Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Ketmie des marais (Hibiscus moscheutos) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique : Hibiscus moscheutos L.
Synonymes :  Hibiscus palustris L.; H. moscheutos ssp. palustris (L.) R.T. Clausen
Nom commun : ketmie des marais
Nom anglais : Swamp Rose-mallow
Famille : Malvacées
Grand groupe végétal : Dicotylédones

La taxinomie de l’espèce Hibiscus moscheutos est complexe; dans le passé, l’espèce a été divisée en deux taxons distincts, les plantes du nord étant dénommées H. palustris L. ou H. moscheutos ssp. palustris (L.) R.T. Clausen et les plantes du sud étant dénommées H. moscheutos L. ou H. m. ssp. moscheutos (L.) R.T. Clausen (Fernald, 1942; Clausen, 1949).

Les principales caractéristiques servant à distinguer ces deux taxons sont la couleur des pétales et la forme des feuilles. On reconnaît l’Hibiscus palustris L. à ses fleurs roses et à ses feuilles trilobées, alors que l’H. moscheutos L. se caractérise par ses fleurs blanches au centre rouge et à ses feuilles lancéolées. Bien que ces caractères morphologiques extrêmes soient distinctifs, les populations sont souvent composées de plantes présentant diverses combinaisons de fleurs blanches et roses, avec ou sans centre rouge, et diverses formes de feuilles. Cet état de choses est particulièrement prononcé dans une région comprise entre le New Jersey et la Virginie, où l’aire de répartition des deux taxons se chevauche (Blanchard, 1976). Cependant, même aux extrémités de l’aire de répartition, comme en Ontario, les populations peuvent présenter des variations dans la forme des feuilles et la couleur des fleurs. Il est donc préférable de désigner toutes ces plantes H. moscheutos L. sans distinction taxinomique additionnelle (Blanchard, 1976). Blanchard (1976) a également considéré l’espèce du Midwest, l’H. lasiocarpus Cav., comme une sous-espèce de l’H. moscheutos L.

Description 

L’Hibiscus moscheutos est une robuste plante vivace de la famille des Malvacées qui peut atteindre une hauteur de 2 mètres et porter jusqu’à 8 fleurs voyantes, disposées aux aisselles des feuilles supérieures. Ses grandes fleurs, qui rappellent celles de la rose trémière, sont très caractéristiques avec leur pétales roses ou blancs de 6 à 10 cm de longueur. Les fleurs sont hermaphrodites et, comme chez toutes les Malvacées, les étamines sont réunies en un tube dressé au centre de la corolle. Le style émerge de l’extrémité du tube staminal et se termine par 5 stigmates arrondis. Hors de la période de floraison, la plante se reconnaît à sa grande taille, à ses feuilles pubescentes de forme oblongue ou rappelant celles de l’érable et à ses capsules subglobuleuses (voir la figure 1).

On doit noter qu’un spécimen d’H. laevis a été récolté dans l’île Pelée en 1904 par H. H. York (Stuckey, 1968). Il s’agit de la seule et unique cueillette d’un spécimen de cette espèce au Canada (Oldham, 1983). L’Hibiscus laevis ressemble à l’H. moscheutos, mais s’en distingue par ses feuilles essentiellement glabres et hastées.

Selon certains auteurs (Stuckey, 1968; Oldham, 1983), l’H. laevis étendrait son aire de répartition vers le nord et on devrait surveiller sa présence dans le sud-ouest de l’Ontario.

Figure 1. Hibiscus moscheutos (photo, Bruce Ford)

Figure 1. Hibiscus moscheutos (photo, Bruce Ford).