Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Garrot d’Islande (Bucephala islandica) au Canada – 2000

Remerciements

La préparation de ce rapport de situation a été possible grâce à l'aide financière du Service canadien de la faune (région du Québec) et du Service canadien de la Faune (administration centrale) d'Environnement Canada; nous remercions Pierre Laporte (Division des espèces en voie de disparition, SCF-QC), Colleen Hyslop (SCF-Hull, COSEPAC) et Gilles Seutin (Université McGill, COSEPAC) pour leur appui financier. De nombreux employés au Service canadien de la faune (région du Québec) ont participé à l'élaboration de ce rapport : Christian Marcotte a organisé les données recueillies durant les deux dernières années sur la population de Garrots d'Islande au Québec. Michel Melançon et Léo-Guy de Repentigny ont gracieusement accepté de produire respectivement les figures 1-3 et 4. Marcelle Grenier a aidé à la collecte de données d'images satellitaires. Daniel Bordage a fourni les données des inventaires du Projet conjoint sur le Canard noir sur le Garrot d'Islande et participé à certaines discussions intéressantes sur la répartition et les effectifs de l'espèce. Denis Lehoux a fourni des données détaillées sur les répercussions du déversement d'hydrocarbures à Havre-Saint-Pierre en mars 1999, Pierre Brousseau, des renseignements sur le règlement relatif à la chasse, et Jean Rodrigue, de l'information sur l'analyse des contaminants. Jacques Leclerc a apporté des précisions sur les types de substrat du Saint-Laurent, et François Shaffer a commenté une ébauche du rapport. Enfin, Ilona Mackey a traduit d'importantes sections du rapport, et Jack Hughes a révisé la version finale anglaise. Nous tenons à remercier sincèrement toutes ces personnes ainsi que D. Amirault, M. Bateman, K. Bredin, P. Brousseau, R. Curley, R. Dibblee, P. Dupuis, M. Gosselin, G. Haas, P. Laporte, D. Lehoux, H. Lévesque et C. Maisonneuve, qui ont commenté une version antérieure du rapport.

Nous sommes aussi reconnaissants aux personnes suivantes, qui ont fourni des données importantes et qui nous ont permis de compléter le rapport de situation :

Myrtle Bateman (Service canadien de la faune, Sackville, Nouveau-Brunswick); Dominic Bourget (étudiant à la maîtrise ès sciences, Université du Québec à Rimouski, Rimouski, Québec); Kate Bredin (Centre de données sur la conservation du Canada Atlantique, Service canadien de la faune, Sackville, Nouveau-Brunswick); Hélène Crépeau (Département de mathématiques et de statistique, Université Laval, Sainte-Foy, Québec); Gérard Cyr (Club d'ornithologie de la Manicouagan); Marcel Darveau (ingénieur forestier, Centre de recherche en biologie forestière, Université Laval, Sainte-Foy, Québec); Alain Desrosiers (Faune et Parcs Québec, Québec, Québec); Pierre Dubois (ingénieur forestier, Union Québécoise pour la Conservation de la Nature, Québec, Québec); Pierre Fradette (Club des ornithologues du Bas-Saint-Laurent); Yvon Hamel (Club des ornithologues de Québec); George Hass (Northeast Region, U.S. Fish and Wildlife Service, Maine); Michel Huot (Faune et Parcs Québec, Québec, Québec); Thomas Hodgman (Maine Department of Inland Fisheries and Wildlife, Maine); Jacques Larivée (Base de données de l'ÉPOQ, Association québécoise des groupes d'ornithologues); Alain Latreille (Environnement Canada, Montréal, Québec); Denis Lefaivre (Institut Maurice-Lamontage, Pêches et Océans Canada, Québec, Québec); Robin Lefrançois (Ministère des Ressources naturelles du Québec, Sainte-Foy, Québec); Hélène Lévesque (Centre national de la recherche faunique, Environnement Canada, Hull, Québec); Gilles Lupien (Faune et Parcs Québec, Jonquière, Québec); Charles Maisonneuve (Faune et Parcs Québec, Québec, Québec); Lucie Pagé (Pêches et Océans Canada, Québec, Québec); Claude Rivet (Environnement Canada, Montréal, Québec); François Potvin (Faune et Parcs Québec, Québec, Québec); Jean Tanguay (Faune et Parcs Québec, Jonquière, Québec); Gaétan Thibault (Transports Canada, Québec, Québec); et, Pierre Tremblay (Boisaco inc., Québec).

Les auteurs tiennent enfin à remercier le Service canadien de la faune, Hydro-Québec et Parcs Canada pour leurs contributions financières à l'étude de la population de l'Est du Garrot d'Islande.