Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation du chardon de Hill (Cirsium hillii) au Canada

Remerciements et experts contactés

Des rencontres avec trois personnes ont été indispensables pour faire toute la lumière sur les mentions du chardon de Hill nécessaires à la préparation du présent rapport. Nous remercions sincèrement John Morton, Judith Jones et Joe Johnson qui ont bien voulu prendre le temps de se pencher sur les cartes topographiques et de partager leur connaissance des nombreux sites de l’espèce qu’ils ont personnellement recensés, combinant aux trois 60 ans d’exploration botanique à l’île Manitoulin et dans la péninsule Bruce. Nous n’aurions pas réussi à localiser les sites mentionnés pour l’île Manitoulin par Morton et Venn sans l’imprimé que Joan Venn a bien voulu fournir des mentions de l’espèce figurant dans la base de données de ces auteurs sur la flore de l’île Manitoulin, des îles voisines et des îles Tobermory.  

Nous remercions tout spécialement la bande de la Première nation Saugeen qui a permis d’accéder à la réserve de la Première nation de Chief’s Point afin d’effectuer un relevé de la population historique observée à cet endroit. Plus particulièrement, nous aimerions remercier Herman Roote et Kirk Roote du service de gestion et de location des terres de la Première nation Saugeen (Saugeen First Nation Land Management and Leasing Department) qui a permis l’accès à Al Winters et à Joe Johnson et qui les a accompagnés dans les relevés sur le terrain en septembre 2003.

Nous remercions aussi Bob Gray, du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, à Owen Sound, Mike Oldham et Kelly Ramster, du CIPN, à Peterborough, et Marilyn Beecroft, de Parcs Ontario, région du Centre, qui ont fourni plusieurs rapports utiles pour l’évaluation de la situation du chardon de Hill en Ontario. Mike Oldham a mis à notre disposition le dossier complet du CIPN sur l’espèce, y compris plusieurs formulaires remplis pour signaler la présence de l’espèce, et Kelly Ramster a fourni les fiches sommaires des sites. Wasyl Bakowsky a déterminé les coordonnées GPS pour deux localités dans l’alvar de l’île Burnt, visité en 2002, et Paul Jurjans a converti les coordonnées MTU du système NAD 83 au système NAD 27. Susan Hallaiken, commis responsable des agrégats pour le ministère des Richesses naturelles à Sudbury, a gentiment transmis de l’information sur le permis d’exploitation des carrières des îles Great La Cloche et Little La Cloche. Nous remercions également Erich Haber qui, en plus de s’occuper de la gestion du contrat, a fait d’excellentes suggestions concernant la présentation du rapport, a incorporé les changements demandés par les vérificateurs et a apporté des améliorations aux cartes et aux photographies.

Ilo-Katryn Maimets, de la bibliothèque de l’Université York, a été d’une aide précieuse pour la recherche d’articles sur le chardon de Hill dans les bases de données de l’Université York et de l’Université de Toronto. Ses indications concernant des localités prometteuses ont aussi été appréciées. Nous remercions Will Kershaw et Krista Carre, de Parcs Ontario, à Sudbury, pour l’emprunt de cartes topographiques de l’île Manitoulin et d’îles voisines. Grâce à Nancy Sather, du Minnesota Conservation Data Centre, et à Kim Mitchell, du U.S. Fish & Wildlife Service, Division of Endangered Species, au Minnesota, nous avons réussi à obtenir un exemplaire du rapport sur la situation du chardon de Hill au Minnesota. Et une fois de plus, Tony Reznicek a été disponible pour répondre à nos questions sur certains sites de l’espèce.

Enfin, nous remercions Sydney Allen, qui pour la troisième année consécutive a aidé dans les travaux de terrain. En août 2002, elle a bien voulu nous  accompagner pour deux semaines. La première a été consacrée à la recherche du chardon de Hill. Son illustration de l’espèce et son habileté à reconnaître les pieds reproducteurs des rosettes végétatives et à les signaler m’ont été d’une aide précieuse. Judith Jones a eu l’amabilité de nous laisser camper devant sa maison et utiliser sa cuisine pour la durée de nos recherches à l’île Manitoulin, et Florence Balderston nous a hébergés chez elle à Wiarton durant nos travaux de terrain dans la péninsule Bruce.

La rédaction du présent rapport de situation a été financée par le Service canadien de la faune, Environnement Canada.

Experts contactés

  • Bob Gray. 2002-2003. Écologiste, ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, 1450 7th Avenue East, Owen Sound (Ontario) N4K 2Z1.
  • Joe Johnson. 2002-2003. Biologiste conseil et expert sur la flore des comtés Bruce et Grey, C.P. 556, Wiarton (Ontario) N0H 2T0.
  • Judith Jones. 2002-2003. Biologiste conseil et expert sur la flore de l’île Manitoulin et des îles adjacentes, RR #1, Sheguiandah (Ontario) P0P 1W0.
  • Will Kershaw. 2002-2003. Planificateur en matière de parcs, Parcs Ontario, ministère des Richesses naturelles, 199, rue Larch, bureau 404, Sudbury (Ontario) P3E 5P9.
  • J.K. Morton (Ph.D.). 2002-2003. Professeur émérite et expert sur la flore de l’île Manitoulin et des îles adjacentes, University of Waterloo, Waterloo (Ontario) N2L 3G1.
  • M.J. Oldham. 2002-2003. Botaniste-herpétologiste, Centre d’information sur le patrimoine naturel, ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, 300, rue Water, 2e étage, North Tower, C.P. 7000, Peterborough (Ontario) K9J 8M5.
  • Andrew Promaine. 2002-2003. Écologiste, parc national de la Péninsule-Bruce, C.P. 189, Tobermory (Ontario) N0H 2R0.
  • A.A. Reznicek (Ph.D.). 2002-2003. Professor and Curator of the Herbarium, University of Michigan, Ann Arbor (Michigan) 48109.