Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Paruline azurée au Canada – Mise à jour

Protection actuelle ou autres désignations

Aux États-Unis, la Paruline azurée ne figure pas sur la liste fédérale (Hamel, 2000b), mais elle est désignée « espèce préoccupante » au Canada (COSEPAC, 2000). Toutefois, la Migratory Bird Treaty Act (1918) la protège puisqu’elle en interdit la capture directe. Quant à l’organisme NatureServe, il lui attribue le rang mondial G4 (c.-à-d. espèce commune et hors de danger).

Au Canada, le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario la qualifie d’« espèce vulnérable » dans la province. Au Québec, elle figure sur la liste des espèces susceptibles d’être désignées « espèces à risque » (Société de la faune et des parcs du Québec). NatureServe lui attribue les rangs S3B (très rare, voire vulnérable) en Ontario, S1B (en grand péril) au Québec et N3B à l’échelle nationale.

Aux États-Unis, depuis 2000 (Hamel, 2000b), la Paruline azurée figure sur la liste des espèces surveillées dans trois États (Illinois, Maryland, Missouri) et sur celle des espèces menacées dans deux États (Rhode Island, Wisconsin). Huit États (Indiana, Kansas, Louisiane, Michigan, Minnesota, New York, Ohio, Vermont) la désignent « espèce préoccupante » ou « d’intérêt particulier », et un État (Caroline du Nord) la considère « très rare ». NatureServe lui attribue un rang pour chaque État où elle est présente (tableau 1) et le rang N4B (espèce répandue) pour l’ensemble des États-Unis.

Tableau 1 : Rangs attribués par NatureServe à la Paruline azurée aux États-Unis
ÉtatRanga (période de l’année)
Alabama3
Arkansas4
ArizonaA (hiver)
CalifornieA
Delaware1 (période de repr.)
Géorgie3
Illinois3
Indiana2
Iowa2 (période de repr.)
Kansas1 (période de repr.)
Kentucky4
Louisiane1 (période de repr.)
Maryland3 (période de repr.)
Michigan3
MississippiZ (hiver)
Caroline du Nord3 (période de repr.)
Z (hiver)
Nebraska2
New Hampshire1 (période de repr.)
New Jersey3
Nouveau‑Mexique1 (hiver)
NevadaA
New York4 (période de repr.)
Oklahoma2 (période de repr.)
Pennsylvanie4 (période de repr.)
Rhode Island1 (période de repr.)
2 (hiver)
Dakota du Sud1 (période de repr.)
Tennessee3
Texas3 (période de repr.)
Virginie4
Vermont1 (période de repr.)
Z (hiver)
Wisconsin2 (période de repr.)
Z (hiver)
Virginie-Occidentale4 (période de repr.)

Données tirées de Hamel, 2000b et mises à jour [S. G. Cannings, comm. pers.]).

a
1 – en grand péril dans l’État (moins de 5 occurrences),
2 – en péril dans l’État (de 6 à 20 occurrences),
3 – très rare et locale ou présente seulement dans une zone restreinte à l’intérieur de l’État (de 21 à 100 occurrences),
4 - répandue, abondante et apparemment hors de danger dans l’État (plus de 100 occurrences),
5 – manifestement répandue, abondante et hors de danger dans l’État,
A - accidentelle,
Z – présente régulièrement dans l’État, mais pas à un endroit précis.