Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sébaste canari au Canada

Résumé des prises

Avant l’imposition, durant les années 1980, de restrictions à la pêche commerciale, les captures déclarées du sébaste canari, pour l’ensemble de la côte ouest, étaient d’environ 1 000 t/an en moyenne entre 1967 et 1979. Il semble que l’exploitation de cette espèce ait commencé à prendre une certaine importance sur le plateau continental canadien, probablement aux alentours de 1960, et ait lentement pris de l’ampleur pour atteindre les niveaux de 1967 à 1979. La quantité de prises était principalement conditionnée par la conjoncture du marché, ainsi que l’abondance ou la disponibilité de la ressource. Depuis le début des années 1980, la quantité de captures est limitée par règlement. La quantité totale de captures déclarées varie entre 626 et 1 817 t, pour une moyenne de 1 315 t de 1980 à 1995. Une surveillance complète à quai a été mise en place en 1994 pour la pêche au chalut et en 1996 pour la pêche à la ligne et l’hameçon. Une présence intégrale d’observateurs a été instaurée dans la pêche au chalut en 1996. Les prises déclarées totales de la pêche commerciale (captures et remises à l’eau pour la pêche au chalut, et captures seulement pour la pêche à la ligne et l’hameçon) s’élèvent à 840 t en moyenne entre 1996 et 2004.