Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’hespérie du Dakota (Hesperia dacotae) au Canada

Répartition

 

Répartition mondiale

L’hespérie du Dakota se rencontrait autrefois dans les prairies humides-mésiques à grandes graminées et les prairies sèches-mésiques à graminées mixtes, sur une large bande allant du sud du Manitoba au nord de l’Illinois et traversant le Dakota du Nord, l’est du Dakota du Sud, l’ouest du Minnesota et l’Iowa (McCabe, 1981; Opler et Krizek, 1984; Royer et Marrone, 1992; Cochrane et Delphey, 2002). L’espèce n’occupe plus que 56 sites (dont 40 répartis en 10 complexes reliés par la dispersion) au Minnesota, 48 sites (dont 32 répartis en 5 complexes probablement reliés par la dispersion) dans l’est du Dakota du Sud, 32 sites (dont 17 répartis en 2 complexes reliés par la dispersion) dans le Dakota du Nord, 19 ou 20 sites au Manitoba et 3 sites dans l’extrême sud-est de la Saskatchewan (Hooper, 2003; Cochrane et Delphey, 2002; figure 2).

 

 Répartition mondiale de l’hespérie du Dakota

Figure 2. Répartition mondiale de l’hespérie du Dakota.

 

Répartition canadienne

Au Canada, l’hespérie du Dakota se rencontre uniquement dans le sud du Manitoba et l’extrême sud-est de la Saskatchewan (figure 3). Son aire de répartition actuelle y est très fragmentée.

 Répartition canadienne de l’hespérie du Dakota

Figure 3. Répartition canadienne de l’hespérie du Dakota.      

Au Manitoba, l’hespérie du Dakota a été trouvée dans 35 localités représentées par sept populations ou centres de population isolés (base de données de collecte de la CNC, Biological and Conservation Data System, Conservation Manitoba). À l’heure actuelle, cette hespérie n’occupe plus que deux de ces centres de population. Le premier centre, de loin le plus important, se trouve dans la région des lacs, entre les lacs Winnipeg et Manitoba. Dans cette région, l’hespérie a été trouvée dans 19 localités, près d’Eriksdale, de Lundar, d’Inwood et de St. Laurent. En 2002, elle a été observée dans 17 de ces localités. Comme la perte d’habitat s’est poursuivie dans les régions situées entre les différentes populations, les hespéries vivant dans ces 17 localités représentent probablement plus d’une métapopulation à l’heure actuelle. Le deuxième centre se trouvait près de Winnipeg, mais la présence de l’hespérie n’y a pas été mentionnée depuis les 1930. La troisième population évoluait autrefois au sud-ouest de Winnipeg, près de Fannystelle, mais elle a disparu. La quatrième population est établie dans le sud-est du Manitoba et répartie entre sept sites rapprochés les uns des autres, près de Tolstoi, Gardendon et Stuartburn. Ces colonies sont ou étaient probablement reliées par la dispersion et constituent donc un seul complexe de population. L’hespérie du Dakota n’a été observée dans aucun de ces sites en 2002. La cinquième population se trouvait près de Miniota, vraisemblablement sur des collines surplombant la rivière Assiniboine, où l’espèce a été récoltée pour la dernière fois en 1944. Une sixième population est toujours présente dans le sud-ouest du Manitoba, près de Griswold (Sifton) et de Brandon. L’hespérie a été trouvée à deux endroits près de Griswold en 2002. Elle a été récoltée près de Brandon en 1950, mais comme aucune prairie n’a été trouvée dans cette région en 2002, la population y est tenue pour disparue.

En Saskatchewan, l’hespérie du Dakota a été trouvée dans trois sites (dont un qui englobe deux localités rapprochées l’une de l’autre) surplombant la rivière Souris, près d’Oxbow, à Roche Percée et à Glen Ewen. Ces sites ont été découverts en 2001 et en 2002 (Hooper, 2003). On ignore si les populations de ces trois sites sont reliées par la dispersion. Comme la découverte de ces sites est toute récente, on ne connaît pas l’évolution dans le temps des populations qui s’y trouvent, et on ignore si d’autres populations ont déjà été présentes dans la région.