Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sébaste canari au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’aire de répartition du sébaste canari s’étend depuis le nord de la Basse-Californie jusqu’au détroit de Shelikof, dans l’ouest du golfe d’Alaska (Love et al., 2002). Les populations sont le plus abondantes entre le nord de la Californie et la Colombie-Britannique (Figure 2).


Figure 2 : Aire de répartition mondiale du sébaste canari

Figure 2. Aire de répartition mondiale du sébaste canari.

Adapté et reproduit de Love et al., 2002, avec la permission des auteurs.


Aire de répartition canadienne

L’espèce est largement répartie dans l’ensemble des eaux côtières de la Colombie-Britannique. Sa prédominance dans les pêcheries récréatives du détroit de Georgie indique que l’espèce est probablement bien répartie dans les eaux enclavées et les baies (tableau 1; source : South Coast Creel Database). L’espèce a été observée dans la région du mont sous-marin Bowie, à 150 km à l’ouest des îles de la Reine-Charlotte (source : GFBio).

D’après les observations des pêcheurs au chalut, le sébaste canari occupe généralement les eaux côtières du plateau continental (figure 1) à des profondeurs de 73 à 268 mètres (figure 3). Cela signifierait que sa zone d’occurrence aurait une superficie de plus de 60 000 km2 (figure 4), ce qui pourrait toutefois se révéler une surestimation, car le sébaste canari privilégie les fonds rocheux à l’intérieur de cette zone. Par contre, il semble qu’on relève sa présence dans la plupart des blocs de 25 km2 sur le plateau continental ou près de celui-ci, ce qui se traduirait par une zone d’occupation minimum de plus de 32 000 km2.


Figure 3 : Histogramme de la fréquence d’occurrence du sébaste canari par trait de chalut commercial en fonction de la profondeur de capture, d’après les journaux d’observation des pêcheries commerciales au chalut de la Colombie-Britannique (chaluts de fond seulement)

Figure 3. Histogramme de la fréquence d’occurrence du sébaste canari par trait de chalut commercial en fonction de la profondeur de capture, d’après les journaux d’observation des pêcheries commerciales au chalut de la Colombie-Britannique (chaluts de fond seulement).

Les lignes verticales représentent les quantiles de 2,5 p. 100 et de 97,5 p. 100, qui correspondent aux profondeurs de 73 m et 268 m respectivement. L’histogramme en gris représente le total des prises enregistrées dans les journaux d’observation en fonction de la profondeur de capture.

 


Figure 4 : Habitat du sébaste canari en Colombie-Britannique

Figure 4. Habitat du sébaste canari en Colombie-Britannique.

La zone en gris représente l’étendue potentielle maximale (60 043 km2) de l’habitat du sébaste canari, d’après les données sur les profondeurs de captures des pêcheries commerciales au chalut. La zone hachurée représente la région dans laquelle le sébaste canari a été capturé (présence/absence dans une grille de 25 km2 par bloc = 32 788 km2, soit 54,6 p. 100 de l’habitat potentiel), d’après les journaux des pêcheries commerciales au chalut et à la ligne.