Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Pic de Lewis au Canada

Information sur l’espèce

RÉPARTITION

Amérique du Nord

Aire de nidification

Le Pic de Lewis ne se trouve que dans l’ouest de l’Amérique du Nord, où son aire de nidification coïncide en général avec l’aire de répartition du pin ponderosa (Pinus ponderosa). Actuellement, il niche à partir du sud de la Colombie‑Britannique, au nord, vers le sud jusqu’en Californie, dans le centre de l’Arizona et le sud du Nouveau‑Mexique et vers l’est jusque dans l’est du Colorado (Tobalske, 1997; voir la figure 1). Dans toute son aire de répartition, le Pic de Lewis est généralement dispersé, avec des concentrations locales dans des secteurs où l’habitat est favorable (Siddle et Davidson, 1991; Tobalske, 1997). De plus, il y a souvent localement une considérable variation interannuelle des effectifs, l’espèce pouvant parfois disparaître complètement à un endroit pour y réapparaître des années plus tard (Bock, 1970). L’ancienne aire de répartition du Pic de Lewis comprenait certaines parties de la côte de la Colombie‑Britannique (Cooper et al., 1998), le nord‑ouest de l’Oregon (Gilligan et al., 1994) et le sud de la Californie (Small, 1994), endroits où l’espèce ne niche plus.

Aire d’hivernage

L’aire d’hivernage du Pic de Lewis est essentiellement la même que celle où l’espèce est présente à l’année et s’étend depuis le sud‑ouest de l’Oregon, le centre du Utah et le centre du Colorado jusque parfois dans le nord du Mexique (Tobalske, 1997; voir la figure 1). Chaque année, un petit nombre d’oiseaux passent l’hiver plus au nord jusqu’en Colombie‑Britannique (Cooper et al., 1998).

Canada

Aire de nidification

Au Canada, l’aire de nidification du Pic de Lewis est limitée essentiellement à la Colombie‑Britannique. Certains individus sont parfois observés dans les contreforts et le bas des pentes des montagnes de l’ouest de l’Alberta (S. Brechtel, comm. pers.), mais la plus récente mention de reproduction dans cette province remonte à 1946 (C. Werschler, comm. pers. dans Cooper et al., 1998). Le Pic de Lewis est actuellement considéré comme une espèce erratique en Alberta (Semenchuk, 1992). En Colombie‑Britannique, le Pic de Lewis niche localement dans la partie intérieure méridionale de la province, où son aire de répartition s’étend depuis le lac Williams, dans le nord, vers l’est jusqu'à Invermere, vers l’ouest jusqu’aux chaînons Lillooet, près de Lytton, et vers le sud jusqu’à la frontière canado‑américaine (Campbell et al., 1990, Siddle et Davidson. 1991).

Répartition du Pic de Lewis

Figure 1. Répartition du Pic de Lewis. L’espèce hiverne parfois vers le sud et l’ouest jusqu’à la ligne pointillée.

Avant les années 1960, l’aire de répartition du Pic de Lewis incluait des populations côtières dans l’île de Vancouver et dans la vallée du bas Fraser, lesquelles sont disparues vers 1962 (Davidson, 1966) et 1964 (Campbell et al., 1990), respectivement.

En Colombie‑Britannique, les populations de Pic de Lewis atteignent leurs densités les plus élevées dans la vallée de l’Okanagan (Cannings et al., 1987) et dans le bassin de la Thompson (Cooper et al., 1998), qui se trouvent dans la région forestière de Kamloops, près du centre de l’aire de répartition canadienne de l’espèce. Dans les régions situées en périphérie de ces secteurs principaux, le Pic de Lewis est moins commun. Entre le parc Manning et le lac Williams, le long de la limite ouest de l’aire de répartition, l’espèce n’est présente qu’à certains endroits (Siddle et Davidson, 1991). Bien que l’espèce niche régulièrement dans des régions comme celles de Kamloops, Grand Forks, Midway et Rock Creek, elle s’y trouve généralement en petit nombre (Siddle et Davidson, 1991).

 

Répartition hors saison de nidification

Opportuniste sur le plan de l’alimentation, le Pic de Lewis peut errer sur de grandes distances après la saison de reproduction (Tobalske, 1997). On a signalé des oiseaux solitaires à l’ouest jusque dans les îles de la Reine‑Charlotte, et au nord jusqu’à des lacs isolés près de Vanderhoof (Campbell et al., 1990). Un petit nombre d’individus passent l’hiver dans la vallée de l’Okanagan (Cannings et al., 1987).