Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du ptychomitre à feuilles incurvées (Ptychomitrium incurvum) au Canada (Proposition)


2. Rétablissement

2.1 Caractère réalisable du rétablissement

Le rétablissement du ptychomitre à feuilles incurvées est considéré à l'heure actuelle comme étant irréalisable du point de vue technique et biologique pour les raisons suivantes :

  1. Il ne subsiste aucune population connue de ptychomitre à feuilles incurvées au Canada. L'espèce est cependant assez bien répartie dans l'est de l'Amérique du Nord, et ces populations pourraient donc servir comme source de spécimens pour une réintroduction de l'espèce au Canada. De plus, on a observé, sans pouvoir l'expliquer, un déplacement vers le sud de l'aire de répartition de l'espèce (COSEPAC, 2002). Ce changement fait en sorte qu'il serait peut-être difficile de réintroduire l'espèce à la limite septentrionale de son aire de répartition d'origine.

  2. On ignore s'il existe actuellement en Ontario suffisamment d'habitat pour répondre aux besoins de l'espèce. « Comme l'espèce est disparue du Canada et qu'on ne connaît pas précisément l'habitat du seul spécimen récolté dans le pays, il est impossible de dégager les tendances de l'habitat de cette mousse au Canada » (COSEPAC, 2002). Cependant, comme le ptychomitre à feuilles incurvées est capable de coloniser plusieurs types de substrats qui abondent au Canada, y compris des surfaces d'origine anthropique, il est peu probable que le manque de substrats adéquats soit un facteur limitatif pour cette espèce. L'emplacement de la population existante la plus proche n'est pas connu. La présence de l'espèce dans l'État de New York est considérée comme historique, mais il se pourrait qu'elle soit encore présente dans le sud du Michigan (COSEPAC, 2002).

  3. Les menaces auxquelles l'espèce et son habitat ont été exposés, de même que les causes de sa disparition ne sont pas bien comprises, par conséquent, il est impossible de les éviter ou de les atténuer. Il semble probable que des facteurs climatiques ont une incidence limitative sur le ptychomitre à feuilles incurvées, mais cette hypothèse n'a pas été confirmée. Il semble aussi y avoir eu un changement inexpliqué de la répartition de l'espèce, qui s'est déplacée vers le sud au cours du dernier siècle, ce qui pourrait expliquer sa disparition du Canada et de l'État de New York.

  4. On ne sait pas s'il existe des techniques de rétablissement qui permettraient de réintroduire l'espèce au Canada. Les techniques de réintroduction n'ont pas été élaborées ou mises à l'essai spécialement pour cette espèce; cependant, il existe peut-être des techniques de rétablissement pour d'autres mousses qui pourraient être utilisées pour réétablir une population canadienne.

La seule et unique mention du ptychomitre à feuilles incurvées au Canada est seulement conjecturale car elle renvoie à un spécimen trouvé près de la frontière canado-américaine il y a près de 200 ans, et la seule technique de rétablissement possible serait la réintroduction. Le rétablissement n'est pas recommandé, à moins que :

  1. l'espèce soit découverte au Canada;
  2. des renseignements sur la biologie de l'espèce à la limite septentrionale de son aire de répartition deviennent disponibles;
  3. des techniques de réintroduction adéquates soient mises au point.

2.2 Mesures de rétablissement

Le rétablissement de l'espèce est considéré comme « irréalisable » à l'heure actuelle et ne sera pas entrepris. La décision sera réexaminée si on redécouvre l'espèce au Canada.

Il serait cependant souhaitable d'effectuer le suivi des observations signalées par des personnes effectuant des relevés d'autres espèces dans le sud de l'Ontario, et d'y donner suite (p. ex. les confirmer).