation : Il s’agit d’une espèce endémique régionale dont la quasi-totalité de la population mondiale se trouve au Canada. Cette plante vivace aquatique a des exigences très particulières en matière d’habitat, ce qui limite son occurrence au Canada à quelque douze petits lacs non connectés en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. On trouve cette espèce dans des lacs froids pauvres en nutriments alimentés par des sources. On a montré que plusieurs lieux contenaient un grand nombre de plants, mais la moitié des endroits confirmés comptent des petites populations. Une vaste gamme de facteurs limitatifs possibles risquent de nuire à l’espèce, notamment les changements relatifs à la qualité de l’eau, la navigation de plaisance et l’aménagement du littoral.

Application des critères

  • Critère A (Population globale en déclin) : Aucune donnée disponible sur les déclins.
  • Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère.
  • Critère C (Petite population globale et déclin) : Ne correspond pas au critère.
  • Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : Ne correspond pas au critère.
  • Critère E (Analyse quantitative) : s.o.