Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Pic de Lewis au Canada

Protection

Aux États-Unis et au Canada, aux termes de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs, et en Colombie-Britannique, en vertu de la Wildlife Act de 1982 de la province, le Pic de Lewis est protégé contre les persécutions illégales directes. Bien que le code de pratiques forestières de la Colombie-Britannique (Forest Practices Code of British Columbia) contienne des lignes directrices concernant les besoins du Pic de Lewis en matière d’habitat, S. Cannings (pers. comm.) a indiqué qu’il était improbable que ces lignes directrices, dans leur libellé actuel, protègent de nombreux sites de nidification de l’espèce. Un certain nombre d’aires protégées englobent des habitats favorables au Pic de Lewis en Colombie‑Britannique, notamment le parc du mont Okanagan, la réserve nationale de faune de Vaseux-Bighorn, la réserve écologique no 7, la zone importante pour la conservation des oiseaux Osoyoos Oxbows, la rivière Okanagan, le parc Inkaneep, le marécage de Cawston et la réserve écologique no 100 (Cooper et al., 1998). Cependant, une grande partie de l’habitat propice se trouve sur des terres privées, dans le fond de vallées et le bas de pentes de montagnes, endroits où le pin ponderosa et le peuplier de l’Ouest tendent à croître (Cooper et al., 1998).