Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation du fouille-roche gris au Canada – Mise à jour

Évaluation et statut proposé

Protection juridique actuelle et autres désignations

Au Canada, le fouille-roche gris ne bénéficie d'aucune protection particulière. L'habitat du poisson est protégé en vertu de la Loi sur les pêches fédérale. La Loi sur l'aménagement des lacs et des rivières de l'Ontario offre une protection supplémentaire pour l'habitat de l'espèce. Au Québec, l'habitat du poisson est protégé par la Loi sur la qualité de l'environnement.

  • Statut actuel accordé à l’espèce par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) au Canada : Espèce menacée (1993)
  • Statut actuel accordé à l’espèce par le Comité de détermination du statut des espèces en péril en Ontario (COSSARO) en Ontario : Espèce menacée (mai 2001)

Natureserve

  • Désignation de statut patrimonial mondial : G4 (septembre 1996)
  • Désignation de statut patrimonial national au Canada : N3 (décembre 1996)
  • Désignation de statut patrimonial national aux États-Unis : N4 (septembre 1996)
  • Désignation de statut patrimonial provincial en Ontario : S2
  • Désignation de statut patrimonial provincial au Québec : S2

Évaluation du statut et recommandation des auteurs

Au Canada, le Percina copelandi se trouve à la limite septentrionale de son aire de répartition, et le nombre d'individus est peu élevé, l'habitat limité et la répartition disjointe. Bien que sa répartition soit plus large que ce qu'on pensait au début, moins de 10 individus ont été capturés dans la plupart des sites. L’espèce pourrait avoir disparu dans sept sites de l’Ontario et du Québec, où elle n’est plus capturée. Ces facteurs mettent en péril la survie du fouille-roche gris au Canada. En conséquence, le statut d'espèce menacée attribué au fouille-roche gris devrait être maintenu. Il n’est pas recommandé d’abaisser la classification à la catégorie d’« espèce non en péril », car l’espèce est sensible aux perturbations, et son aire de répartition est des plus limitées.