Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation du chardon de Hill (Cirsium hillii) au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le Cirsium hillii est une espèce endémique de l’Amérique du Nord qu’on rencontre dans la région des Grands Lacs. Son aire s’étend depuis le sud de l’Ontario jusqu’au Michigan, au Wisconsin, au Minnesota, en Iowa, en Illinois et en Indiana (Penskar, 2001) (voir figure 1). Les mentions pour l’Ohio ont été déclarées erronées à la suite des recherches sur le terrain et de l’examen des spécimens d’herbier effectués par Allison Cusick (1995). De même, il semble que toutes les mentions antérieures pour la Pennsylvanie aient été reclassées sous C. pumilum (voir par exemple NatureServe, 2001, et Penskar, 2001).

Figure 1. Répartition mondiale du Cirsium hillii (mise à jour d’après White et Maher, 1983)

Figure 1. Répartition mondiale du Cirsium hillii (mise à jour d’après White et Maher, 1983)

Aire de répartition canadienne

Au Canada, le chardon de Hill se rencontre uniquement dans le sud de l’Ontario (figure 2), dans les comtés de Bruce et de Simcoe et le district de Manitoulin. Il existe à l’heure actuelle 64 sites de l’espèce répartis principalement sur les rives de l’île Manitoulin et de la côte ouest de la péninsule Bruce. D’autres sites sont signalés pour les îles Cockburn (1), Barrie (1), Clapperton (2), Amedroz (1), Great La Cloche (2), Little La Cloche (1), Squaw (1), Club (1) et Fitzwilliam (1), la péninsule La Cloche (1) et le comté de Simcoe (1). Bien que certains d’entre eux soient des sites historiques au sens où l’entend le CIPN (non observés depuis 20 ans), ils sont considérés comme existants dans le présent rapport car pour autant que l’on sache personne n’est retourné faire des relevés dans ces lieux éloignés et rien n’indique que ces sites sont disparus. C’est le cas notamment des sites observés par Morton et Venn dans les îles Clapperton, Amedroz, Squaw et Club au cours des années 1970 et au début des années 1980. En tout, 6 sites sont disparus, ou supposés disparus, dont 4 se trouvaient sur les rives du lac Huron, dans le comté de Bruce. Le site de l’île Cove est considéré comme historique, et on ne connaît pas sa situation. Cinq autres mentions sont erronées, à savoir celles pour Cape Crocker, l’île Flowerpot et les îles Fishing, dans le comté de Bruce, pour Johnson’s Harbour, dans le comté de Grey, et pour le Manitoba.

Figure 2. Répartition du Cirsium hillii au Canada

Figure 2. Répartition du Cirsium hillii au Canada

L’aire d’occurrence de l’espèce au Canada est d’environ 3 000 km². Cette aire rétrécit depuis un siècle par suite de la suppression des incendies de végétation et de l’aménagement des rives où subsistent des alvars et des boisés clairs (et de la disparition de la population de l’île Walpole). L’aire d’occupation est difficile à estimer puisque les 64 sites connus n’ont pas été complètement recensés. Cependant, comme il ne reste plus que 112 km² d’alvars de qualité raisonnable dans tout le bassin des Grands Lacs (The Nature Conservancy, 1999), il semble raisonnable de supposer que l’aire d’occupation du Cirsium hillii en Ontario est de 30 km². L’aire d’occupation de l’espèce est également en déclin, pour les mêmes raisons qui expliquent le déclin de l’aire d’occurrence et pour celles décrites dans la section Facteurs limitatifs et menaces. L’aire occupée par l’espèce a diminué notamment aux sites 32, 33, 35, 44, 46 et 55. Aucune fluctuation extrême de l’aire d’occupation n’a encore été observée.