Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le putois d’Amérique au Canada

Évaluation

 

Le chien de prairie étant la proie principale du putois d’Amérique, la diminution du nombre de colonies de chiens de prairie a entraîné une baisse de la population de putois.

En outre, compte tenu du lien extrêmement étroit entre le putois d’Amérique et le chien de prairie, une hausse du nombre de colonies de chiens de prairie augmenterait les chances de rétablissement du putois.

Le putois d’Amérique est rare, et il peut s’avérer très difficile, voire impossible, de capturer suffisamment d’individus pour réintroduire l’espèce au Canada. Les chances de rétablissement à long terme de cette espèce sont donc extrêmement minces.