Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Liste officielle des espèces aquatiques

3.0 Informations sur les espèces visées par le COSEPAC

Le reste de ce cahier a été préparé pour vous fournir des informations spécifiques sur chacune des dix espèces désignées : statut, distribution et biologie, raisons justifiant l'inclusion de l'espèce sur la liste officielle, mesures de gestion et impacts potentiels. Pour prendre connaissance du rapport complet sur les espèces dans lequel sont détaillées quels sont les menaces et les facteurs limitants, veuillez visiter : www.sararegistry.gc.ca.

Lorsque l'on discute des impacts découlant de l'inclusion d'une espèce sur la liste officielle de la Loi sur les espèces en péril, il est important de noter que ces impacts résultent des mesures de gestion mises en oeuvre pour :

  • se conformer aux interdictions qui découlement automatiquement de la Loi;
  • réaliser les objectifs du plan de rétablissement.

En général, les mesures de gestion visant à respecter les interdictions automatiques sont mises en oeuvre immédiatement tandis que celles visant à réaliser les objectifs du plan de rétablissement sont appliquées à plus long terme. Les plans de rétablissement prolongent en général les mesures de gestion initialement prises pour protéger l'espèce et ses habitats critiques.
Les mesures supplémentaires ou étendues ne sont mises en oeuvre qu'après avoir mené de nouvelles consultations.

3.1 Rorqual bleu (Balaenoptera musculus) Statut : En danger Dernier examen par le COSEPAC : Mai 2002

Distribution et biologie de l'espèce :

Le Rorqual bleu est le plus gros animal présentement vivant sur la Terre. On ne l'aperçoit que rarement dans les eaux de
la Colombie-Britannique. Il voyage généralement seul ou en petit groupe et préfère rester au large. Les trois principales
populations connues sont celle de l'Atlantique Nord, celle du Pacifique Nord et cette de l'hémisphère sud. La distribution
de l'espèce n'est pas uniforme. Les rorquals bleus allaitent leurs petits pendant sept mois. Les baleineaux gagnent alors
environ 80 kg par jour pour atteindre près de 25 tonnes.

Raison(s) invoquée(s) par le COSEPAC pour l'inclusion de l'espèce sur la liste officielle

Les rorquals bleus rencontrés au large de la Colombie- Britannique appartiennent probablement à une population basée dans le Nord-Est du Pacifique. Cette population a été réduite par la chasse à la baleine. L'espèce étant très rarement observée (visuellement ou à l'aide d'engins acoustiques), on pense que son effectif est présentement très faible (très inférieur à 250 adultes). Les menaces qui pèsent sur le Rorqual bleu le long du littoral de la Colombie- Britannique ne sont pas connues mais les collisions avec les navires, la pollution, l'emmêlement dans les engins des pêcheurs et les changements climatiques à long terme (qui affectent l'abondance du zooplancton dont se nourrissent ces baleines) jouent probablement un rôle.

Mesures de protection et impacts potentiels :

Aucune mesure ne découlent actuellement des interdictions automatiques mais à long terme, la planification du rétablissement pourra prévoir des mesures de gestion qui auront des impacts sur les individus, sur les entreprises et les gouvernements, par exemple :

  • Élaboration de directives pour l'exploitation et l'exploration séismique pétrolières et gazières.
  • Modification du trafic maritime
  • Établissement de directives strictes pour ceux qui désirent effectuer des travaux de recherche sur l'espèce ou dans les secteurs qu'elle fréquente.
  • Mise en oeuvre de travaux de recherche supplémentaires sur les menaces potentielles qui pèsent sur l'espèce et sur
  • le niveau d'impact des diverses activités humaines, y compris la recherche.

Il faut noter que les mesures de gestion seront élaborées dans le cadre du processus de planification du rétablissement et mises en oeuvre à l'issue de nouvelles consultations.

3.2 Baleine de Bryde (Balaenoptera borealis) Statut : En danger Dernier examen par le COSEPAC : Mai 2003

Distribution et biologie de l'espèce :

En Colombie-Britannique, les baleines de Bryde ne s'approchent que rarement du rivage mais on les observe parfois seules ou en petits groupes au large. Le comportement migratoire de cette baleine est mal connu et est sûrement assez irrégulier. La Baleine de Bryde pèse environ 20 tonnes à l'âge adulte et engloutit entre 100 et 200 kg de nourriture par jour. La femelle allaite ses petits pendant 4 à 6 mois.

Raison(s) invoquée(s) par le COSEPAC pour l'inclusion de l'espèce sur la liste officielle

Cette baleine fut l'espèce la plus convoitée par les baleiniers au larges des côtes de la Colombie-Britannique (plus de 4000
spécimens ont été tués) et on l'a également chassée dans d'autres régions de l'est du Pacifique Nord. Les baleines de Bryde n'ont pas été observées en Colombie-Britannique depuis la fin de la chasse à la baleine et elles ont peut-être complètement déserté la région. Il est clair que la chasse a provoqué un déclin dramatique de la population qui n'est pas arrivée à se rétablir.

Mesures de protection et impacts potentiels :

Aucune mesure ne découlent actuellement des interdictions automatiques mais à long terme, la planification du rétablissement pourra prévoir des mesures de gestion qui auront des impacts sur les individus, sur les entreprises et les gouvernements, par exemple :

  • Élaboration de directives pour l'exploitation et l'exploration séismique pétrolières et gazières.
  • Modification du trafic maritime.
  • Établissement de directives strictes pour ceux qui désirent effectuer des travaux de recherche sur l'espèce ou dans les secteurs qu'elle fréquente.
  • Mise en oeuvre de travaux de recherche supplémentaires sur les menaces potentielles qui pèsent sur l'espèce et sur le niveau d'impact des diverses activités humaines, y compris la recherche.

Il faut noter que les mesures de gestion seront élaborées dans le cadre du processus de planification du rétablissement et mises en oeuvre à l'issue de nouvelles consultations.